July 25, 2019 / 12:56 PM / 24 days ago

Principaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

FRANCFORT, 25 juillet (Reuters) - Voici les principaux extraits de la conférence de presse donnée jeudi par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a maintenu jeudi ses taux directeurs inchangés mais a modifié sa communication avancée pour préparer une baisse de taux et a demandé à ses équipes de travailler sur diverses options en vue d’un nouvel assouplissement de la politique monétaire, peut-être dès le mois de septembre.

SUR UNE ÉVENTUELLE PRIORITÉ DANS LES MESURES D’ASSOUPLISSEMENT

“Il n’y aucun ordre et c’est délibéré.

“Même quand j’ai dit que tous les instruments étaient sur la table, je prends bien soin de ne pas dire ce que nous préférons, ce qui devrait être utilisé d’abord ou s’ils devraient être utilisés ensemble ou quoi que ce soit.

“Simplement, nous n’en sommes pas encore à ce stade.”

SUR LAGARDE À LA PRÉSIDENCE DE LA BCE

“Je pense qu’elle sera une remarquable présidente de la BCE.

“Et je dis cela en l’ayant connue depuis plus longtemps qu’elle tout comme moi souhaiterions peut-être nous souvenir.”

SUR UN SOUTIEN BUDGÉTAIRE

“La politique monétaire a beaucoup fait pour soutenir la zone euro et continue de faire beaucoup, comme vous pouvez le voir aujourd’hui. Mais si la détérioration des perspectives se poursuit, la politique budgétaire deviendra essentielle.”

MMÉCANISME DE MODULATION ET RISQUES DE RÉCESSION

“Vous savez que certains membres du conseil des gouverneurs ont des doutes sur le mécanisme de modulation.

“Nous n’avons exclu aucun instrument.

“La première question est de savoir quelle forme prendra le mécanisme de modulation. Nous nous en remettons au comité.

“Nous voulions un mandat large mais pas aussi large. Mais nous voulions laisser une certaine latitude de réflexion au comité en raison de la complexité de la situation.

FAIBLE RISQUE DE RÉCESSION

“Nous continuons de considérer que le risque d’une récession est plutôt faible, tout compte fait. Nous continuons de voir des signes de résistance du marché du travail, qui continue de s’améliorer, mais il faut le reconnaître avec une dynamique de plus en plus faible.”

SUR DES CHANGEMENTS DE L’OBJECTIF D’INFLATION

“Non, il n’y a aucun changement, vraiment. En fait, il est exact que cela ne figure pas dans la première page, c’est dans la quatrième page. C’est juste ce qu’il en est.”

PAS SATISFAITS DE L’ÉVOLUTION DE L’INFLATION

“Nous n’aimons pas ce que nous constatons sur le front de l’inflation.

“La symétrie signifie que le Conseil des gouverneurs agira avec la même détermination si l’inflation est au-dessus ou en dessous (de l’objectif, NDLR).”

PAS DE DISCUSSION SUR UNE INITIATIVE AUJOURD’HUI

“Il n’y a eu (aucune discussion sur une initiative aujourd’hui).

“Il est difficile d’être pessimiste aujourd’hui parce que la situation actuelle est une situation qui montre des signes de vigueur. Dans le même temps, vous constatez, en particulier dans certains secteurs et dans certains pays, des perspectives économiques en détérioration rapide et sachant que nous avons eu des projections (économiques, NDLR) en juin, nous avons décidé que nous voulions attendre les prochaines projections avant de prendre des initiatives.”

SUR DES MODIFICATIONS DU PLAFOND DE DÉTENTION DE DETTE

“Je serai plus à même de vous répondre en septembre. Nous n’en avons pas débattu. Pour le moment cependant, je vous renvoie à mes propos de Sintra, à la formulation de mon discours de Sintra dans lequel j’ai parlé des marges et des limites et de la manière d’interpréter ces limites.”

