January 30, 2020 / 10:19 AM / 20 days ago

Zone euro/Indicateurs-Sentiment économique en hausse, chômage en baisse

BRUXELLES/FRANCFORT, 30 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois :

* L’INDICE DU SENTIMENT ÉCONOMIQUE DÉPASSE LES ATTENTES À 102,8

30 janvier - Le sentiment économique dans la zone euro s’est amélioré plus nettement qu’attendu en janvier, la confiance dans le secteur manufacturier remontant à son plus haut niveau depuis le mois d’août, montrent les enquêtes publiées jeudi par la Commission européenne.

L’indice du sentiment économique dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique a atteint 102,8 après 101,3 en décembre. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 101,8.

La hausse de cet indicateur traduit principalement l’amélioration du climat dans l’industrie, dont les dirigeants se disent plus optimistes sur les perspectives de production et les stocks de produits finis.

L’indice du sentiment dans l’industrie est ainsi remonté à -7,3 après -9,3 en décembre alors que le consensus le donnait à -8,7.

* LE TAUX DE CHÔMAGE EN BAISSE À 7,4% EN DÉCEMBRE

30 janvier - Le taux de chômage dans la zone euro a reculé en décembre à 7,4%, son plus bas niveau depuis mai 2008, montrent les chiffres publiés jeudi par Eurostat.

Le consensus Reuters le donnait inchangé à 7,5%.

Le nombre de demandeurs d’emploi dans la zone euro a diminué de 34.000 à 12,251 millions en décembre.

Dans l’ensemble de l’Union européenne, le taux de chômage est revenu à 6,2% après 6,3%, le nombre de chômeurs ayant baissé de 80.000 à 15,475 millions, précise Eurostat.

* HAUSSE DE 3,2% SEULEMENT SUR UN AN DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES

29 janvier - La croissance du crédit aux entreprises de la zone euro a ralenti en décembre pour tomber à son plus bas niveau depuis deux ans tandis que celle des prêts aux ménages s’accélérait, montrent les statistiques publiées mercredi par la Banque centrale européenne (BCE).

Les prêts aux entreprises non-financières ont augmenté de 3,2% par rapport à décembre 2018 après +3,4% en novembre. Celle des prêts aux ménages a atteint 3,7%, son plus haut niveau depuis 2008, après 3,5%, précise la BCE dans un communiqué here~d454c03551.en.html.

La masse monétaire M3 affiche quant à elle une croissance de 5,0% seulement en rythme annuel en décembre alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 5,5%.

* BAISSE DE LA DEMANDE DE CRÉDIT DES ENTREPRISES EN ZONE EURO-BCE

21 janvier - Les demandes de crédit soumises par des entreprises de la zone euro ont subi fin 2019 une baisse inattendue, la première depuis six ans, en dépit de la diminution des taux d’intérêt, montre mardi une enquête publiée par la Banque centrale européenne (BCE).

"La demande nette de prêts aux entreprises a diminué au quatrième trimestre 2019 (...) pour la première fois depuis le quatrième trimestre 2013, alors que les banques s'attendaient à ce qu'elle reste globalement stable", explique la BCE dans son enquête here trimestrielle sur le crédit.

Elle estime à 8% la baisse de la demande nette sur les trois derniers mois de l’année.

Parmi les principaux pays de la zone euro, la demande de prêts a reculé en Espagne et dans une moindre mesure en France alors qu’elle augmentait en Allemagne et restait stable en Italie.

Pour le premier trimestre de cette année, les banques prévoient une poursuite de la baisse de la demande, de l’ordre de 9%, précise la BCE.

* L’INFLATION CONFIRMÉE À 1,3% EN DÉCEMBRE

17 janvier - L’inflation dans la zone euro s’est accélérée en décembre grâce au rebond des prix de l’énergie, confirment les statistiques définitives publiées vendredi.

Les prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ont augmenté de 1,3% sur un an en décembre, après +1,0% en novembre.

D’un mois sur l’autre, les prix ont augmenté de 0,3%.

La contribution des prix de l’énergie au taux d’inflation passée de -0,33 point de pourcentage en novembre à +0,02 point en décembre, ce qui explique l’accélération du mois dernier.

Les parts des autres grandes composantes de l’inflation, telles que l’alimentation, l’alcool et le tabac ou les biens et services industriels non énergétiques ont peu varié par rapport à novembre.

Tableau:

* PRODUCTION INDUSTRIELLE INFÉRIEURE AUX ATTENTES EN NOVEMBRE

15 janvier - La production industrielle dans la zone euro a reculé plus nettement qu’attendu en novembre en raison d’une baisse continue de la production de biens d’équipement, de biens intermédiaires et d’énergie, montrent les chiffres publiés mercredi par Eurostat.

Elle a reculé de 0,2% par rapport à octobre et de 1,5% sur un an alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% sur un mois et un recul en rythme annuel limité à 1,1%.

Tableau

* EXCÉDENT COMMERCIAL DE €20,7 MILLIARDS EN NOVEMBRE

15 janvier - L’excédent de la balance commerciale de la zone euro a augmenté en novembre à 20,7 milliards d’euros en données brutes contre 18,2 milliards un an plus tôt, a annoncé mercredi Eurostat.

Ce chiffre est toutefois inférieur au consensus Reuters, qui donnait un excédent de 23,3 milliards d’euros.

En données corrigées des variations saisonnières (CVS), l’excédent commercial des 19 pays ayant adopté la monnaie unique ressort à 19,2 milliards d’euros en novembre contre 24,0 milliards en octobre, les exportations accusant un repli de 2,8% d’un mois sur l’autre alors que les importations diminuent de 0,5% seulement.

