January 25, 2020 / 6:01 AM / 2 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (25/01)

CORONAVIRUS: TROIS PREMIERS CAS CONFIRMÉS EN FRANCE

PARIS - Trois premiers cas de contamination au coronavirus apparu le mois dernier à Wuhan, dans le centre de la Chine, ont été confirmés en France, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Il s’agit des premiers cas européens, a souligné la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, lors d’une conférence de presse annonçant la confirmation des deux premiers cas, l’un à Paris et l’autre à Bordeaux.

Le ministère de la Santé a rapporté dans la soirée qu’un cas supplémentaire, dans la capitale, avait été confirmé.

“Les trois patients, ayant séjourné en Chine, sont actuellement hospitalisés dans des établissements de santé de référence (ESR), l’un à Bordeaux et deux à Paris. Toutes les mesures d’isolement et d’hygiène nécessaires ont été prises”, a précisé le ministère dans un communiqué.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé jeudi qu’il serait prématuré de considérer cette épidémie comme une urgence de santé publique de portée internationale, mais l’organisation dit surveiller son évolution “minute par minute”.

Wuhan, qui compte 11 millions d’habitants, et la ville voisine de Huanggang (7 millions d’habitants) ont été placées en quasi-quarantaine, avec suspension des liaisons ferroviaires et aériennes.

LE BILAN EN CHINE S’ALOURDIT À 41 MORTS, PLUS DE 1.200 CAS

PEKIN - Le bilan du coronavirus en Chine s’est alourdit vendredi à 41 morts après que 15 nouveaux décès dus à l’épidémie ont été recensés dans la province du Hubei, où il est apparu le mois dernier, a annoncé samedi la Commission nationale de santé.

Selon le dernier bilan arrêté à la date de vendredi, 1.287 cas ont été répertoriés dans le pays.

Dans un communiqué publié samedi, les autorités sanitaires de la province du Hubei ont indiqué que 180 cas supplémentaires avaient été répertoriés, portant le nombre de patients ayant contracté le virus à 752 dans la province, foyer de l’épidémie.

Le virus, qui continue de muter selon les autorités chinoises, provoque de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, des symptômes communs à d’autres pathologies qui rendent le diagnostic difficile.

VOIR AUSSI

ENCADRE Ce que l’on sait du coronavirus de Wuhan

—-

FRANCE/RETRAITES

LA RÉFORME EN CONSEIL DES MINISTRES, LA CONTESTATION PERDURE

PARIS - Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi en France contre le projet de réforme des retraites, au moment même où ce texte, objet depuis près de deux mois d’une contestation sociale sans précédent, était présenté en conseil des ministres, première étape avant son examen au Parlement.

Répondant à l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU et organisations de jeunesse) mobilisée depuis le 5 décembre, les opposants à la réforme ont défilé à Marseille, Nantes, Nice, Le Havre, Lille, Bordeaux, Rennes, Grenoble, ou encore à Paris, où le cortège a rassemblé 350.000 à 400.000 personnes, selon la CGT. A l’échelle nationale, la confédération avance le chiffre de 1,3 million de manifestants.

Pour le ministère de l’Intérieur, ils étaient 249.000 pour toute la France et 31.000 à Paris.

La réforme prévoit de fusionner les 42 régimes de retraite existants en un seul régime à points. L’exécutif a consenti ces dernières semaines des concessions à plusieurs professions - cheminots, policiers, etc. - au risque d’être accusé de recréer des “régimes spéciaux” qu’il entend supprimer.

“C’est un texte qui laisse de la place à la démocratie sociale”, a assuré Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé de la réforme des retraites, à l’issue du conseil des ministres. “A chaque fois que ce sera possible si nous pouvons introduire (...) des éléments qui seront négociés, nous le ferons”.

L’intersyndicale n’entend pas relâcher la pression. Après avoir multiplié les actions “coup de poing”, comme des coupures de courant sauvages condamnées vendredi par Emmanuel Macron, elle a lancé un appel à une nouvelle journée de mobilisation le 29 janvier, veille de la conférence sur le financement.

VOIR AUSSI

Le Conseil d’Etat regrette de manquer de temps pour son examen du projet

—-

TROIS FRANÇAIS PORTÉS DISPARUS À BAGDAD, SELON SOS CHRÉTIENS D’ORIENT

PARIS - Trois Français et un Irakien travaillant pour SOS Chrétiens d’Orient ont disparu au début de la semaine à Bagdad, a fait savoir vendredi l’association.

Ils ont été vus pour la dernière fois lundi près de l’ambassade de France, précise-t-elle dans un communiqué, indiquant qu’aucune demande de rançon n’a été formulée.

