February 18, 2020 / 2:57 AM / 2 months ago

LEAD 3-Coronavirus-Le nombre de cas de contamination ralentit en Chine

(Actualisé avec éléments supplémentaires)

par Ryan Woo et Samuel Shen

PEKIN/SHANGHAI, 18 février (Reuters) - Le nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus en Chine continentale est descendu sous le seuil de 2.000 pour la première fois depuis janvier, ont déclaré mardi les autorités sanitaires locales, alors que des experts mondiaux ont prévenu qu’il était trop tôt pour juger que l’épidémie était contenue.

Le coronavirus Covid-19, apparu en décembre dernier à Wuhan, ville de la province de Hubei dans le centre du pays, a causé 98 décès et infecté 1.886 personnes supplémentaires lundi en Chine continentale, a rapporté la Commission nationale de la santé.

Dans son point quotidien, elle a indiqué que le bilan de l’épidémie dans le pays s’élevait désormais à 1.868 morts et 72.436 cas de contamination.

Les autorités ont imposé de strictes mesures de confinement dans le but d’enrayer la propagation rapide de l’épidémie hors de la province de Hubei, où transports ont été suspendus et usines et entreprises fermées.

Cela a des répercussions néfastes sur l’économie chinoise et pèse dans l’activité d’entreprises mondiales.

Apple est devenu la dernière firme en date à annoncer s’attendre à des revenus en baisse à cause de l’épidémie de coronavirus. Le groupe américain a déclaré lundi soir qu’il n’atteindrait vraisemblablement pas ses prévisions pour le trimestre clos à fin mars, la fabrication de ses iPhones ayant ralenti et la demande décliné.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré mardi l’urgence économique et promis des mesures destinées à stimuler la demande et protéger les entreprises de l’impact de l’épidémie de coronavirus.

A Hong Kong, l’exécutif local a annoncé une aide financière aux entreprises et services hospitaliers pour faire face au ralentissement économique provoqué par le virus dans la région administrative spéciale.

Ces annonces sont intervenues alors que le Japon, troisième puissance économique mondiale, a fait état d’une contraction de 6,3% de son économie sur la période octobre-décembre, avec des données alimentant les craintes d’une récession.

Le régulateur des actifs publics de la Chine a déclaré mardi que l’impact de l’épidémie sur les industries pourrait essentiellement apparaître en février, laissant penser que le pire pouvait être à venir pour l’activité économique.

PRUDENCE

Les autorités à Pékin estiment que la stabilisation du nombre de nouveaux cas quotidiens d’infection montre que les mesures qu’elles ont engagées pour limiter la propagation du virus commencent à porter leurs fruits.

Le nombre de cas supplémentaires de contamination sur une journée n’était pas descendu sous le seuil de 2.000 depuis le 30 janvier, tandis que le nombre de décès quotidiens n’avait pas été inférieur à 100 depuis le 11 février.

Malgré tout, le virus est toujours capable de se propager rapidement et les autorités sanitaires mondiales doivent rester vigilantes pour éviter une épidémie plus large, a déclaré Jimmy Whitworth, professeur de santé publique internationale à l’université de Londres.

“Nous pouvons espérer que les chiffres de nouveaux cas en baisse rapportés en Chine montrent en effet que l’épidémie a atteint son pic dans la province de Hubei, mais il est trop tôt pour être certain que c’est le cas”, a-t-il dit.

Les dernières données en provenance de Chine indiquent un déclin dans le nombre de nouveaux cas mais “tous les scénarios sont encore sur la table” pour l’évolution de l’épidémie, a déclaré lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Cette tendance doit être interprétée avec précaution”, a dit le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, devant les journalistes à Genève. “Elle peut changer alors que de nouvelles populations sont affectées”.

Plus de 300 ressortissants américains qui étaient à bord du navire de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine au large du port japonais de Yokohama, ont été rapatriés aux Etats-Unis et devaient être placés en quarantaine lundi dans des bases militaires. Parmi ces ressortissants, 14 ont été diagnostiqués porteurs du virus.

D’autres pays, comme le Canada et la Corée du Sud, ont indiqué qu’ils allaient eux aussi rapatrier des passagers du navire de croisière, à bord duquel environ 400 cas de contamination ont été confirmés. (avec Lusha Zhang, Gabriel Crossley et Se Young Lee à Pékin, Kate Kelland à Londres, Stephanie Nebehay à Genève, David Stanway à Shanghai; version française Jean Terzian)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below