March 5, 2020 / 6:04 AM / 25 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (05/03)

CORONAVIRUS: LA FRANCE COMPTE 285 CAS CONFIRMÉS, LE SEUIL DES 100 DÉCÈS DÉPASSÉ EN ITALIE

PARIS - La France compte désormais 285 cas confirmés de contamination au coronavirus, soit une progression de 73 cas en vingt-quatre heures, a annoncé mercredi soir le directeur général de la Santé.

Le professeur Jérôme Salomon a précisé lors du point de presse quotidien consacré à la crise sanitaire que le nombre de décès était inchangé à quatre. Il a précisé que 15 patients étaient en réanimation.

Le musée du Louvre à Paris a rouvert mercredi après trois jours de fermeture en raison d’une pénurie de personnel, alors que des agents avaient demandé à exercer leur droit de retrait face à l’épidémie de coronavirus.

Ce droit de retrait est de plus en plus invoqué par des salariés face à la peur de contracter le virus.

A ROME, l’agence de Protection civile a fait état mercredi de 107 décès en Italie, contre 79 la vielle, avec un nombre de cas de contamination supplémentaires en forte hausse, à 3.089.

Le gouvernement italien a décidé de fermer les écoles et universités dans tout le pays jusqu’au 15 mars dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie.

Un projet de décret que Reuters a pu consulter prévoit également la fermeture des cinémas et des théâtres.

Tous les événements sportifs majeurs se joueront à huis clos pendant un mois. Cela concerne notamment la Serie A, le championnat de première division de football, et la rencontre de Ligue des champions de football entre la Juventus Turin et l’Olympique lyonnais prévue le 17 mars.

MACRON ET TRUMP SONT CONVENUS D’UNE COORDINATION AU G7 FACE AU CORONAVIRUS

PARIS - Emmanuel Macron et Donald Trump, qui se sont entretenus mercredi de l’épidémie de coronavirus et de ses conséquences, se sont dits prêts à une coordination dans le cadre de la présidence américaine des pays du G7, a annoncé le président français.

“Excellente discussion avec Donald Trump”, a-t-il tweeté. “Pour mieux agir face au Covid-19, prêts à coordonner notre réponse en matière scientifique, sanitaire et économique, dans le cadre de la présidence américaine du G7”, ajoute-t-il.

A l’Elysée, on souligne que les deux dirigeants “se sont mis d’accord sur le fait que pour être plus efficace et mieux agir, il fallait coordonner nos réponses en matière scientifique, économique et sanitaire dans le cadre de la présidence américaine du G7”.

“C’est le président qui a proposé ça et le président Trump a trouvé que c’était une très bonne idée et que c’était un bon cadre. L’idée a été actée par les deux présidents”, ajoute-t-on.

D’après la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, la croissance de l’économie mondiale sera inférieure cette année à ce qu’elle a été en 2019.

La crise due au coronavirus aura un impact négatif supérieur à 0,1 point de croissance sur l’économie française, a estimé mercredi Bruno Le Maire, pour qui le gouvernement français et la zone euro doivent se tenir prêts à intervenir sur le plan budgétaire pour soutenir les entreprises.

—-

SYRIE: RENCONTRE POUTINE-ERDOGAN POUR TENTER DE DÉSAMORCER LA CRISE

MOSCOU - Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine doivent se rencontrer jeudi à Moscou pour tenter de désamorcer des tensions exacerbées par l’intervention turque en Syrie et par le soutien apporté par Moscou aux forces de Damas.

Trente-trois soldats turcs ont été tués la semaine dernière dans la province syrienne d’Idlib, conduisant l’armée d’Ankara à engager une violente contre-offensive dans cette région du nord de la Syrie où sont retranchées l’essentiel des dernières forces des insurgés.

—-

DÉCÈS DE L’ANCIEN SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU JAVIER PEREZ DE CUELLAR

LIMA - L’ancien secrétaire général des Nations unies, Javier Perez de Cuellar, diplomate péruvien ayant joué un rôle crucial pour mettre fin à la guerre Iran-Irak dans les années 1980, est décédé à l’âge de 100 ans, a annoncé mercredi l’Onu.

Perez de Cuellar fut à la tête des Nations unies de 1982 à 1991, période durant laquelle il a été impliqué dans la libération d’otages américains retenus au Liban ainsi que dans la conclusion d’accords de paix au Cambodge et au Salvador, a dit l’Onu dans un communiqué.

—-

USA 2020-BLOOMBERG ABANDONNE, APPORTE SON SOUTIEN À BIDEN

WASHINGTON - Michael Bloomberg, mis en échec lors du “Super Tuesday”, a annoncé mercredi qu’il se retirait des primaires démocrates en vue de l’élection présidentielle de novembre aux Etats-Unis et a apporté son soutien à Joe Biden.

