March 12, 2020 / 3:32 PM / a month ago

LEAD 1-La BCE accroît son soutien aux banques mais ne touche pas à ses taux

* Des liquidités supplémentaires pour les banques

* La baisse de taux anticipée par les marchés n’a pas eu lieu

* Lagarde appelle les gouvernements à agir

* Les Bourses creusent leurs pertes, l’euro recule (Actualisé avec conférence de presse, commentaire, marchés)

par Balazs Koranyi et Francesco Canepa

FRANCFORT, 12 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi de nouvelles mesures de soutien et suspendu certaines contraintes imposées aux banques face au “choc majeur” de la pandémie de coronavirus mais elle a laissé ses taux d’intérêt inchangés, une déception pour les marchés.

La présidente de l’institution, Christine Lagarde, a déclaré lors d’une conférence de presse que le coronavirus aurait un “impact important sur l’activité économique” même si la crise est par nature temporaire et elle a plaidé en faveur d’une “réponse de politique budgétaire ambitieuse et coordonnée”.

Le Conseil des gouverneurs de l’institution a décidé de lancer une nouvelle vague de prêts très bon marché, d’augmenter ses achats de titres sur les marchés, tandis que sa division de supervision bancaire annonçait une suspension de certaines règles de solvabilité.

Interrogé sur le risque d’une récession dans la zone euro, Christine Lagarde a répondu que les conséquences de la pandémie “dépendraient clairement de la vitesse et de la vigueur” de la réponse collective, qui dépendent selon elle des gouvernements de la zone euro.

“Je ne crois pas que qui que ce soit s’attende à ce qu’une banque centrale joue le rôle de première ligne de défense. Celle-ci est budgétaire d’abord et avant tout”, a-t-elle dit.

LE TAUX DE DÉPÔT RESTE À -0,50%

Pour sa part, la BCE va lancer de nouveaux prêts aux banques à un taux d’intérêt qui pourrait tomber jusqu’à -0,75% et elle prévoit une enveloppe supplémentaire de 120 milliards d’euros consacrée à ses achats d’actifs sur les marchés cette année.

Mais son taux de dépôt reste inchangé à -0,50%, ce qui peut suggérer que les dirigeants de l’institution n’ont pas voulu prendre le risque de le ramener à un niveau qui serait contre-productif en écrasant les marges des banques au point de les décourager de prêter.

Les marchés, qui s’attendaient à une réduction de ce taux de 10 points de base au minimum, ont mal réagi à ces annonces: l’euro perdait plus de 1,2% face au dollar vers 15h10 GMT à 1,1122 et l’indice boursier européen Stoxx 600 creusait ses pertes, affichant une chute sans précédent de près de 10%.

L’absence de baisse de taux de la BCE est d’autant plus surprenante que la Réserve fédérale américaine, la Banque du Canada et la Banque d’Angleterre ont réduit leur principal taux directeur d’un demi-point de pourcentage ces derniers jours.

La BCE, elle, n’a pas complètement fermé la porte à une baisse de taux ultérieure.

“(Christine Lagarde) s’en est tenue au consensus. Les marchés ont baissé assez fortement parce que, clairement, ils attendaient beaucoup plus”, a commenté Barnaby Martin, responsable de la stratégie crédit de Bank of America pour l’Europe. “Mais tout le monde savait que la BCE est soumise à beaucoup plus de contraintes que d’autres banques centrales.”

Parallèlement à l’assouplissement des règles imposées aux banques, qui vise à libérer des fonds propres et des liquidités pour favoriser le crédit, l’Autorité bancaire européenne (ABE) a annoncé un report à 2021 des tests de résistance du secteur bancaire prévus cette année.

“Les banques doivent être en mesure de continuer à financer les ménages et les entreprises qui rencontrent des difficultés temporaires”, a dit Andrea Enria, le responsable de la supervision bancaire au sein de la BCE.

LAGARDE ATTEND UNE AVANCÉE “DÉTERMINÉE” DE L’EUROGROUPE

Christine Lagarde a plusieurs fois insisté au cours de sa conférence de presse sur la nécessité d’une réaction rapide et forte des gouvernements pour éviter que la crise sanitaire en cours ne tourne à la catastrophe économique.

“Ce que je redoute, c’est la complaisance et la lenteur dont pourraient faire preuve les autorités budgétaires de la zone euro en particulier, a-t-elle expliqué. J’espère donc beaucoup que lors de la réunion de l’Eurogroupe qui aura lieu lundi (...), il y a aura une avancée décisive et déterminée vers cette réponse budgétaire ambitieuse et collective que nous appelons de nos voeux.”

Jeudi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que Bruxelles travaillait à “un plan pour soutenir l’économie de l’UE”.

La BCE a revu en baisse ses prévisions de croissance pour cette année et l’an prochain tout en reconnaissant que ses nouvelles projections, établies avant que l’épidémie prenne de l’ampleur en Europe, étaient sans doute déjà caduques.

Voir aussi:

* Principaux extraits de la conférence de presse de Christine Lagarde : (Balazs Koranyi, version française Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below