February 17, 2020 / 6:01 AM / 5 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (17/02)

FRANCE

MUNICIPALES-AGNÈS BUZYN SERA LA CANDIDATE DE LAREM À PARIS

PARIS - Agnès Buzyn a annoncé dimanche qu’elle conduirait la liste La République en marche (LaRem) pour les élections municipales à Paris, renonçant ainsi à ses fonctions à la tête du ministère de la Santé où le député Olivier Véran lui succèdera.

Elle remplace ainsi au pied levé Benjamin Griveaux, contraint vendredi de renoncer à sa candidature dans la capitale à la suite de la diffusion sur internet de vidéos intimes le concernant.

Médecin de formation, spécialisée en hématologie, Agnès Buzyn, 58 ans, était l’une des pièces maîtresses du gouvernement, où elle a dû gérer de lourds dossiers comme l’épidémie du coronavirus, la réforme des retraites - dont l’examen commence lundi à l’Assemblée nationale - ou encore la crise hospitalière.

“J’y vais avec coeur, avec engagement, avec sérieux, avec détermination. J’y vais pour gagner”, a déclaré à la presse Agnès Buzyn à propos de sa candidature. “J’ai toujours vécu dans cette ville, j’y suis née, j’y ai travaillé, j’y ai élevé mes enfants, je la connais.”

Chose rare pour un candidat à des élections, l’Elysée a salué la décision “courageuse” d’Agnès Buzyn. “Sa volonté de mener le combat électoral à Paris l’honore”, a-t-on fait savoir.

Dans la course à la mairie de Paris, elle sera confrontée à deux autres femmes, bien placées dans les sondages : la maire sortante, Anne Hidalgo (PS) et l’actuelle maire du VIIe arrondissement et ancienne ministre de la Justice, Rachida Dati (LR). Elle devra également composer avec la candidature dissidente de Cédric Villani, exclu fin janvier de LaRem.

La décision a été saluée par le groupe Modem, allié de LaRem. Plus critique, l’entourage de Cédric Villani a lui estimé que le choix de la ministre de la Santé était “incompréhensible” et qu’il “fragilisait” l’exécutif.

L’ANCIEN SOCIALISTE OLIVIER VÉRAN NOMMÉ MINISTRE DE LA SANTÉ

PARIS - Le député La République en marche (LaRem) et rapporteur général de la commission des Affaires sociales, Olivier Véran, a été nommé ministre des Solidarités et de la Santé en remplacement d’Agnès Buzyn, a annoncé dimanche l’Elysée.

“Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé”, peut-on lire dans un communiqué.

“M. Olivier Véran est nommé ministre des Solidarités et de la Santé”, est-il ajouté.

Ce remaniement intervient en pleine crise du coronavirus, crise de l’hôpital public et avant le début lundi de l’examen à l’Assemblée nationale de la réforme des retraites.

Agé de 39 ans, Olivier Véran est médecin neurologue de formation et a travaillé au centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble où il a assuré la responsabilité d’une unité ambulatoire.

—-

CORONAVIRUS-LA CHINE FAIT ÉTAT DE 105 DÉCÈS SUPPLÉMENTAIRES

PEKIN - Le nouveau coronavirus Covid-19 a causé dimanche 105 décès supplémentaires en Chine continentale, ont rapporté lundi les autorités sanitaires du pays, portant à 1.770 le nombre de cas mortels liés à l’épidémie depuis que celle-ci est apparue à Wuhan, dans le centre du pays, en décembre dernier.

Dans un communiqué, la Commission nationale de la santé fait état par ailleurs de 2.048 cas supplémentaires de contamination dans le pays, où 70.548 personnes sont désormais porteuses du virus, selon ses chiffres.

De nouvelles mesures de confinement destinées à empêcher la propagation du virus ont été décidées dimanche dans la province de Hubei, foyer de l’épidémie. L’ensemble des routes ont ainsi été fermées pour les véhicules privés.

Pékin a estimé dimanche que les efforts des autorités chinoises pour limiter la propagation du virus commençaient à porter leurs fruits, alors que le nombre de nouveaux cas a diminué en Chine continentale.

En FRANCE, la quarantaine des 122 rapatriés de la ville chinoise de Wuhan a pris fin dimanche, et ceux-ci ont commencé à quitter le centre de vacances dans la région de Marseille dans lequel ils étaient confinés.

