March 16, 2020 / 7:04 AM / 25 days ago

POINT MARCHÉS-Nouvelle chute attendue en Europe malgré l'action surprise de la Fed (actualisé)

 (Actualisé avec futures sur le CAC et clôture en Chine)
    * Les indices européens attendus en baisse de 5% à 6%
    * La Fed a de nouveau abaissé ses taux, ramenés à 0%-0,25%
    * Action concertée des grandes banques centrales
    * Les mesures de confinement se multiplient à travers le monde

    par Blandine Henault
    PARIS, 16 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient poursuivre leur
plongeon lundi à l'ouverture en dépit de l'annonce dimanche soir d'une nouvelle baisse des taux
surprise de la Réserve fédérale (Fed) qui s'est accompagnée d'une action concertée des grandes
banques centrales. 
    Les contrats à terme signalent une chute de 5,91% pour le CAC 40 parisien à
l'ouverture, de 6,11% pour le Dax à Francfort et de 5,24% sur le FTSE à Londres
. 
    En Asie, la tendance a été au rouge et les futures sur les indices américains signalent un
repli de l'ordre de 4,5% à l'ouverture. 
    Face à l'effondrement des marchés boursiers et à l'impact économique prévisible de
l'épidémie de coronavirus, la Fed a de nouveau agi de façon forte en abaissant dimanche de 100
points de base la fourchette de taux des fonds fédéraux, ramenée à 0%-0,25%. Cette fourchette
était encore à 1,5%-1,75% en début d'année.
    La banque centrale américaine, qui devait initialement tenir sa réunion de politique
monétaire mardi et mercredi, va aussi reprendre ses achats de titres sur les marchés et a lancé
une action coordonnée avec les autres grandes banques centrales, dont la Banque centrale
européenne, pour fournir des liquidités en dollars aux marchés.
    Plus surprenant encore, la banque centrale américaine a appelé les établissements de crédit
à puiser dans les centaines de milliards de dollars de fonds propres et de liquidités mis en
réserve depuis la crise financière pour accroître leurs prêts aux entreprises et aux ménages.

    Une réaction forte des banques centrales était demandée depuis plusieurs semaines par les
investisseurs. Mais plutôt que de rassurer, les annonces chocs de la Fed ont confirmé à quel
point la menace que fait peser l'épidémie de coronavirus sur l'économie était importante. 
    "Ils [les banquiers centraux] doivent vraiment avoir peur. Faire cela d'un seul coup est
vraiment très choquant", a commenté Robert Pavlik, responsable de la stratégie d'investissement
chez Slatestone Wealth.
    "En fin de compte, l'argent moins cher lubrifie le système mais ne permet pas aux gens de
reprendre l'avion ou d'aller au bureau ou au restaurant", a pour sa part commenté Michael Farr,
PDG de Farr, Miller and Washington.
    Les mesures de confinement se multiplient à travers le monde face à la propagation du
coronavirus faisant craindre un impact de plus en plus prononcé sur l'activité économique. 
    Les maires de New York et de Los Angeles, les deux plus grandes villes des Etats-Unis, ont
annoncé dimanche qu'ils ordonnaient la fermeture des restaurants, bars, théâtres et cinémas dans
le but de ralentir la propagation du coronavirus, qui a contaminé près de 3.000 personnes et
causé 65 décès dans le pays.
    En France, le gouvernement prépare un décret enjoignant les Français à rester chez eux et à
limiter encore davantage leurs déplacements pour tenter de contenir la progression du
coronavirus dans l'Hexagone, a-t-on appris dimanche auprès de sources proches du dossier.

    
    A WALL STREET 
    La Bourse de New York a connu un spectaculaire rebond vendredi après avoir connu la veille
sa pire séance depuis 1987. 
    L'indice Dow Jones a bondi de 9,36% à 23.185,62 points et le S&P-500 s'est
envolé de 9,29%, à 2.711,02 points.
    De son côté, le Nasdaq Composite a avancé de 9,35% à 7.874,88 points.
    Ce rebond bienvenu devrait être mis à mal dès ce lundi au vu de la baisse des futures sur
les indices américains.
    Goldman Sachs a abaissé dimanche sa prévision de croissance pour les Etats-Unis pour les
premier et deuxième trimestres : la banque américaine prévoit désormais une stabilité du produit
intérieur brut (PIB) américain sur les trois premiers mois de l'année et une contraction de 5,0%
pour le deuxième trimestre.
    
    EN ASIE 
    La Bourse de Tokyo n'est pas parvenue à conserver ses gains de début de séance et a
terminé en baisse de 2,46% après les annonces de la Banque du Japon, qui a elle aussi devancé le
calendrier prévu de sa réunion de politique monétaire.
    La BoJ a annoncé lundi des mesures supplémentaires de soutien à l'économie, avec notamment
des achats supplémentaires d'actifs comme les fonds d'actions indiciels (ETF). Ces
annonces ont fait grimper le yen, ce qui a pesé sur la Bourse de Tokyo. 
    En Chine continentale, le CSI 300 des grandes capitalisations a reculé de 4,3% et
en Australie, l'indice ASX 200 a chuté de 9,7%, sa plus forte baisse en séance jamais
enregistrée.
    La production industrielle en Chine s'est contractée lors des deux premiers mois de l'année
à son rythme le plus important en 30 ans, et les statistiques officielles publiées lundi
montrent aussi un net recul des ventes au détail, pour la première fois depuis que ces données
sont répertoriées.
    
    TAUX
    Les annonces de la Fed poussent les rendements obligataires américains à la baisse. Le taux
des emprunts d'Etat américains à dix ans perd 20 points de base, à 0,7544%. Il reste
néanmoins encore au-dessus de son plus bas historique atteint il y a une semaine, à 0,3180%.
    
    CHANGES 
    Le dollar est aussi pénalisé par les décisions chocs de la Fed. L'indice mesurant ses
fluctuations face à un panier de devises recule de 0,7%.
    Le yen prend 1,3% face au billet vert, à 106,46 et l'euro en profite pour revenir à 1,1144
dollar.
    
    PÉTROLE
    Les cours du brut reculent de 4% à 6% lundi, pénalisés par les craintes sur la demande et la
guerre des prix enclenchée par l'Arabie saoudite.
    Le baril de Brent recule de plus de 6% à 31,75 dollars et celui de brut léger
américain abandonne 4,3% à 30,37 dollars.  
    
    LES VALEURS A SUIVRE :
    VOIR AUSSI : POINT HEBDO-Le Covid-19 plonge les marchés vers des profondeurs inconnues

    
       
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 16 MARS : 
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 USA     12h30  Empire manufacturier "Empire   mars        3,00          12,90
                State"                                                   
                                                                         
 
    

 (édité par Patrick Vignal)
  
 
 
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below