July 25, 2019 / 5:11 PM / 2 months ago

BCE/Une baisse de taux quasiment assurée en septembre-sources

FRANCFORT, 25 juillet (Reuters) - Une réduction du taux de dépôt de la Banque centrale européenne (BCE) lors de la réunion de septembre apparaît pratiquement certaine, ont déclaré jeudi à Reuters quatre sources au fait des discussions, ajoutant que des achats d’obligations souveraines et une modification de la communication avancée étaient également probables.

La BCE a maintenu jeudi ses taux directeurs inchangés et son président Mario Draghi a chargé ses équipes d’examiner différentes options d’assouplissement, y compris la reprise de ses achats nets d’actifs.

Parmi elles, une réduction du taux de dépôt, actuellement de -0,40%, semble l’option la plus consensuelle, ont précisé les sources.

Cela pourrait s’accompagner d’un système modulable permettant aux banques d’amortir en partie les effets d’un taux de dépôt négatif, par lequel elles rémunèrent de fait la banque centrale pour y déposer leurs réserves excédentaires.

Cette option est loin toutefois de faire l’unanimité chez les gouverneurs.

Une reprise du programme de rachat d’actifs, qui totalise déjà 2.600 milliards d’euros, paraît également vraisemblable mais trouver encore des actifs éligibles sera difficile.

Les gouverneurs ont exprimé en outre des réticences à l’idée d’acheter davantage d’obligations de sociétés en raison du risque qu’elles comportent; obligations bancaires et actions paraissaient elles exclues.

Si la BCE devait encore racheter des emprunts souverains, elle serait obligée d’assouplir certaines des règles qu’elle s’était fixées lorsqu’elle a lancé son programme d’assouplissement quantitatif (QE) en 2015.

La solution la plus simple serait de renoncer à la règle voulant qu’elle ne détienne pas plus du tiers de l’encours obligataire d’un pays donné, a observé l’une des sources.

Le plafond pourrait ainsi être relevé à 50% voire être purement et simplement supprimé, a ajouté la source.

La communication avancée de la BCE sur la trajectoire future des taux d’intérêt sera également modifiée en septembre pour garantir une politique accommodante même après juillet 2020, et l’objectif d’inflation de la banque centrale pourrait également être aménagé.

La définition de la stabilité des prix actuellement en vigueur à la BCE correspond à un taux d’inflation “inférieur mais proche de 2% à moyen terme” mais Mario Draghi a dit jeudi qu’il n’y avait “pas de plafond” à ce niveau au vu des années de faible croissance des prix accumulées.

Une source a dit que les gouverneurs avaient participé à un séminaire ce mois-ci durant lequel leur a été présentée l’option de viser un taux d’inflation moyen dans le temps.

Un porte-parole de la BCE s’est refusé à tout commentaire. (Francesco Canepa, Frank Siebelt et Balazs Koranyi Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below