March 2, 2020 / 3:28 PM / 4 months ago

LEAD 1-Coronavirus-L'UE se dit prête à intervenir pour protéger son économie

(Actualisé avec précisions, déclarations)

BRUXELLES, 2 mars (Reuters) - L’Union européenne réfléchit à des mesures susceptibles de protéger son économie des retombées du nouveau coronavirus, ont fait savoir lundi plusieurs de ses dirigeants alors que le nombre de nouveaux cas et de décès continue d’augmenter.

Selon des statistiques publiées par la Commission européenne, il y a près de 2.100 cas enregistrés de contamination par le coronavirus répartis sur 18 des 27 Etats de l’Union et une quarantaine de personnes sont mortes.

L’Union européenne n’a plus connu un tel degré d’inquiétude depuis la crise migratoire de 2015-2016 et la crise financière de 2009-2012.

“L’Union européenne est prête à utiliser tous les outils à sa disposition si et quand cela sera nécessaire pour préserver notre croissance”, a dit le commissaire européen aux Affaires économiques, Paolo Gentiloni, lors d’une conférence de presse, jugeant que les risques liés au coronavirus apparu en décembre en Chine s’étaient matérialisés et soulignant que les secteurs du transport, de l’automobile et du tourisme faisaient partie des plus touchés.

Son homologue au Marché intérieur, Thierry Breton, a chiffré ce lundi à un milliard d’euros par mois le manque à gagner pour l’industrie européenne du tourisme depuis janvier.

Le vice-président de la Banque centrale européenne Luis de Guindos a de son côté prévenu que l’épidémie mondiale de coronavirus pourrait avoir un impact sur la croissance et assuré que l’institution monétaire se tenait prête à ajuster tous ses instruments si nécessaire pour y faire face.

UNE BAISSE DE TAUX SERAIT PREMATUREE

“Nous demeurons vigilants et surveillerons étroitement les indicateurs à venir”, a-t-il déclaré à Londres.

“Notre pilotage des anticipations guide l’orientation de notre politique monétaire”, a-t-il ajouté. “Dans tous les cas, le Conseil des gouverneurs se tient prêt à ajuster tous ses instruments de manière appropriée afin de garantir que l’inflation se dirige vers sa cible de manière soutenue.”

Prié de dire si la BCE pourrait intervenir en réduisant ses taux, il a réitéré les propos tenus auparavant par d’autres banquiers centraux selon lesquels il est encore prématuré d’agir de la sorte.

“Il ne faut pas se fourvoyer. Nous ne sommes pas tout-puissants, n’avons pas la pierre philosophale.”

L’OCDE a déjà réduit sa prévision de croissance dans la zone euro à 0,8% pour cette année contre 1,1% dans sa précédente estimation.

Les ministres de Finances de l’Union européenne s’entretiendront mercredi pour aborder les mesures prises aux niveaux nationaux pour réduire les risques de crise économique, a dit Paolo Gentiloni.

Cet entretien précédera une réunion extraordinaire à Bruxelles des ministres de la Santé, la deuxième depuis le début de l’année, après celle du 13 février destinée à coordonner le plan de lutte contre le virus.

Pour la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson, rien ne permet pour l’instant de dire que les Etats membres de l’Union souhaitent un retour aux contrôles des frontières en raison de l’épidémie.

Des experts des pays de l’UE ont décidé la semaine dernière de se réunir chaque semaine pour évaluer la situation et coordonner les différentes mesures pour encadrer les déplacements dans l’espace Schengen. (Francesco Guarascio; version française Claude Chendjou et Nicolas Delame, édité par Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below