March 11, 2020 / 3:02 AM / 25 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (11/03)

LA BARRE DES 1.000 DÉCÈS HORS DE CHINE FRANCHIE

Le nouveau coronavirus a franchi mardi la barre des 1.000 décès hors de Chine continentale, où il est apparu en décembre dernier.

L’Italie a franchi la barre des 10.000 cas et a recensé mardi 631 morts contre 463 la veille, selon les autorités sanitaires locales. Elle fonctionne au ralenti après les mesures draconiennes annoncées lundi soir par le gouvernement pour tenter d’enrayer la maladie.

Un sixième décès a été signalé en Grande-Bretagne, où la sous-secrétaire à la Santé a annoncé mardi soir être infectée par le virus et s’être placée en isolement.

L’Espagne a interdit tous les rassemblements publics de plus de 1.000 personnes à Madrid et dans les autres zones présentant un risque de propagation du coronavirus, au Pays basque notamment.

En FRANCE, le bilan est passé à 1.784 cas de contamination et 33 morts, a annoncé mardi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

Emmanuel Macron a jugé que la France était au “tout début” de l’épidémie de coronavirus, tout en rappelant que 85% des personnes qui seront atteintes ne subiront qu’une forme bénigne de la maladie et appelant au calme.

L’Elysée a annoncé un renforcement des mesures de précaution visant à protéger le président français face à l’épidémie, qui sévit jusqu’au sein du gouvernement. Les visites publiques d’Emmanuel Macron ont ainsi été suspendues, entre autres mesures.

Le gouvernement s’est efforcé de rassurer les électeurs avant le premier tour des municipales dimanche. “Voter est sans danger”, a dit le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, en présentant une liste de mesures de précaution.

Par ailleurs, la totalité des matches des championnats de football de Ligue 1 et Ligue 2 se joueront à huis clos jusqu’au 15 avril, a annoncé la Ligue de football professionnel.

L’UE CRÉE UN FONDS DE 25 MILLIARDS, SANS ARGENT FRAIS

BRUXELLES - La Commission européenne va créer un fonds doté de 25 milliards d’euros, à partir de ressources existantes, et les règles budgétaires et en matière d’aides publiques seront interprétées avec souplesse pour aider les pays de l’UE à surmonter les conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus, ont annoncé mardi les dirigeants européens.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 ont tenu une réunion extraordinaire en visioconférence alors que le coronavirus apparu en décembre en Chine ne cesse de contaminer et de tuer toujours plus de personnes en Europe, menaçant de paralyser une partie de l’économie en raison des mesures prises pour tenter d’enrayer sa propagation.

A Paris, Emmanuel Macron a déclaré que les 27 s’étaient entendus pour accorder à chaque Etat membre une “flexibilité budgétaire indispensable” pour faire face aux conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie.

USA-MAISON BLANCHE ET CONGRÈS DÉBATTENT DE MESURES ÉCONOMIQUES

WASHINGTON - Alors que les cas de contamination au coronavirus augmentent de façon constante aux Etats-Unis, la Maison blanche et le Congrès négociaient mardi des mesures pour soutenir l’économie américaine et les salariés face aux effets de l’épidémie, favorisant un rebond des valeurs américaines durement touchées.

Au coeur des mesures envisagées par l’administration figure l’allègement des charges fiscales, sans que l’on en connaisse pour l’heure la portée et la durée potentielles.

Des représentants de la Maison blanche ont aussi indiqué que l’exécutif pourrait entreprendre des actions afin d’aider les petites entreprises et les salariés, dont ceux qui ne perçoivent pas de congé maladie.

Donald Trump, qui s’est entretenu avec des parlementaires républicains, a de nouveau minimisé les risques liés au coronavirus. “Cela va s’en aller. Restez calme. Cela va s’en aller”, a dit mardi le président américain.

Les démocrates ont accusé Trump d’être davantage préoccupé par calmer Wall Street que protéger la population des conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie. Ils militent notamment pour des congés maladie rémunérés et des tests de dépistage du coronavirus gratuits et étendus.

JEUX OLYMPIQUES-UN MEMBRE DE TOKYO 2020 N’EXCLUT PAS UN REPORT

TOKYO - S’il était impossible d’organiser comme prévu les Jeux olympiques à Tokyo l’été prochain à cause de l’épidémie de coronavirus, un report d’un ou deux ans serait l’option la plus réaliste, a déclaré au Wall Street Journal un membre du comité d’organisation de Tokyo 2020.

