August 1, 2019 / 9:07 AM / 3 months ago

Shell-Le bénéfice à un creux de 30 mois, le titre baisse

* Chute de 25% du bénéfice au T2 à $3,6 mds

* Un recul dû à la baisse des prix et des marges dans le raffinage

* Hausse de 16% du cash flow à $11 mds

* Hausse de la dette

* L’action lâche plus de 4,5%

par Ron Bousso

LONDRES, 1er août (Reuters) - Royal Dutch Shell a publié jeudi son plus faible bénéfice trimestriel en 30 mois, en raison de la baisse des prix du gaz et des marges de raffinage, un résultat bien en deçà des attentes.

L’action du groupe pétrolier abandonnait plus de 4,5% à 2.471 pence à la Bourse de Londres vers 10h30, accusant l’une des plus fortes baisses du Footsie (-0,4%).

Les résultats de la deuxième société énergétique mondiale cotée font écho à ceux de Total et du norvégien Equinor, qui ont tous les deux fait état d’une forte baisse de leurs bénéfices.

BP a lui fait mardi d’un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes., les résultats des américains Exxon Mobil et Chevron étant attendus vendredi.

La hausse du niveau d’endettement complique également le programme de dividende de plus de 15 milliards de dollars et celui de rachat de ses actions, à hauteur de 25 milliards de dollars.

La hausse de la génération de trésorerie - un signe d’amélioration des activités- a été le point positif de cette publication de résultats.

Le bénéfice net part du groupe CCS (current cost of supplies) a diminué de 25% pour s’établir à 3,6 milliards de dollars (3,26 milliards d’euros) par rapport à l’an dernier - son plus bas niveau depuis la fin de 2016.

Les analystes attendaient un bénéfice de 4,93 milliards de dollars selon un consensus fourni par le groupe.

DETTE DE $66,5 MDS

Le ratio de “gearing”, qui rapporte la dette à la capitalisation, a augmenté à 27,6% au deuxième trimestre contre 23,6% il y a un an et atteint son plus haut niveau depuis début 2017. La dette du groupe anglo-néerlandais a atteint 66,5 milliards de dollars.

Sur les trois mois à fin juin, la production de pétrole et de gaz a augmenté de 4% sur un an à 3,58 millions de barils équivalent pétrole par jour, toutefois inférieure aux 3,442 millions du premier trimestre.

Le flux de trésorerie, une mesure clé pour le groupe, a atteint 11 milliards de dollars, contre 9,5 milliards il y a un an tandis que son free cash-flow a baissé pour s’établir à 6,9 milliards.

Avec Sabina Zawadzki Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below