NUANCES AU SEIN DU CONSEIL DES GOUVERNEURS

“Chaque fois que nous avons un paquet (de mesures) aussi complexe que celui-ci il faut s’attendre à ce que des gens aient des nuances sur différentes composantes du paquet. Mais le point est qu’il a été approuvé en tant que paquet après une discussion assez large mais convergente vers ce que je viens de vous lire.”

DÉTERMINATION À AGIR

“Si les perspectives d’inflation à moyen terme continuent d’être inférieures à notre objectif, le Conseil des gouverneurs est déterminé à agir.”

LA CONVERGENCE DE L’INFLATION VA SE FAIRE ENCORE ATTENDRE

“Nous constatons que l’inflation anticipée montre que cette convergence (vers l’objectif, NDLR) va encore se faire attendre.”

RISQUES BAISSIERS SUR LA CROISSANCE

“Les risques entourant les perspectives de croissance de la zone euro demeurent orientés à la baisse, reflétant la présence prolongée d’incertitudes liées aux facteurs géopolitiques, à la menace croissante du protectionnisme et aux vulnérabilités des marchés émergents.”

LARGE CONSENSUS SUR LES PERSPECTIVES

“Le premier aspect sur lequel s’est dégagé un large consensus est celui des perspectives actuelles.

“Ces perspectives (économiques) sont de pire en pire et sont de pire en pire dans le secteur manufacturier et sont de pire en pire dans les pays où le secteur manufacturier est très important”.

LA FAIBLESSE DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PÉNALISE LE SECTEUR MANUFACTURIER

Les perspectives de ralentissement de la croissance “reflètent principalement la faiblesse persistante du commerce international dans un environnement d’incertitudes globales prolongées, qui affectent en particulier le secteur manufacturier de la zone euro.”

RÉSISTANCE DES SERVICES

“Les niveaux d’activité dans les secteurs des services et de la construction sont résistants et le marché de l’emploi continue de s’améliorer.”

TRANSMISSION PLUS LENTE DE L’INFLATION

“Alors que les pressions sur les coûts du travail ont augmenté et se sont généralisées dans un contexte de taux d’utilisation des capacités élevés et de durcissement des marchés du travail, la transmission des pressions sur les coûts à l’inflation prend plus de temps qu’il n’était anticipé précédemment.”

INFLATION À MOYEN TERME

“A moyen terme, il est attendu que l’inflation sous-jacente augmente, soutenue par nos mesures de politique monétaire, par l’expansion économique en cours et la croissance plus forte des salaires.”

CROISSANCE PLUS FAIBLE AU T2 ET AU T3

“Les derniers indicateurs économiques disponibles et les données d’enquêtes continuent de signaler une croissance légèrement plus faible au deuxième et au troisième trimestre de cette année.”

DES PRESSIONS INFLATIONNISTES ATTÉNUÉES

“Les pressions inflationnistes restent atténuées et les anticipations d’inflation ont régressé.”

UNE STIMULATION SIGNIFICATIVE RESTE NÉCESSAIRE

“Un degré significatif de stimulation monétaire reste nécessaire pour garantir que les conditions financières demeurent très favorables et soutiennent l’expansion de la zone euro, le développement des pressions inflationnistes domestiques et, par conséquent, les développements de l’inflation publiée à moyen terme.”

INCERTITUDES PERSISTANTES

“La présence prolongée d’incertitudes liés aux facteurs géopolitiques, la menace croissante du protectionnisme, et les vulnérabilités des marchés émergents pèsent sur le sentiment économique, en particulier dans le secteur manufacturier.”

AFFAIBLISSEMENT DE LA CROISSANCE MONDIALE

“Bien que de nouvelles améliorations de la situation de l’emploi et des salaires en hausse continuent de conforter la résistance de l’économie, l’affaiblissement des dynamiques de la croissance mondiale et la faiblesse des échanges commerciaux internationaux continuent de peser sur les perspectives de la zone euro.” (EMEA News Desk, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below