November 21, 2019 / 2:22 PM / 16 days ago

GESTION 2020-Les marchés s'habituent à la guerre commerciale, selon Saxo Bank

PARIS, 21 novembre (Reuters) - Le risque commercial devrait demeurer relativement contenu l’an prochain, les marchés financiers s’acclimatant à une thématique appelée à durer, dit-on chez Saxo Bank.

“Les marchés s’habituent à cette problématique et ont compris qu’il s’agissait d’une donnée de long terme”, a dit jeudi Christopher Dembik, responsable de l’analyse macroéconomique chez Saxo Bank, lors d’un point de presse à Paris.

Les effets sur le commerce mondial de l’affrontement entre les Etats-Unis et la Chine sont bien réels mais pas de nature à entraîner une récession généralisée à court ou moyen terme, selon lui.

“Le risque demeure mais il est devenu moins prégnant et va certainement s’étaler sur le mandat du prochain président américain”, a-t-il dit sans toutefois écarter un accord partiel à un horizon relativement proche.

L’économiste de Saxo Bank dit écarter une récession en 2020 ou même en 2021 mais son scénario de base n’est pas pour autant enthousiasmant, avec peu de croissance, peu d’inflation et des taux appelés à rester durablement bas.

“C’est une situation qui rappelle un peu celle du Japon, même si les facteurs de risque ne sont pas les mêmes”, a-t-il dit.

Si la Chine ne vient pas à la rescousse de l’économie mondiale, son endettement lui interdisant une stimulation monétaire massive, elle n’en devrait pas moins éviter un atterrissage brutal, estime Christopher Dembik.

Son optimisme relatif s’explique notamment par la posture très accommodante des grandes banques centrales.

“S’il y a une crise économique, elle viendra des marchés financiers, qui sont bien tenus par les banques centrales”, a-t-il dit.

Dans ce contexte, Saxo Bank prévoit de rester exposé aux actifs risqués, favorisés par les injections de liquidité des instituts d’émission.

“Le marché actions a encore du potentiel et devrait rester intéressant en termes de rendement malgré des valorisations élevées”, a dit Christopher Dembik.

Saxo Bank dit aimer également les marchés émergents, prisés par les investisseurs à la recherche de rendement et qui devraient bénéficier de la baisse prévisible du dollar.

“Le dollar devrait entrer dans un cycle baissier en l’absence de récession qui le ferait monter et avec la volonté de Donald Trump de le voir baisser, ce qu’il peut favoriser en demandant au Trésor américain d’acheter massivement des devises”, a dit Christopher Dembik.

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below