November 27, 2019 / 6:01 AM / in 10 days

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (27/11)

TREIZE SOLDATS FRANÇAIS TUÉS AU MALI DANS UNE COLLISION D’HÉLICOPTÈRES

PARIS - Treize militaires français ont été tués lundi soir dans l’est du Mali dans la collision de leurs deux hélicoptères, alors qu’ils effectuaient, de nuit, une mission d’appui à des commandos Barkhane engagés au sol contre des djihadistes.

Il s’agit de la perte la plus lourde en une seule journée pour l’armée française depuis les 58 morts de l’attentat du Drakkar, à Beyrouth, en 1983.

C’est aussi le coup le plus rude subi par la France depuis son engagement en 2013 au Mali avec l’opération Serval, puis en 2014 dans l’ensemble du Sahel avec Barkhane. Trente-huit soldats y sont “morts pour la France”, principalement au Mali.

Les treize soldats tombés lundi sont morts “pendant une opération de combat contre des groupes armés djihadistes (pendant) une nuit sans lune, dans une obscurité totale”, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse la ministre des Armées, Florence Parly, qui se rendra prochainement au Mali.

Emmanuel Macron, qui présidera dans quelques jours une cérémonie d’hommage national aux Invalides, a exprimé sa “profonde tristesse” sur son compte Twitter. “Ces treize héros n’avaient qu’un seul but : nous protéger”, a-t-il dit, promettant la poursuite de l’engagement de la France.

—-

L’ALBANIE FRAPPÉE PAR UN SÉISME MEURTRIER

TIRANA/THUMANE - Au moins 21 personnes ont péri dans un séisme de magnitude 6,4 qui a frappé l’Albanie mardi matin, une secousse sans précédent depuis une trentaine d’années dans ce pays, particulièrement meurtrière dans la ville portuaire de Durrës, à l’ouest de la capitale Tirana.

Selon le centre américain de veille géologique (USGS), le tremblement de terre s’est produit peu avant 04h00 (03h00 GMT), à 30 kilomètres à l’ouest de Tirana, à une profondeur de 10 km, et a été suivi d’une centaine de répliques.

La secousse a été ressentie dans les Balkans et dans la région des Pouilles, dans le sud de l’Italie. Un autre séisme, d’une magnitude de 5,4, est survenu quelques heures plus tard en Bosnie.

A PARIS, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé qu’une mission française d’aide et de reconnaissance était arrivée en fin de journée à Thumanë et sera rejointe dans la soirée par 44 militaires avec 15 tonnes de matériel.

—-

PARIS ET BERLIN PRÔNENT UNE RÉFORME PROFONDE DE L’UE POST-BREXIT

BRUXELLES - France et Allemagne mettent de côté les sujets qui fâchent pour appeler de leurs voeux une réforme en profondeur de l’Union européenne, dans un document rendu public mardi, appuyant l’idée d’une “conférence sur l’avenir de l’Europe” de 2020 à 2022.

Cette “conférence” réfléchirait aux réformes susceptibles, entre autres buts, de promouvoir la démocratie et d’améliorer le fonctionnement d’un bloc réduit à 27 Etats membres après le retrait programmé des Britanniques le 31 janvier 2020. Parmi ces défis figurent le rôle de l’Europe dans le monde et sa sécurité.

Le document mentionne le voisinage immédiat de l’UE, la numérisation, le changement climatique, l’immigration, la lutte contre les inégalités, l’”économie sociale de marché” et l’état de droit comme les autres domaines dans lesquels les Européens doivent renforcer leur unité.

La France et l’Allemagne se sont retrouvées en désaccord sur plusieurs dossiers ces derniers mois, de la réforme de la zone euro à des sujets comme l’Otan ou l’élargissement des Balkans.

—-

EXCLUSIF-ANKARA, DANS L’ATTENTE D’UN SOUTIEN SUR LA SYRIE, BLOQUE DES PLANS DE L’OTAN

BRUXELLES - La Turquie refuse de soutenir des plans de défense préparés par l’Otan pour les Etats baltes et la Pologne tant que l’Alliance ne lui apportera pas un soutien politique plus marqué dans le combat qu’elle a engagé contre les combattants kurdes dans le nord de la Syrie, a-t-on appris auprès de sources au sein de l’Alliance atlantique.

Le gouvernement turc a enjoint à son ambassadeur auprès de l’Otan de ne pas signer ces plans, et la délégation turque a haussé le ton lors de rencontres officielles comme de conversations privées pour que l’Alliance désigne sous le terme d’organisation terroriste les Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde qui opère en Syrie, ont dit ces sources.

Ce contentieux, quelques jours avant le sommet du 70e anniversaire de l’Otan à Londres, est un signe des divisions entre Ankara et Washington sur l’offensive que l’armée turque a lancée le 9 octobre dernier dans le nord-est de la Syrie.

