January 29, 2020 / 3:04 AM / 5 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (29/01)

UN QUATRIÈME CAS DE CONTAMINATION CONFIRMÉ EN FRANCE

PARIS - Un quatrième cas d’infection au coronavirus a été confirmé en France, a annoncé mardi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, précisant qu’il s’agissait d’un touriste chinois âgé d’”environ 80 ans” hospitalisé à Paris.

“Son état clinique est donc sévère puisqu’il nécessite des soins de réanimation”, a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien.

Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer notamment s’il a été en contact étroit avec d’autres personnes.

Une opération sanitaire exceptionnelle va débuter mercredi avec le décollage d’un premier avion pour rapatrier les ressortissants français présents à Wuhan. Entre 500 et 1.000 Français se trouvent dans le chef-lieu de la province du Hubei, a indiqué la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

LE BILAN DE L’ÉPIDÉMIE EN CHINE S’ALOURDIT À 132 MORTS

PEKIN - Le coronavirus 2019-nCoV a fait 132 morts en Chine depuis qu’il s’est déclaré dans le centre du pays le mois dernier, selon le dernier bilan arrêté mardi soir, ont annoncé mercredi les autorités.

Dans un communiqué, la Commission nationale de la santé a déclaré que 1.459 cas supplémentaires de contamination ont été recensés, soit 5.974 cas dans le pays depuis le début de l’épidémie, à la date de mardi.

VOIR AUSSI

ENCADRE Ce que l’on sait du coronavirus

Les multinationales limitent les voyages en Chine

—-

TRUMP PRÉSENTE SON PLAN POUR LE PROCHE-ORIENT, UN “PAS DE GÉANT” VERS LA PAIX

WASHINGTON - Donald Trump a présenté mardi un plan de paix pour le Proche-Orient qui entérine la souveraineté israélienne sur les colonies de Cisjordanie et propose quatre ans de négociations pour parvenir à la création d’un Etat palestinien morcelé avec Jérusalem-Est pour capitale.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a immédiatement annoncé qu’il s’opposerait aux propositions “agressives” du président américain.

“Israël a fait aujourd’hui un pas de géant vers la paix”, a déclaré Donald Trump, qui a présenté certains aspects de ce plan à la Maison Blanche en compagnie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Une lettre a été adressée au président palestinien Mahmoud Abbas pour l’informer de ce plan, a-t-il précisé.

Parlant d’un “jour historique”, Benjamin Netanyahu l’a comparé à la reconnaissance de l’Etat d’Israël par le président Harry Truman en 1948.

L’Autorité palestinienne, qui n’était pas représentée à Washington, l’avait quant à elle récusé par avance en taxant l’administration Trump de partialité, mais Washington espère, qu’avec le temps, elle finira par accepter la reprise de négociations, dit-on de sources américaines.

VOIR AUSSI

REACTIONS au plan Trump sur le Proche-Orient

—-

USA-LES AVOCATS DE TRUMP RÉCLAMENT SON ACQUITTEMENT

WASHINGTON - Les avocats de Donald Trump ont bouclé mardi leurs plaidoiries au procès en destitution du président des Etats-Unis en réclamant son acquittement.

“Revenir sur le résultat d’élections passées et interférer massivement avec l’élection à venir pourrait provoquer des dommages sérieux et durables pour le peuple des Etats-Unis et notre grand pays. Le Sénat ne peut pas permettre cela”, a déclaré l’avocat de la Maison blanche, Pat Cipollone.

Donald Trump a été mis en accusation en décembre par la Chambre des représentants à majorité démocrate des chefs d’abus de pouvoir et d’entrave aux travaux du Congrès.

Selon l’accusation, Donald Trump a abusé de ses fonctions présidentielles en faisant pression sur l’Ukraine pour qu’elle enquête sur Joe Biden, un des favoris de la course à l’investiture démocrate pour l’élection de novembre prochain, puis en faisant obstruction à l’enquête du Congrès en empêchant la présentation de témoins et de documents.

—-

UN SÉISME SECOUE MIAMI ET LES CARAÏBES

MIAMI - Un puissant séisme de magnitude 7,7 a provoqué un début de panique et des évacuations mardi à Miami, en Jamaïque et sur les îles Caïmans, sans faire de victimes selon les premières constatations.

L’épicentre du séisme a été localisé entre la Jamaïque, les îles Caïmans et Cuba, à une profondeur de 10 km.

—-

LONDRES AUTORISE HUAWEI À JOUER UN RÔLE LIMITÉ DANS LA MISE EN PLACE DE LA 5G

LONDRES - Le Premier ministre britannique a autorisé mardi Huawei à jouer un rôle limité dans le développement du réseau mobile de cinquième génération (5G), malgré les pressions de Washington, qui soupçonne le géant chinois des télécoms d’espionnage pour le compte de Pékin.

Boris Johnson a dû tenir compte de la “relation privilégiée” que la Grande-Bretagne entretient avec les Etats-Unis, mais aussi de l’avenir des échanges commerciaux après la rupture avec l’Union européenne. Le chef du gouvernement a donc décidé que les fournisseurs “à haut risque” seraient autorisés à jouer un rôle dans les domaines “non sensibles” du réseau 5G.