Tableau

* TAUX DE CHÔMAGE INCHANGÉ À 7,5%

9 janvier - Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable à 7,5% en novembre, a fait savoir jeudi Eurostat, un chiffre conforme au consensus Reuters.

Le chômage se maintient ainsi à son plus faible niveau depuis juillet 2008.

Le nombre de demandeurs d’emploi dans les 19 pays ayant opté pour la monnaie unique a reculé de 10.000 à 12,315 millions. Sur un an, le nombre de chômeurs dans la zone euro a baissé de 624.000.

Tableau:

* L’INDICE DU SENTIMENT ÉCONOMIQUE EN HAUSSE À 101,5

8 janvier - Le jugement des économistes sur la situation de la zone euro s’est amélioré en décembre, grâce entre autres à l’optimisme croissant concernant l’Italie et l’Espagne tandis qu’un regain de confiance dans les services compensait une dégradation dans l’industrie et chez les consommateurs, montrent les études publiées mercredi la Commission européenne.

Son indice du sentiment économique a progressé à 101,5 après 101,2 en novembre, sa deuxième hausse d’affilée, alors que les économistes interrogés par Reuters le donnaient en moyenne à 101,4.

Le sous-indice de l’industrie a reculé à -9,3 après -9,1 mais celui des services est remonté à 11,4 après 9,2.

Celui mesurant le sentiment des consommateurs a baissé à -8,1 après -7,2 en novembre.

L’indice concernant l’Italie a rebondi au-dessus de sa moyenne de long terme après un recul en novembre. Le sentiment économique s’est également amélioré en Espagne et en Allemagne alors qu’il s’est dégradé en France.

Tableau

* L’INFLATION EN ZONE EURO S’EST ACCÉLÉRÉE EN DÉCEMBRE

7 janvier - L’inflation dans la zone euro s’est accélérée en décembre grâce au rebond des prix de l’énergie, montre la première estimation publiée mardi par Eurostat.

L’indice des prix à la consommation calculé aux normes européennes IPCH montre une hausse de 1,3% sur un an en décembre, un chiffre en ligne avec les prévisions des économistes interrogés par Reuters, après 1,0% en novembre.

L’accélération de décembre s’explique principalement par la hausse de 0,2% sur un an des prix de l’énergie, alors qu’ils affichaient un recul de 3,2% le mois précédent.

Les prix des produits alimentaires non transformés ont augmenté de 2,1% en rythme annuel après une hausse de 1,8% en novembre.

L’inflation dite de base, c’est-à-dire hors alimentation et énergie, est restée stable à 1,4% alors que le consensus la donnait à 1,5%.

Si l’on exclut en plus l’alcool et le tabac, une mesure d’inflation surveillée de près par les économistes, l’inflation est également restée inchangée à 1,3%.

La BCE s’est fixé pour objectif une inflation proche de mais un peu inférieure à 2% à moyen terme.

Tableau:

* HAUSSE DE 1% DES VENTES AU DÉTAIL EN NOVEMBRE

7 janvier - Les ventes au détail dans la zone euro ont augmenté plus qu’attendu en novembre après deux mois de baisse, montrent les statistiques publiées mardi par Eurostat.

Leur hausse a atteint 1,0% par rapport au mois précédent et 2,2% par rapport à novembre 2018.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,6% sur un mois et de 1,3% sur un an.

Eurostat a en outre révisé à la hausse les ventes au détail d’octobre, qui montrent désormais une baisse de 0,3% sur un mois contre -0,6% annoncé initialement, et une progression de 1,7% sur un an, contre +1,4% en première estimation.

En septembre, les ventes avaient déjà baissé de 0,3%.

Le détail des chiffres de novembre fait ressortir entre autres une hausse de 1,4% sur un mois des ventes de produits non-alimentaires hors carburants après une baisse de 0,7% en octobre.

Tableau

* BAISSE DE 1,4% SUR UN AN DES PRIX À LA PRODUCTION EN NOVEMBRE

6 janvier - Les prix à la production dans la zone euro sont restés orientés à la baisse en rythme annuel en novembre mais leur recul a été moins marqué qu’en octobre et inférieur aux attentes, montrent les statistiques publiées lundi par Eurostat.

L’indice des prix à la production a reculé de 1,4% par rapport à novembre 2018 après -1,9% en octobre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1,5% sur un mois.

Les prix de l’énergie ont chuté de 6,1% sur un an en novembre après -7,7% en octobre. En excluant cette composante, les prix à la production sont en hausse de 0,3% sur un an.

D’un mois sur l’autre, les prix à la production affichent une augmentation de 0,2% après avoir stagné en octobre.

Tableau

* L’INDICE SENTIX, À 7,6, AU PLUS HAUT DEPUIS NOVEMBRE 2018

6 janvier - La confiance des investisseurs de la zone euro s’est améliorée pour le troisième mois consécutif, l’indice Sentix qui mesure son évolution remontant à 7,6 pour le mois de janvier après 0,7 seulement en décembre.

Il atteint ainsi son meilleur niveau depuis novembre 2018.

Les anticipations des 932 investisseurs interrogés sont au plus haut depuis février 2018 et leur jugement sur la situation actuelle au plus haut depuis juin dernier.

“Une récession dans la zone euro semble donc écartée pour l’instant”, constate Sentix, ajoutant que “les récents événements concernant l’Iran n’ont pas déstabilisé les investisseurs”.

“L’amélioration de la tendance dans d’autres régions du monde, notamment en Asie, semble l’emporter, tout comme le début d’apaisement dans le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.”

Les indicateurs économiques publiés en décembre (Rédaction de Paris)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below