August 2, 2019 / 9:14 AM / 2 months ago

Zone euro/Indicateurs-Baisse de 1,6% de la production industrielle en juin

(Actualisé avec production industrielle et emploi)

BRUXELLES/FRANCFORT, 14 août (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois:

* PRODUCTION INDUSTRIELLE EN BAISSE DE 1,6% EN JUIN

14 août - La production industrielle de la zone euro a diminué de 1,6% en juin par rapport à mai, a annoncé mercredi Eurostat, un recul plus marqué encore qu’attendu puisque les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une baisse de 1,4%.

Sur un an, la production industrielle du bloc est en repli de 2,6%.

La révision des chiffres de mai donne une hausse de 0,8% par rapport à avril (contre +0,9% annoncé initialement) et une baisse de 0,8% sur un an (contre -0,5%).

Tableau

* L’EMPLOI EN HAUSSE DE 0,2% AU 2E TRIMESTRE

14 août - L’emploi dans la zone euro a augmenté de 0,2% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents et de 1,1% sur un an, selon la première estimation publiée mercredi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% d’un trimestre sur l’autre et de 1,2% en rythme annuel.

Au premier trimestre, l’emploi avait augmenté de 0,4% par rapport au trimestre précédent et de 1,3% sur un an.

Tableau

* LA CROISSANCE ESTIMÉE À 0,2% AU 2E TRIMESTRE

14 août - Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a augmenté de 0,2% au deuxième trimestre, soit deux fois moins que sur les trois premiers mois de l’année, selon la première estimation publiée mercredi par Eurostat, l’institut de la statistique de l’Union européenne.

Ce chiffre est conforme au consensus des estimations d’économistes recueillies par Reuters.

Sur un an, le PIB des 19 pays ayant choisi la monnaie unique affiche une croissance de 1,1% sur la période avril-juin, là encore comme attendu, après 1,2% sur janvier-mars, précise Eurostat.

Pour l’ensemble de l’Union européenne, la croissance ressort à 0,2% par rapport au premier trimestre et à 1,3% sur un an, après respectivement 0,5% et 1,6% au trimestre précédent.

Tableau

* LE MORAL DES INDICATEURS FLANCHE ENCORE EN AOÛT-SENTIX

5 août - Le moral des investisseurs dans la zone euro s’est encore dégradé en août pour revenir à son plus bas niveau depuis octobre 2014, montre lundi l’enquête mensuelle de l’institut d’études Sentix qui juge inévitable une récession en Allemagne.

Son indice du sentiment des investisseurs est tombé à -13,7 contre -5,8 en juillet, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une dégradation limitée à -7,7.

Le sous-indice des anticipations a plongé à -20,0 contre -13,0, au plus bas depuis août 2012 quand la zone euro était plongée dans la crise de la dette.

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, avait alors promis de faire “tout ce qu’il faudrait” pour sauver l’euro, une petite phrase qui avait largement contribué à la sortie de crise.

“A l’approche de la fin de son mandat, les anticipations économiques se sont de nouveau dégradées au point que Draghi se soit senti obligé de refaire du ‘whatever it takes’”, note Patrick Hussy, directeur du Sentix, en faisant allusion aux engagements pris en juillet par la BCE.

Mais “les mesures annoncées par les banques centrales n’ont pas modifié les anticipations économiques”, ajoute-t-il, en faisant aussi référence à la baisse de taux aux Etats-Unis.

Le sous-indice de Sentix pour l’Allemagne a reculé à -13,7, au plus bas depuis août 2009, contre -4,8. “Une récession en Allemagne est préprogrammée”, selon Patrick Hussy.

L’enquête de l’institut Sentix a été réalisée du 1er au 3 août auprès de 930 investisseurs.

* VENTES AU DÉTAIL +1,1% EN JUIN (CONSENSUS: +0,2%)

2 août - Les ventes au détail ont augmenté bien plus que prévu en juin, laissant penser que les dépenses de consommation pourraient aider la zone euro à mieux affronter une conjoncture économique mondiale déprimée.

Leur hausse a été de 1,1%, a annoncé Eurostat vendredi, alors que les économistes interrogés par Reuters projetaient une avance de 0,2% seulement.

La hausse des dépenses a été tout particulièrement notable dans les carburants, les produits alimentaires et les boissons, et encore plus dans la confection et la chaussure.

Cela a permis de compenser une baisse de 0,6% des ventes au détail observée en mai, supérieure à la première estimation qui donnait un recul de 0,3%.

Par rapport à juin 2018, les ventes au détail inscrivent une hausse de 2,6%, le double du pourcentage projeté par les économistes interrogés par Reuters, après une progression de 1,0% en mai (1,3% en première estimation).

Eurostat a par ailleurs annoncé que les prix à la production avaient baissé de 0,6% en juin, leur quatrième recul mensuel consécutif. Les économistes interrogés par Reuters ne projetaient qu’une baisse limitée à 0,3%.

Par rapport à juin 2018, leur hausse est de 0,7%, un peu inférieure au consensus qui donnait 0,8%.

Les variations de mai ont été confirmées, soit 0,1% de baisse mensuelle et 1,6% de hausse annuelle.

Tableau des ventes au détail:

Tableau des prix à la production:

Les indicateurs économiques publiés en juillet (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below