—-

SYRIE

GAINS IMPORTANTS DES FORCES DE DAMAS DANS LA PROVINCE D’ALEP

AMMAN/BEYROUTH/ANKARA - Les forces gouvernementales syriennes ont effectué dimanche des gains considérables dans la province d’Alep, dans le nord-ouest du pays, prenant le contrôle d’une grande partie de la région tenue par les rebelles, a rapporté la presse officielle syrienne.

Cette avancée importante est intervenue à la veille d’un nouveau cycle de discussions entre la Turquie et la Russie, qui soutiennent des camps opposés mais collaborent pour tenter de trouver une issue politique au conflit.

Des avions russes ont mené dimanche des frappes dans la province d’Alep, ciblant plusieurs villes dont Anadan qui a par la suite été saisie par les forces syriennes et les milices soutenues par l’Iran, ont rapporté des activistes.

Les forces de Bachar Al-Assad avaient repris mardi le contrôle intégral de l’axe routier entre la capitale Damas et Alep, les deux plus grandes villes du pays, une réussite stratégique majeure pour le gouvernement en place.

Les rebelles soutenus par la Turquie ont de leur côté lancé une offensive pour récupérer les territoires perdus. L’agence de presse officielle turque Anatolie a dit dimanche qu’un convoi de plus de 100 véhicules, avec des troupes, des tanks et du matériel, avaient été déployés dans la province d’Idlib.

TRUMP FAIT PART À ERDOGAN DE SON INQUIÉTUDE SUR L’ESCALADE DES VIOLENCES À IDLIB

WASHINGTON - Donald Trump a téléphoné à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour lui faire part de son inquiétude à l’égard de l’escalade des violences dans la province syrienne d’Idlib et pour le remercier des efforts de la Turquie destinés à éviter une catastrophe humanitaire.

Dans un communiqué faisant part dimanche de cet entretien, la Maison blanche ajoute que le président américain a exprimé le désir de Washington de voir la Russie arrêter de soutenir les agissements du président syrien Bachar al Assad, prônant une issue politique au conflit débuté il y a près de neuf ans.

Ankara, qui soutient les rebelles syriens, a dénoncé les attaques des forces gouvernementales dans la région d’Idlib, qui ont entraîné la mort de 13 soldats turcs au cours des deux dernières semaines, et a menacé de lancer une opération militaire pour faire reculer les forces syriennes.

VOIR AUSSI

Deux morts dans une attaque à la bombe des YPG dans le nord de la Syrie, selon Ankara

—-

LE PARLEMENT DE MACÉDOINE DU NORD VOTE SA DISSOLUTION

SKOPJE - Le Parlement de la Macédoine du nord a voté dimanche pour sa dissolution et a fixé au 12 avril la tenue d’élections anticipées, huit mois avant la fin du mandat actuel, un test majeur pour la politique pro-européenne de l’ancien Premier ministre Zoran Zaev.

La dissolution a été votée par 108 députés sur 120, à la suite de la démission de Zoran Zaev survenue le mois dernier, après l’incapacité de l’Union européenne à se mettre d’accord sur une date d’ouverture des négociations d’adhésion au bloc pour ce pays des Balkans. Le gouvernement de Zoran Zaev a été remplacé par un gouvernement par intérim mené par le ministre de l’Intérieur Oliver Spasovski, qui a eu pour mandat de s’assurer que les élections se tiennent de façon transparentes et équitables.

—-

ALSTOM PROCHE DE CONCLURE UN ACCORD AVEC BOMBARDIER SUR LE RAIL - SOURCES

Alstom est sur le point de conclure un accord pour acheter les activités ferroviaires de Bombardier, une opération évaluée à quelque sept milliards de dollars sur la base de la valeur d’entreprise, a-t-on déclaré à Reuters de source proche du dossier.

L’annonce pourrait être faite dès lundi, a ajouté cette source en précisant que l’accord n’était pas encore signé.

Le Wall Street Journal, qui a rapporté en premier lieu l’information, a précisé que le constructeur ferroviaire français comptait acheter la division majoritairement en cash, avec une partie également en actions.

D’après le WSJ, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui détient 32,5% des actions des activités ferroviaires de Bombardier, a accepté de les vendre à Alstom en échange d’une part minoritaire dans le groupe issu de cette fusion.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below