February 7, 2020 / 9:29 AM / 5 months ago

Le Sinn Fein vent dans les voiles avant les élections en Irlande

DUBLIN, 7 février (Reuters) - Les Irlandais se rendent aux urnes samedi à l’occasion d’élections législatives anticipées susceptibles de rapprocher les nationalistes du Sinn Fein de leur objectif historique: entrer au gouvernement à Dublin tout en partageant le pouvoir avec les unionistes à Belfast.

Sous la houlette de Mary Lou McDonald, à qui incombe la tâche que certains jugeaient impossible de remplacer l’historique Gerry Adams, les “Sinn Feiners” abordent ce scrutin en tête des intentions de vote.

Publié en début de semaine, un sondage Ipsos MRBI pour le quotidien Irish Times a fait l’effet d’un coup de tonnerre sur la campagne. Il crédite l’ex-vitrine politique de l’Armée républicaine irlandaise (Ira) de 25% des intentions de vote, devant le Fianna Fail de Micheal Martin (centre droit) mesuré à 23% et le Fine Gael du Premier ministre sortant Leo Varadkar, qui pointe à 20%.

En 2016, lors des précédentes législatives, le Sinn Fein avait plafonné à 14% des voix.

Dans le même sondage, la popularité personnelle de Mary Lou McDonald bondit de sept points. A 41%, la présidente du Sinn Fein devance désormais Leo Varadkar et Micheal Martin.

Mais le parti nationaliste qui rêve de réunifier l’île d’Irlande ne présente que 42 candidats quand ses deux rivaux en alignent quasiment le double: il est de ce fait peu probable qu’il soit samedi en position de diriger le gouvernement.

D’autant que le mode de scrutin très complexe ne le favorise pas. L’Irlande applique une proportionnelle à vote unique transférable dans laquelle les électeurs peuvent classer par ordre de préférence les candidats en lice.

Parallèlement, le Fianna Fail et le Fine Gael ont indiqué qu’ils refuseraient de gouverner avec le Sinn Fein, dénonçant ses liens avec l’Ira et ses options de politique économique trop à gauche pour eux.

“LA GUERRE EST FINIE”

De son côté, le Sinn Fein, dont les membres étaient interdits d’expression dans les médias irlandais jusqu’au milieu des années 1990, a prévenu: pas question de discuter d’une éventuelle coalition à Dublin sans un engagement à lancer immédiatement les travaux préparatoires à un référendum sur la réunification irlandaise qui se tiendrait dans un délai de cinq ans.

“Pour nous, c’est naturellement une question centrale”, a souligné Mary Lou McDonald lors de la campagne. “Je ne vois pas comment le Sinn Fein pourrait être dans un gouvernement sans que ce travail soit mis en oeuvre.”

Pendant 34 ans, Gerry Adams avait incarné politiquement la lutte armée des républicains irlandais. Agée de 50 ans, celle qui lui a succédé il y a moins de deux ans est en passe de réussir son pari: rénover le Sinn Fein pour l’ouvrir à des générations qui n’ont pas été directement marquées par les “Troubles” et que l’envol du coût du logement préoccupe plus que la question de la réunification (les loyers à Dublin sont aujourd’hui plus élevés qu’à Tokyo ou Sydney).

“La guerre est finie”, lançait-elle en octobre 2018 lors de son discours d’investiture. “L’heure est venue d’avoir une nouvelle pensée et des idées audacieuses”, ajoutait cette femme qui se définit comme “progressiste, féministe et en pleine adéquation avec l’époque”.

Le sondage Ipsos MRBI montre que le Sinn Fein fait mieux que le Fine Gael et le Fianna Fail réunis auprès des 25-34 ans. Il fait largement la course en tête parmi les 35-49 ans. Seuls les plus de 50 ans le placent derrière les deux formations qui dominent la vie politique irlandaise. (Padraic Halpin et Graham Fahy version française Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below