July 26, 2019 / 11:05 AM / 25 days ago

La Fed devrait sortir l'artillerie lourde-Allianz GI

PARIS, 26 juillet (Reuters) - La Réserve fédérale (Fed) américaine ne devrait pas lésiner sur les moyens en annonçant dès mercredi une baisse de taux de 50 points de base, dit-on chez Allianz Global Investors.

Si une baisse de taux est considérée comme une certitude par les marchés, ils considèrent à une large majorité (78,6%) que cette baisse ne devrait être dans un premier temps que de 25 points de base, soit un quart de point de pourcentage, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Cette proportion a beaucoup varié, souligne Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires chez Allianz GI, convaincu pour sa part que la baisse sera d’un demi-point.

“La réunion du FOMC (Federal Open Market Committee) du 31 juillet devrait marquer un tournant majeur dans la politique monétaire de la Fed, qui va entrer dans un cycle de baisse des taux”, écrit-il. “Nous nous attendons à une baisse de 50 points de base dès cette date.

“Les données économiques américaines, telles que les créations d’emploi, les ventes au détail, la production et l’inflation ont surpris à la hausse en juin et dépeignent une économie encore robuste”, reconnaît-il.

“Toutefois, la Fed ne semble plus vouloir baser ses décisions sur les seules statistiques américaines. Elle concentre son attention sur la décélération de la croissance mondiale, source d’une diminution de la demande, et un environnement de risques toujours élevé, liés aux tensions commerciales et à la perspective d’un hard Brexit.”

La Fed agira donc pour gérer les risques, en ayant à l’esprit les délais de transmission d’une baisse de taux à l’économie réelle, soit entre 6 et 12 mois, prolonge l’expert d’Allianz GI.

Si la baisse de taux était bien de 50 points de base, les marchés devraient être surpris par son ampleur mais réagir favorablement en raison des conséquences favorables pour les actifs risqués, selon Franck Dixmier.

La banque centrale américaine subit en outre la pression de l’administration Trump et des marchés dans un contexte de surévaluation du dollar, fait-il valoir.

“Or, quoi qu’en disent les banquiers centraux, le taux de change est devenu un objectif, inavoué, des banques centrales”, écrit-il.

Voir aussi :

La BCE laisse les taux inchangés mais confirme un assouplissement à venir

BCE/Une baisse de taux quasiment assurée en septembre-sources

3 QUESTIONS À-La BCE laisse la main à la Fed-Amplegest (Patrick Vignal, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below