August 5, 2019 / 1:43 PM / 14 days ago

BOURSE-Les tensions commerciales plombent Wall Street en ouverture

PARIS, 5 août (Reuters) - Wall Street a ouvert en nette baisse lundi, continuant de subir les effets des dernières annonces de Donald Trump et des craintes que la baisse du yuan au plus bas depuis 11 ans ne vienne encore envenimer le conflit commercial sino-américain.

L’indice Dow Jones perd 447,57 points, soit 1,69%, à 26.037,44 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 1,69% à 2.882,54 points.

Le Nasdaq Composite perdait 2,27% à 7.822,71 points à l’ouverture.

La Chine a laissé lundi le yuan enfoncer le seuil de 7 pour un dollar pour la première fois depuis la crise financière mais la Banque populaire de Chine (BPC) a dit qu’il ne fallait pas y voir une dévaluation compétitive.

Le président américain, qui a annoncé la semaine dernière contre toute attente de nouveaux droits de douane sur des produits chinois importés non encore taxés, n’a pas tardé à réagir, voyant en cela une “violation majeure” de la part de la Chine.

La rupture de la trêve commerciale par Donald Trump avait déjà eu des effets dévastateurs pour les trois grands indices de Wall Street vendredi dernier, d’autant que la Bourse avait déjà été déçue par une baisse des taux de la Réserve fédérale qu’elle avait jugée insuffisante.

Les valeurs technologiques pâtissent largement des nouvelles tensions commerciales sino-américaines.

Apple, Facebook, Amazon.com, Netflix et Alphabet perdent entre 2,2% et 3,3%.

Aux semi-conducteurs, Advanced Micro Devices, Nvidia , Micron Technology et Intel cèdent de 3,2% à 5,2%.

Les chinoises cotées à Wall Street ne font pas mieux: Alibaba, JD.Com, NIO et Baidu lâchent de 3,3% à 6%.

Les valeurs industrielles Boeing et Caterpillar , très exposées au marché chinois, cèdent respectivement 2,4% et 2,3%.

Dans ce contexte, le marché obligataire jouit pleinement de son statut de valeur refuge.

Le rendement des Treasuries à 10 ans est tombé au plus bas depuis novembre 2016 et celui des titres à deux ans au plus bas depuis novembre 2017.

L’écart de rendement entre le bon à trois mois et l’obligation à 10 ans a atteint près de 27 points de base, le plus ample depuis avril 2007.

L’”inversion” de la courbe entre les deux échéances a précédé chaque récession subie par les Etats-Unis au cours du dernier demi-siècle.

La chute des rendements pèse sur le dollar qui cède 0,43% face à un panier de devises de référence.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below