August 9, 2019 / 12:50 PM / 2 months ago

La Malaisie engage des poursuites pénales contre 17 dirigeants de Goldman

KUALA LUMPUR, 9 août (Reuters) - La Malaisie a engagé vendredi des poursuites pénales contre 17 anciens et actuels dirigeants de filiales de Goldman Sachs dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption et de blanchiment d’argent liés au fonds souverain malaisien 1MDB (1Malaysia Development Bhd).

La banque américaine est soupçonnée du fait de son rôle dans la levée de 6,5 milliards de dollars via trois émissions obligataires pour le compte du fonds 1MDB, lui-même au coeur d’enquêtes dans six pays.

Le parquet malaisien a estimé que 2,7 milliards de dollars avaient été détournés et que les documents déposés auprès des autorités de régulation contenaient des déclarations fausses, trompeuses ou comportant des omissions importantes.

Les charges de vendredi ont été portées aux termes d’un article de la loi malaisienne sur les marchés et services de capitaux, qui rend certains cadres supérieurs responsables de toutes les infractions qui auraient pu être commises, a dit le procureur général Tommy Thomas.

“Des peines de prison et des amendes seront demandées à l’encontre des accusés (...) étant donné la gravité du stratagème visant à frauder et le détournement frauduleux de milliards de produits en obligations”, déclare-t-il, cité dans un communiqué.

Parmi les responsables accusés vendredi figurent Richard Gnodde, directeur général de Goldman Sachs International, Michael Evans, président du groupe Alibaba et ancien administrateur de Goldman Sachs (Asia), et Michael Sherwood, ex-vice-président du groupe Goldman Sachs.

Goldman Sachs a estimé que ces accusations étaient mal dirigées.

“Nous pensons que les accusations annoncées aujourd’hui ainsi que celles contre trois entités de Goldman Sachs annoncées en décembre dernier, sont mal dirigées et elles seront vigoureusement contestées”, a déclaré un porte-parole de la banque à Hong Kong.

Une porte-parole d’Alibaba a déclaré que le groupe chinois avait pris connaissance des accusations contre Michael Evans et qu’il continuerait à suivre l’évolution de la situation.

Les accusés sont passibles d’une peine maximale de prison de 10 ans et d’une amende d’au moins un million de ringgit (213.000 euros)

En décembre, la Malaisie a engagé des poursuites contre trois entités de Goldman Sachs et deux anciens employés de la banque liés au fonds 1MDB. (A. Ananthalakshmi Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below