December 23, 2019 / 7:24 AM / 8 months ago

LEAD 1-Total et Apache créent une coentreprise au Suriname

(Actualisé avec communiqué de Total)

PARIS/NEW YORK, 23 décembre (Reuters) - Total et le producteur de pétrole et de gaz américain Apache ont annoncé avoir conclu une coentreprise pour explorer et exploiter un gisement offshore “très prometteur” au Suriname.

Dans un communiqué publié lundi, le pétrolier français dit avoir pris une participation de 50% et le statut d’opérateur du Bloc 58 au large du pays sud-américain.

“Cette nouvelle licence renforce nos positions dans le bassin du Guyana-Suriname, une province pétrolière très prometteuse”, déclare Arnaud Breuillac, directeur général Exploration & Production chez Total, dans le communiqué.

Le projet au Suriname représente un pari sur l’avenir pour Apache, qui traverse une période de turbulences financières en raison, notamment, d’investissements très coûteux dans le gaz de schiste aux Etats-Unis.

Le Bloc 58 est proche de deux gisements géants exploités par Exxon et Hess au large du Guyana.

Apache a publié il y a deux semaines un communiqué laconique dans lequel il indiquait que le forage de son premier puits au large du Suriname, Maka-1, avait atteint la profondeur prévue, mais qu’il allait devoir continuer à creuser, ce qui a fait chuter le cours de son action de 17% à Wall Street.

Dans le cadre de l’accord de coentreprise à 50-50 signé avec Total, le pétrolier américain dit qu’il va recevoir 5 milliards de dollars en cash et bénéficier du remboursement de 50% des investissements consentis jusqu’à présent.

Il ajoute qu’il exploitera les trois premiers puits du gisement avant de céder le statut d’opérateur à Total.

Le pétrolier français indique pour sa part qu’il paiera une fois la transaction finalisée “un bonus de 100 millions de dollars ainsi que sa part des coûts passés”.

“En cas de développements, Total assurera un portage remboursable d’une part des dépenses d’investissement d’Apache pour la phase de développement et réalisera des paiements additionnels liés au développement et à la production”, précise le groupe, qui estime le coût de ce portage à 2 dollars par baril. (Maria Ponnezhath et Jessica Resnick-Ault, version française Tangi Salaün)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below