February 20, 2020 / 6:27 AM / 6 months ago

POINT MARCHÉS-Les Bourses européennes attendues sur une note prudente (actualisé)

 (Actualisé avec contrats à terme sur les indices, clôture en Chine et repli à
Séoul)
    * Le CAC 40 attendu en repli, le Stoxx 600 stable
    * Comme attendu, la BPC a abaissé son taux préférentiel de prêt
    * Flambée de l'épidémie de coronavirus en Corée du Sud
    * Le statut de valeur refuge du yen en question

    par Blandine Henault
    PARIS, 20 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient
ouvrir en ordre dispersé jeudi, la prudence restant de mise face aux
incertitudes économiques liée à l'épidémie de coronavirus en dépit des mesures
annoncées par la banque centrale chinoise. 
    D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait perdre
0,1% à l'ouverture après avoir inscrit la veille un plus haut depuis juillet
2007. Le Dax à Francfort progresserait de 0,03% et le FTSE à Londres
 gagnerait 0,23%. Le Stoxx 600 devrait ouvrir autour de
l'équilibre.
    Comme attendu, la Banque centrale chinoise a pris des mesures jeudi en
abaissant son taux préférentiel de prêt mais l'annonce n'a eu que peu d'impact
auprès des investisseurs qui avaient déjà misé mercredi sur des mesures de
relance.
    Les autorités chinoises ont rapporté jeudi une importante diminution du
nombre quotidien de cas supplémentaires de contamination au coronavirus mais
cette annonce a été contrebalancée par les informations concernant une flambée
de l'épidémie en Corée du Sud et le décès de deux Japonais qui se trouvaient à
bord du paquebot de croisière Diamond Princess. 
    Par ailleurs, les résultats préliminaires de tests réalisés en Chine sur des
patients infectés, publiés mercredi par le New England Journal of Medicine,
suggèrent que le nouveau coronavirus pourrait se propager plus facilement
qu'envisagé.
    Le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu mercredi que l'épidémie de
coronavirus pourrait faire dérailler la "très fragile" reprise économique
attendue en 2020 et a appelé les ministres des Finances et banquiers centraux,
qui se réunissent samedi et dimanche à Ryad pour une réunion du G20, à réduire
les autres incertitudes liées au commerce et au changement climatique.
    De leur côté, les membres du comité de politique monétaire de la Réserve
fédérale américaine demeurent plutôt optimistes sur l'économie américaine et
leur capacité à maintenir les taux d'intérêt stables cette année, selon le
compte rendu de leur dernière réunion publié mercredi soir.
    
    LES VALEURS A SUIVRE :
    
    A WALL STREET
    Le S&P 500 et le Nasdaq ont touché des records en clôture
mercredi, portés par la perspective de mesures de soutien à l'économie en Chine.
    L'indice Dow Jones a gagné 0,4% à 29.348,03 points, le S&P-500
, plus large, a pris 0,47% à 3.386,15 points et le Nasdaq Composite
 a progressé de 0,87% à 9.817,18 points.
    
    EN ASIE
    L'abaissement par la banque centrale de Chine de son taux préférentiel de
prêt a soutenu les marchés d'actions locaux. L'indice CSI 300 des
grandes capitalisations de Chine continentale a gagné 2,3% et l'indice composite
de la Bourse de Shanghai a avancé de 1,84%.
    A Tokyo, le Nikkei (+0,34%) a quant à lui été porté par la faiblesse
du yen qui a dopé les valeurs exportatrices de la cote.
    En revanche, l'indice Kospi à Séoul a reculé de 0,67%. La Corée du
Sud a fait part jeudi d'une flambée de l'épidémie sur son territoire, avec 23
nouveaux cas de contamination liés à des offices religieux à Daegu. Il y a
désormais 82 personnes infectées par le virus dans le pays.
    
    CHANGES 
    La devise nippone continue de souffrir d'une série d'indicateurs économiques
japonais moroses qui met à mal son statut de valeur refuge. Les cambistes
préfèrent se tourner vers le dollar, qui a enregistré mercredi sa plus forte
hausse face au yen en six mois. 
    Le yen perd encore du terrain jeudi et évolue à 111,77, à un plus bas depuis
avril 2019.
    De son côté, l'euro a touché un plus bas de trois ans, à 1,0775 dollar
.
    
    PÉTROLE
    Les cours du brut évoluent en hausse, soutenus par des perturbations dans la
production en Libye et l'annonce d'une baisse du nombre quotidien de cas
supplémentaires de contamination au coronavirus en Chine, premier consommateur
mondial de matières premières.
    Le baril de brut léger américain (WTI) gagne 0,7% à 53,68 dollars et celui
du Brent avance de 0,4% à 59,34 euros.
    
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 20 FÉVRIER :
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 FR      07h45  Inflation IPCH (définitif)     janvier     -0,5%         -0,5*
                - sur un an                                +1,6%         +1,6%*
 GB      09h30  Ventes au détail               janvier     +0,7%         -0,6%
                - sur un an                                +0,7%         +0,9%
 USA     13h30  Inscriptions au chômage        sem. au     210.000       205.000
                                               15/2                      
         13h30  Indice "Philly Fed"            février     12,0          17,0
 EZ      15h00  Indice de confiance du         février     -8,2          -8,1
                consommateur (1re estim.)                                
 * 1re estimation
    
    
    
    

 (édité par Jean-Stéphane Brosse)
  
 
 
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below