August 11, 2019 / 3:53 PM / 4 months ago

Italie-M5S et Parti démocrate s'organisent pour contrer Salvini

MILAN, 11 août (Reuters) - En se tournant contre le Mouvement 5 Etoiles (M5S), son allié au Parlement, pour réclamer l’organisation de nouvelles élections, Matteo Salvini a pris un risque, d’autant que la résistance s’organise dans le camp de l’opposition qui fera tout pour empêcher la Ligue de gouverner seule.

La Ligue du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a déposé vendredi une motion de censure destinée à renverser le gouvernement de coalition auquel il appartient dans l’espoir de convoquer un scrutin anticipée.

L’ancien président du Conseil Matteo Renzi, qui n’a plus la direction du Parti démocrate mais dont l’opinion pèse toujours, a déploré la “folie” du projet de Matteo Salvini, soulignant qu’il était selon lui inconcevable d’appeler les Italiens aux urnes alors que le budget 2020 n’a toujours pas été élaboré.

Dans un entretien accordé au Corriere della Sera, Matteo Renzi recommande la formation d’un gouvernement provisoire soutenu par un vaste éventail de partis politiques.

La première tâche de cet hypothétique gouvernement serait de trouver quelque 23 milliards d’euros pour éviter de devoir augmenter la TVA.

“Bien entendu, il faudra retourner aux urnes. Mais les économies des Italiens sont une priorité”, a-t-il déclaré.

Matteo Renzi a par ailleurs dit soutenir le projet M5S de réduire le nombre de députés et sénateurs pour le ramener à 345 avant les prochaines élections. La Chambre basse compte actuellement 630 membres et le Sénat compte 315 sièges.

Quant à Luigi Di Maio, chef de file du M5S et désormais ex-allié de Matteo Salvini, il a lui aussi condamné dimanche les manoeuvres du dirigeant de La Ligue.

Si le Parti démocrate et le M5S s’opposent sur de nombreux sujets, les observateurs de la vie politique italienne ne seraient pas surpris de les voir unir leurs forces pour déjouer les projets de Matteo Salvini qui remporterait sans doute les élections anticipées si elles étaient organisées sous peu.

Le projet de diminution du nombre de parlementaires en est déjà à un stade avancé, avec un vote définitif prévu le mois prochain, mais il ne pourra être gravé dans le marbre constitutionnel avant la fin d’une longue procédure si bien que les élections anticipées ne pourraient dans cette hypothèse se tenir avant l’année prochaine. (Silvia Aloisi, Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below