July 31, 2019 / 8:21 PM / 21 days ago

POINT MARCHÉS-Wall Street déçue de la décision de la Fed (actualisé)

* Une baisse de taux de 0,25 point comme prévu,

* Plus forte perte en pourcentage du Dow et du S&P depuis fin mai

* Mais deuxième gain mensuel consécutif pour les 3 indices

par Wilfrid Exbrayat

PARIS, 31 juillet (Reuters) - Wall Street n’a pas particulièment apprécié la baisse de taux d’un quart de point annoncée ce mercredi par la Réserve fédérale, la première depuis plus de 10 ans, et les indices Dow Jones et S&P-500 ont accusé leur perte en pourcentage la plus élevée depuis le 31 mai.

Les propos tenus par le président Jerome Powell lors de la conférence de presse qui a suivi l’annonce de la réduction de l’objectif du taux des Fed funds à 2,00%-2,25% ont en effet douché les espoirs de voir s’amorcer un cycle de détente monétaire.

Powell a fait de cette baisse de taux un “ajustement monétaire de milieu de cycle”, une formule qui n’implique pas de nouvelles et fortes réductions en perspective. La décision prise ce mercredi est différente d’un début de cycle prolongé de réduction des taux d’intérêt, a-t-il dit.

L’indice Dow Jones a perdu 333,75 points, soit 1,23%, à 26.864,27 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 32,80 points (1,09%) à 2.980,38 points. Le Nasdaq Composite a laissé 98,20 points (1,19%) à 8.175,42 points.

Malgré la déception d’aujourd’hui, les trois indices ont enregistré en juillet leur deuxième gain mensuel consécutif.

“Je considère toujours les réactions épidermiques du marché avec du recul parce que sa première réaction est souvent la mauvaise”, a dit Jeff Mortimer (BNY Mellon Wealth Management).

“Peut-être certains attendaient plus de la Fed (...) mais il il ne manque pas d’acheteurs pour récupérer tout ce qui a été vendu”.

Les investisseurs voyaient dans une baisse de taux une couverture face à un ralentissement économique induit par une guerre commerciale qui dure entre les Etats-Unis et la Chine.

De nouvelles discussions les deux pays sont achevées mercredi à Shanghai. Le président américain Donald Trump avait conseillé mardi à la Chine de ne pas céder à la tentation d’attendre le résultat de l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 pour conclure un accord commercial.

Mais le ministère chinois des Affaires étrangères a imputé aux Etats-Unis les volte-face qui ont marqué au cours de l’année écoulée les négociations commerciales engagées entre les deux premières puissances économiques de la planète.

“Les marchés se préparent à des négociations commerciales longues”, a ajouté Mortimer. “Aucun progrès mais les marchés l’avaient déjà pris en compte”.

Le volume a été de 8,92 milliards de titres échangés contre 6,19 milliards en moyenne les 20 séances précédentes.

VALEURS

Les 11 indices S&P sectoriels ont fini dans le rouge, les plus fortes pertes revenant aux biens de consommation de première nécessité, aux matières premières et aux technologiques.

Sur les 296 sociétés du S&P qui ont publié leurs trimestriels, 74,7% ont battu le consensus, selon des données de Refinitiv. Les analystes pensent à présent que les bénéfices auront augmenté de 1,3% au deuxième trimestre, et non pas de 0,3% comme il était anticipé au début du mois.

Apple a encore gagné 2,04% au lendemain de ses résultats trimestriels, qui ont apaisé quelques craintes tenant à l’impact sur les valeurs high tech du conflit commercial sino-américain.

A l’inverse Advanced Micro Devices a laissé plus de 10%, en réaction lui aussi à ses résultats de la veille.

Electronic Arts a pris 4,44%, après avoir affiché des résultats portés par le succès de son jeu vidéo “Apex Legends”.

LES INDICATEURS DU JOUR

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 156.000 emplois en juillet, un chiffre légèrement supérieur aux attentes, suivant les résultats de l’enquête mensuelle du cabinet privé ADP.

Les coûts de la main d’oeuvre ont progressé à leur rythme le plus faible en un an et demi au deuxième trimestre aux Etats-Unis, augurant d’une faiblesse de l’inflation qui devrait permettre à la Réserve fédérale de baisser ses taux mercredi pour la première fois en dix ans.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé mercredi en ordre dispersé avant les annonces de la Réserve fédérale avec des gains pour Paris et Francfort mais un repli de Londres en raison notamment d’un rebond de la livre sterling.

Le CAC 40 parisien a pris 0,14% à 5.518,90 points et le Dax allemand a gagné 0,34% au lendemain de replis sévères pour ces deux indices.

Le Footsie britannique, moins malmené mardi, a en revanche perdu 0,78%, un réveil du sterling après quatre jours de chute pénalisant ses valeurs exportatrices, sans parler d’une poignée de résultats mal accueillis.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,12%, le FTSEurofirst 300 0,30% et le Stoxx 600 0,17%.

CHANGES

Le dollar a atteint des sommets de deux ans contre l’euro et un panier de devises de référence, La Fed ayant suggéré que la baisse de taux de ce mercredi n’était pas l’amorce d’un nouveau cycle de détente des taux.

L’euro perdait 0,7% à 1,1075 dollar et l’indice du dollar avançait de 0,52%.

Le gain plus important du dollar contre l’euro reflète le sentiment que les actifs américains tireraient le plus parti d’une détente monétaire généralisée dans le monde.

TAUX

L’écart entre les échéances courtes et longues est tombé au plus bas depuis plus de quatre mois en réaction aux annonces et déclarations émanant de la Fed.

Le rendement du 10 ans perdait 4,5 points de base à 2,0161%, tandis que celui de deux ans prenait 2,6 points de base à 1,8741%.

Le spread s’est réduit à un moment à 10 points de base, au plus bas depuis le 22 mars, avant de remonter autour de 14 pdb.

PETROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, soutenus notamment par l’annonce d’une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis.

A SUIVRE JEUDI 1ER AOÛT:

Indices PMI des directeurs d’achats manufacturiers en Asie, Europe et Etats-Unis.

A 13h00, communiqué de politique monétaire de la Banque d’Angleterre et rapport trimestriel sur l’inflation.

Marchés fermés en Suisse.

Stephen Culp, Kate Duguid, Richard Leong Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below