August 8, 2019 / 5:29 PM / in 15 days

Brexit-Londres veut attirer la communauté scientifique

LONDRES, 8 août (Reuters) - La Grande-Bretagne va assouplir ses règles migratoires afin d’attirer sur son sol un plus grand nombre de scientifiques et de chercheurs de renom après le Brexit, a annoncé jeudi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

“Nous annonçons aujourd’hui dans un Facebook Live que nous allons modifier le droit sur l’immigration afin de rendre le Royaume-Uni encore plus ouvert et encore plus accueillant pour les scientifiques du monde entier”, a dit Boris Johnson.

Concrètement la procédure d’obtention de visas sera accélérée pour les chercheurs et les scientifiques dans le but d’attirer une “élite” en Grande-Bretagne, ont expliqué les services du Premier ministre.

Cette procédure pourrait être mise en oeuvre dès cette année.

Des discussions doivent être menées avec les institutions scientifiques et avec les universités afin de supprimer le numerus clausus existant sur les candidats éligibles et son remplacement par une approbation automatique seulement soumise à des contrôles migratoires.

Les conjoints des candidats retenus pourraient également bénéficier d’un accès au marché de l’emploi britannique et ne seraient plus obligés de prouver qu’ils disposent d’une offre d’emploi avant leur arrivée sur le territoire.

“Nous voulons faire de la Grande-Bretagne l’économie la plus prospère d’Europe avec un système migratoire qui attire les plus grands talents de la planète”, a commenté la ministre de l’Intérieur Priti Patel.

“Notre procédure accélérée d’obtention de visas sera un élément clé en encourageant les meilleurs scientifiques et chercheurs du monde à venir chez nous”, a-t-elle ajouté.

Ce projet correspond aux propositions déjà annoncées par Boris Johnson et s’inspire du système migratoire à points mis en place par l’Australie.

Le gouvernement britannique ajoute qu’il fera un effort financier pour les scientifiques et les chercheurs qui ont sollicité des financements de l’Union européenne avant le Brexit qui aura lieu, a répété Boris Johnson, le 31 octobre.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below