—-

UN SÉISME DANS L’EST DE LA TURQUIE FAIT AU MOINS 18 MORTS

ELAZIG, Turquie - Un séisme de magnitude 6,8 a frappé vendredi l’est de la Turquie, faisant au moins 18 morts et provoquant l’effondrement de bâtiments dans plusieurs villes situées à proximité de l’épicentre, dans la province d’Elazig, à environ 550 km à l’est de la capitale Ankara.

La secousse principale a été suivie de dizaines de répliques et a été ressentie dans plusieurs pays frontaliers.

Les services de secours étaient à la recherche d’une trentaine de personnes sous les décombres. Plus de 500 personnes ont été blessées.

—-

TRUMP, PREMIER PRÉSIDENT AMÉRICAIN À DÉFILER CONTRE L’AVORTEMENT

WASHINGTON - Donald Trump est devenu vendredi le premier président américain à prendre part à la “March for Life”, le défilé annuel des opposants à l’avortement, à Washington.

“Les enfants à naître n’ont jamais eu de meilleur défenseur à la Maison Blanche”, a-t-il lancé aux milliers de manifestants “pro-life”, avant de dresser le bilan de sa politique en matière de lutte contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et de rappeler les nominations de juges conservateurs auxquelles il a procédées.

La March for Life, qui a lieu chaque année depuis 1973, coïncide avec l’anniversaire de la reconnaissance, cette année-là, du droit à l’avortement. Pendant la campagne présidentielle, Donald Trump a promis de nommer des juges à même d’abroger ce droit constitutionnel.

Le président, qui briguera un second mandat le 3 novembre, a participé au défilé alors que son procès en destitution suivait son cours au Sénat.

L’avortement reste l’un des thèmes les plus conflictuels aux Etats-Unis, mais 58% des Américains estiment qu’il devrait être autorisé dans la plupart des cas, selon un sondage Reuters-Ipsos de 2019.

—-

LONDRES VA USER DE MENACES DE SURTAXES DANS SES NÉGOCIATIONS COMMERCIALES - PRESSE

Boris Johnson envisage de recourir à la menace de droits de douane élevés dans les négociations commerciales avec l’Union européenne, les Etats-Unis et d’autres pays, afin de faire pression sur ceux-ci pour qu’ils concluent des accords avec la Grande-Bretagne, rapporte samedi The Times.

Sont notamment envisagés, d’après le journal, des droits de douane de 30% sur certains fromages importés de France et de 10% sur les automobiles en provenance d’Allemagne.

Lors d’une réunion organisée jeudi sur la stratégie pour la sortie de l’Union européenne, les ministres britanniques sont convenus que les droits de douane devaient faire l’objet d’une consultation, écrit The Times.

Boris Johnson répète qu’une extension de la période de transition post-Brexit au-delà du 31 décembre prochain est exclue. Bruxelles juge impossible de parvenir à un accord commercial avec Londres d’ici à la fin de l’année.

—-

L’UE NOMME SON PREMIER AMBASSADEUR À LONDRES POST-BREXIT

BRUXELLES - Le Portugais Joao Vale de Almeida, ancien ambassadeur de l’Union européenne aux Etats-Unis et à l’Onu, a été nommé vendredi ambassadeur de l’UE en Grande-Bretagne pour l’après-Brexit.

Joao Vale de Almeida, qui aura 63 ans le 29 janvier, prendra la tête le 1er février de la délégation qui représentera l’Union européenne au Royaume-Uni, qui sera alors “devenu un pays tiers”, a annoncé le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, dans un communiqué.

—-

LE CO2 DANS L’ATMOSPHÈRE PROGRESSE À UN RYTHME QUASI SANS PRÉCÉDENT

LONDRES - La concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère devrait augmenter cette année à un rythme pratiquement sans précédent depuis le début des mesures en 1958 du fait notamment des incendies en Australie, selon des prévisions de l’institut britannique de météorologie publiées vendredi.

Le niveau de dioxyde de carbone devrait s’élever à 414 parties par million (PPM) en moyenne sur l’année, soit près de trois unités de plus que la moyenne de l’an dernier, et culminer à 417 PPM au mois de mai, selon le Met Office.

—-

FIAT DEMANDE À LA JUSTICE US DE REJETER LA PLAINTE DE GENERAL MOTORS

Fiat Chrysler a demandé vendredi à un tribunal de district des Etats-Unis de rejeter la plainte pour racket déposée en novembre dernier par General Motors.

General Motors accuse son rival de corruption dans ses négociations avec le syndicat UAW afin d’obtenir des avantages indus sur les salaires et les conditions de travail. Le premier constructeur américain chiffre le préjudice en milliards de dollars.

La compagnie a rejeté les accusations de GM et déclaré en novembre y voir une manoeuvre destinée à déstabiliser le projet de fusion entre FCA et PSA.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below