November 6, 2019 / 11:27 AM / 8 days ago

Lagarde (BCE) ne se voit ni faucon, ni colombe mais "chouette"

BERLIN, 6 novembre (Reuters) - L’Allemagne n’est que l’un des 19 pays de la zone euro et la Banque centrale européenne a besoin de tous pour appliquer ses décisions, a déclaré la nouvelle présidente de la BCE, Christine Lagarde, à un journal allemand, tout en refusant de prendre parti entre les partisans de l’orthodoxie et ceux d’une politique très accommodante.

Alors que les dernières mesures d’assouplissement de la politique monétaire de l’institution ont ravivé les tensions entre “faucons” et “colombes” au sein du Conseil des gouverneurs avant le départ de son prédécesseur, Mario Draghi, Christine Lagarde s’est ainsi efforcée de rester à l’écart de cette division.

“J’espère que je serai une chouette. J’aime les chouettes. Ce sont des animaux très sages”, a-t-elle dit dans l’entretien à Die Zeit dont des extraits ont été publiés mercredi.

Les débuts de l’ex-directrice générale du Fonds monétaire international à la tête de la BCE sont suivis de près, les observateurs cherchant à discerner les nuances entre sa gestion et la politique ultra-accommodante orchestrée par Mario Draghi depuis 2011.

Les taux d’intérêt négatifs, notamment, suscitent de plus en plus de critiques dans certains pays, à commencer par l’Allemagne.

“L’Allemagne est importante mais c’est l’un des 19 pays de la zone euro”, a dit Christine Lagarde à Die Zeit. “Oui, c’est une grande économie mais tout le monde doit jouer le jeu.” (Thomas Escritt, Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below