Les Etats-Unis avaient averti Londres que laisser Huawei jouer un rôle dans le développement de la 5G risquait de compromettre la coopération bilatérale en matière de renseignement.

—-

BREXIT/PÊCHE-LONDRES VEUT METTRE FIN À L’ACCÈS AUTOMATIQUE AUX EAUX BRITANNIQUES

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi qu’il allait présenter dans la journée au Parlement un projet de loi destiné à mettre fin à l’issue de la période de transition post-Brexit à l’accès automatique dont disposent les bateaux des pays de l’Union européenne aux eaux poissonneuses du Royaume-Uni.

Le texte prévoit que le Royaume-Uni sorte de la Politique commune de la pêche (PCP) de l’UE à la fin de la période de transition post-Brexit le 31 décembre prochain, pour donner au pays le pouvoir d’agir en tant qu’Etat côtier indépendant.

La politique actuelle de l’Union permet à tous les bateaux européens d’accéder aux eaux et aux zones de pêche des pays membres, ce qui favorise la compétition.

—-

FRANCE-LES POMPIERS MANIFESTENT DE NOUVEAU À PARIS

PARIS - Plusieurs centaines de pompiers venus de toute la France ont manifesté mardi à Paris pour réclamer notamment une revalorisation de leur “prime de feu”, l’équivalent de la prime de risque pour les policiers, qui n’a pas varié depuis 1990.

Des représentants de l’intersyndicale ont été reçus par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui s’est engagé à une augmentation de l’indemnité de feu, a déclaré sur BFM TV Yaël Lecras, membre du syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels.

Des incidents ont émaillé la progression du cortège, de la place de la République à la place de la Nation, les forces de l’ordre utilisant notamment un lanceur d’eau et du gaz lacrymogène lors de la dispersion de la manifestation.

—-

RENAULT VEUT OUVRIR UN NOUVEAU CHAPITRE AVEC LUCA DE MEO

PARIS - Renault a annoncé mardi la nomination très attendue par son conseil d’administration de Luca de Meo, ancien patron de Seat, comme nouveau directeur général du constructeur au losange afin de trouver un nouveau souffle, pour lui et son alliance avec Nissan.

Luca de Meo, un Italien de 52 ans, prendra ses fonctions le 1er juillet, tout comme Clotilde Delbos qui l’épaulera en tant que directrice générale ajointe pour garantir la continuité à la tête du groupe. Directrice financière de Renault et également pressentie pour le poste de DG, Clotilde Delbos assure depuis quatre mois la direction générale par intérim.

“Je me réjouis de cette nouvelle gouvernance qui marque une étape décisive pour le groupe et pour l’alliance”, a déclaré Jean-Dominique Senard, président de Renault, cité dans un communiqué. “Ensemble, avec le soutien d’un comité exécutif renouvelé et renforcé, ils formeront une équipe de grande qualité (...) à la hauteur des ambitions de Renault”.

Le constructeur était à la recherche d’un nouveau directeur général depuis l’éviction de Thierry Bolloré en octobre dernier. Il va maintenant tenter de tourner la page sur une année 2019 marquée par la disgrâce de son ancien PDG Carlos Ghosn et par une dégradation des ventes.

VOIR AUSSI

PORTRAIT L’Italien De Meo, un ancien de Renault pour ouvrir l’ère post-Ghosn

—-

NISSAN ENVISAGE DE NOUVELLES MESURES DE RESTRUCTURATION-SCES

YOKOHAMA, Japon - Nissan prévoit de nouvelles mesures de restructuration dont la fermeture de deux usines et la suppression d’au moins 4.300 postes, a-t-on appris de quatre sources informées de ces projets.

Le deuxième constructeur automobile japonais, partenaire d’alliance de Renault, avait déjà annoncé en juillet dernier la suppression de 12.500 emplois à travers le monde d’ici la fin de son exercice 2022-2023 en prévenant que son redressement prendrait du temps après le plongeon de son bénéfice au premier trimestre 2019.

“La situation est critique. C’est ça ou mourir”, a déclaré une personne proche de la direction et du conseil d’administration du groupe.

—-

AIRBUS ANNONCE UN ACCORD DE PRINCIPE À €3,6 MDS POUR CLORE DES ENQUÊTES

PARIS - Airbus a trouvé un accord de principe avec le parquet national financier (PNF) en France et avec des autorités similaires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis dans le cadre d’enquêtes pour corruption présumée dont il évalue le coût à 3,6 milliards d’euros.

Des audiences auront lieu simultanément le 31 janvier en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis afin de valider ces accords, a précisé l’avionneur européen dans un communiqué.

Airbus fait l’objet depuis des années d’enquêtes anticorruption sur sa façon de recourir à des intermédiaires pour ses ventes d’avions de ligne, une pratique qui n’a plus cours depuis 2014 selon ses dirigeants.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below