Il est aussi un élément de plus dans les difficultés que les Alliés éprouvent pour s’entendre sur des sujets cruciaux.

Sans l’approbation des Turcs, l’Otan aura plus de difficultés à mettre en place ses plans militaires de défense conçus pour la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie dans l’éventualité d’une agression russe à la suite de la crise ukrainienne et de l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

VOIR AUSSI

Syrie-Un attentat imputé aux rebelles kurdes fait 17 morts, selon Ankara

—-

COMMERCE-LES NÉGOCIATIONS AVEC LA CHINE “DANS LA DERNIÈRE LIGNE DROITE”, DIT TRUMP

WASHINGTON - Les Etats-Unis sont “dans la dernière ligne droite” de leurs négociations commerciales avec la Chine, a assuré mardi Donald Trump, tout en exprimant à nouveau son soutien aux manifestants pro-démocratie de Hong Kong.

Prié, lors de la signature d’un décret à la Maison blanche, de dire s’il avait un message à adresser à ces derniers après les élections de dimanche, le président américain a déclaré: “Nous sommes avec eux.”

“J’ai de très bonnes relations, comme vous le savez, avec le président Xi (Jinping). Nous sommes dans la dernière ligne droite en vue d’un accord très important (...) Cela se passe très bien, mais en même temps, nous voulons que tout se passe bien à Hong Kong”, a-t-il ajouté.

—-

USA/“IMPEACHMENT”-TRUMP INVITÉ À UNE AUDITION LE 4 DÉCEMBRE

WASHINGTON - La commission des Affaires judiciaires de la Chambre américaine des représentants a invité mardi le président Donald Trump et ses avocats à assister à sa première audition le 4 décembre dans le cadre de la procédure de destitution (“impeachment”), audition pendant laquelle seront interrogés comme témoins des experts en droit.

Le président de la commission, le démocrate Jerrold Nadler, a précisé dans un communiqué avoir envoyé un courrier à Donald Trump pour lui rappeler que les règles de la commission autorisent le président à assister à cette audition et ses avocats à poser des questions aux témoins.

Le président de la commission du Renseignement, Adam Schiff, a déclaré lundi que les trois commissions impliquées dans l’enquête ouverte en septembre allaient envoyer un rapport à la commission des Affaires judiciaires après la reprise des travaux parlementaires, le 3 décembre.

Ce rapport pourrait servir de base à la mise en accusation de Donald Trump, ce qui déboucherait sur un procès en destitution devant le Sénat où les républicains, majoritaires, se rangent pour l’heure massivement derrière le président.

—-

CLIMAT-L’ONU PRÉCONISE DES RÉDUCTIONS DRASTIQUES DES EMISSIONS DE CO2

GENEVE - Les températures moyennes risquent de progresser de 3 à 5°C au cours du siècle sur la tendance actuelle des rejets de gaz à effet de serre, a prévenu mardi l’Onu, précisant qu’il faudrait réduire ces émissions de 7,6% par an sur la période 2020-2030 pour respecter l’objectif de l’Accord de Paris.

Signé fin 2015 au terme de la COP-21, ce pacte de lutte contre le réchauffement prévoit de contenir “l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels” et de poursuivre “l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5°C” d’ici la fin du siècle.

Publié mardi par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), le “Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions 2019” note que l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris est encore à portée de l’humanité.

Mais il faudra pour cela réduire les rejets de GES dans l’atmosphère de 7,6% par an sur la période 2020-2030, souligne Inger Andersen, directrice du PNUE.

VOIR AUSSI

2018, année record de concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère

—-

PSA ET FCA AVANCENT RAPIDEMENT VERS LA SIGNATURE D’UN “MOU”

PARIS/MILAN - PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) avancent rapidement vers la signature d’un accord engageant sur une fusion, qu’ils comptent signer dans les prochaines semaines, ont déclaré les deux groupes dans une note interne dont Reuters a eu connaissance.

PSA et FCA ont mis sur pied neuf groupes de travail thématiques et mobilisé une cinquantaine de personnes pour préparer leur rapprochement qui donnerait naissance au quatrième groupe automobile mondial, ont dit les deux constructeurs dans un communiqué commun adressé lundi à leurs salariés.

—-

BOEING NE PARTICIPERA PLUS À LA CERTIFICATION DES 737 MAX

WASHINGTON - L’autorité américaine de l’aviation civile (FAA), a informé mardi Boeing qu’elle serait la seule autorité habilitée à délivrer les certificats de vol de tous les nouveaux 737 MAX, alors qu’elle avait partagé cette responsabilité avec l’avionneur par le passé.

Le régulateur a également précisé qu’il n’avait toujours pas achevé l’examen des changements apportés par Boeing aux logiciels de contrôle de vol de l’appareil, immobilisé au printemps dernier après deux catastrophes aériennes.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below