Dans un entretien publié mercredi, Haruyuki Takahashi a déclaré que le comité olympique japonais n’avait pas discuté de l’impact du coronavirus sur les Jeux, la dernière réunion des 25 membres du comité s’étant déroulée en décembre, avant la propagation de l’épidémie.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de Takahashi ou du comité d’organisation.

Les dégâts financiers d’une annulation des JO ou de leur tenue à huis clos seraient trop importants, a dit Takahashi au Wall Street Journal.

—-

USA 2020-BIDEN DONNÉ VAINQUEUR DANS LE MICHIGAN, COUP DUR POUR SANDERS

DETROIT, Michigan - Joe Biden était donné mardi victorieux de la primaire démocrate dans le Michigan, ce qui lui permettrait d’effectuer un grand pas vers l’investiture du parti et porter un coup rude aux ambitions de son rival Bernie Sanders dans la course à la Maison blanche.

L’ancien vice-président de Barack Obama était également crédité d’une victoire dans le Missouri et le Mississippi, selon les prévisions de l’institut Edison Research et des principales télévisions américaines, alors que six Etats étaient concernés par cette nouvelle étape du marathon des primaires démocrates.

Ces gains rapprocheraient Biden, 77 ans, de l’investiture du Parti démocrate pour affronter Donald Trump lors de l’élection présidentielle de novembre prochain.

Après un démarrage délicat, Biden s’est relancé en Caroline du Sud et a pris la tête de la course à l’investiture la semaine dernière lors du “Super Tuesday”, malgré que Sanders a remporté la Californie.

—-

LE GOUVERNEMENT AFGHAN VA LIBÉRER 1.500 PRISONNIERS-DÉCRET

KABOUL - Le président afghan Ashraf Ghani s’apprête à ordonner la libération de 1.500 prisonniers taliban pour permettre l’ouverture de discussions directes avec les insurgés islamistes et tenter de mettre fin à des décennies de guerre en Afghanistan, montre la copie d’un décret présidentiel vue par Reuters.

Selon ce document de deux pages, signé par Ashraf Ghani et censé être rendu public ultérieurement, tous les taliban libérés devront fournir “une garantie écrite qu’ils ne retourneront pas sur le champ de bataille”.

Les libérations devraient commencer d’ici la fin de semaine et se dérouleront par vagues quotidiennes de prisonniers.

Des discussions de paix entre le gouvernement afghan et les taliban auront lieu parallèlement à ces libérations.

Ce décret exige des taliban qu’ils respectent leur engagement d’une réduction des violences au cours de cette période et au-delà.

—-

RUSSIE-POUTINE OUVRE LA VOIE À SON MAINTIEN AU POUVOIR JUSQU’EN 2036

MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine a ouvert la voie mardi à des changements constitutionnels qui pourraient lui permettre, s’il le souhaite, de rester au pouvoir jusqu’en 2036, tout en prévenant que cette option devrait être validée par la Cour constitutionnelle.

Agé de 67 ans, le chef du Kremlin est contraint par la Constitution actuelle, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels successifs, de céder sa place en 2024 après deux sextennats consécutifs.

En cas de feu vert de la Cour constitutionnelle et de l’approbation par un vote populaire le 22 avril prochain, le président russe pourrait effectuer deux mandats supplémentaires et se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036 - date à laquelle il serait âgé de 83 ans.

—-

L’UE DEVRAIT BLOQUER LA REPRISE DES CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE PAR FICANTIERI - SOURCES

BRUXELLES/MILAN - La Commission européenne va probablement bloquer le projet de rachat des Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, par l’italien Fincantieri à moins que ce dernier ne propose d’importantes concessions pour répondre aux inquiétudes de l’exécutif de l’UE sur le plan de la concurrence, a-t-on appris de personnes proches du dossier.

On ignore quelles concessions Fincantieri est susceptible de proposer, que ce soit en termes de cessions d’actifs ou de transferts de technologies à des concurrents, ont dit les sources.

Le groupe italien espère que les autorités européennes tiendront compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur les entreprises et sur l’emploi avant de prendre une décision, a dit à Reuters une source proche de Fincantieri.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below