“Je travaillerai pour en faire le prochain président des Etats-Unis”, a-t-il dit dans un communiqué.

L’ex-maire de New York avait opté pour une stratégie inédite qui n’a pas pris sur l’électorat démocrate et centriste. Il avait fait l’impasse sur les quatre premières étapes des primaires pour n’entrer en lice qu’à l’occasion du “Super Tuesday”, où était en jeu près de 40% du nombre total des délégués qui investiront le candidat du parti lors de la convention de Milwaukee, en juillet prochain.

Mais son tir de barrage de spots publicitaires et le recrutement de milliers de représentants locaux ne lui ont pas permis d’enrayer la dynamique portant Joe Biden, qui occupe sensiblement le même espace politique que lui, ni d’aller contester Bernie Sanders.

ENCADRE sur les quatre candidats encore en lice

ENCADRE sur le “Super Tuesday”, Etat par Etat

Le TABLEAU DE BORD de la campagne

—-

FRANCE

MUNICIPALES-BUZYN ET HIDALGO ATTAQUÉES SUR LEURS BILANS LORS D’UN DÉBAT TÉLÉVISÉ

PARIS - Le débat télévisé de mercredi soir entre sept candidats à la mairie de Paris a mis sur la défensive la candidate La République en marche (LaRem), Agnès Buzyn, à propos de la politique du gouvernement, et la maire sortante, Anne Hidalgo, sur son bilan à l’hôtel de ville.

En trois heures de discussions, celle qui a été désignée il y a à peine trois semaines, après l’abandon de Benjamin Griveaux, a attaqué la politique “dogmatique” de l’édile socialiste à même de “rendre les Parisiens fous”, notamment en matière de circulation.

Anne Hidalgo a ciblé quant à elle l’ancienne ministre sur la politique de l’exécutif, régulièrement contestée dans les rues de la capitale, par des “votre gouvernement” accusateurs. “Madame Buzyn, pourquoi n’êtes-vous pas restée au ministère de la Santé ?”, lui a-t-elle aussi lancé à propos de l’épidémie de coronavirus, qui débutait quand Agnès Buzyn a quitté le gouvernement pour briguer Paris.

D’autres candidats comme Danielle Simonnet (La France insoumise) et David Belliard (Europe Ecologie-Les Verts) ont attaqué Agnès Buzyn sur la crise actuelle de l’hôpital public.

Quant à la candidate des Républicains, Rachida Dati, en tête dans les derniers sondages, elle a déploré “l’anarchie partout” à Paris, usant de son franc-parler pour dénoncer des portions de voies sur berges devenues “des latrines à ciel ouvert”, ou les pistes cyclables trop courtes où “vous pouvez finir au Père Lachaise au bout du boulevard Magenta.”

—-

LA COUR DE CASSATION REQUALIFIE EN CONTRAT DE TRAVAIL LA RELATION ENTRE UBER ET UN CHAUFFEUR

PARIS - La Cour de cassation annonce mercredi avoir décidé de requalifier en contrat de travail la relation contractuelle entre la société Uber et un de ses anciens chauffeurs.

Dans un communiqué, la cour estime qu’il existe un lien de subordination entre le chauffeur et la plateforme de mise en relation entre clients et chauffeurs de VTC et que le statut de travailleur indépendant du chauffeur est “fictif”.

“Cette décision ne reflète pas les raisons pour lesquelles les chauffeurs choisissent d’utiliser l’application Uber”, a commenté un porte-parole de la plateforme, mettant en avant “l’indépendance et la flexibilité qu’elle permet”.

La société ajoute que cette décision de la Cour de cassation “n’entraîne pas une requalification immédiate ou automatique de tous les chauffeurs utilisant notre application”.

—-

LES ÉPOUX BALKANY CONDAMNÉS EN APPEL POUR FRAUDE FISCALE

PARIS - La cour d’appel de Paris a confirmé mercredi les condamnations à de la prison de Patrick Balkany et de son épouse Isabelle dans le cadre du volet “fraude fiscale” de cette affaire.

L’ancien maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), qui était présent à l’audience, a écopé de quatre ans de prison, dont un avec sursis, et Isabelle Balkany de trois ans de prison ferme, mais sans mandat de dépôt dans les deux cas, selon la presse.

Ils ont également été condamnés à 10 ans d’inéligibilité.

Ces condamnations ne sont guère différentes de celles qui avaient été infligées en première instance par le tribunal correctionnel de Paris qui les avait condamnés respectivement à cinq ans de prison ferme (dont un an avec sursis) et à quatre ans de prison ferme.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below