July 24, 2019 / 2:00 PM / 4 months ago

Vivendi va mandater jeudi les banques pour sa pépite UMG-source

PARIS, 24 juillet (Reuters) - Vivendi prévoit de désigner jeudi les banques retenues pour l’accompagner dans la recherche de partenaires pour sa pépite Universal Music Group (UMG), a-t-on appris de source au fait du dossier.

Le géant des médias et du divertissement, contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré, a annoncé il y a un an sa volonté de trouver un ou plusieurs partenaires stratégiques pour acquérir jusqu’à 50% de la première maison de disques mondiale, label des artistes Ariana Grande, Drake et Taylor Swift.

Le français espère capitaliser sur la renaissance de l’industrie de la musique, longtemps sinistrée avant d’être relancée par le succès mondial des offres de streaming popularisées par Spotify et consorts.

Mais investisseurs et analystes s’impatientent face à la longueur du processus, l’un des principaux catalyseurs de l’action Vivendi.

Lors de la publication de ses résultats annuels mi-février, le groupe basé à Paris avait promis d’annoncer dans “les prochaines semaines” le choix final de ses banques conseil. La société avait dit auparavant vouloir sélectionner entre six et sept établissements à partir d’une short-list de 15 banques.

A date, Vivendi a seulement indiqué avoir accompli les formalités de vigueur (“Vendor Due Diligence”) pour ouvrir le capital de sa filiale et ses dirigeants ont dit vouloir lancer le processus d’ici la fin de cette année.

Les inquiétudes des investisseurs ont par ailleurs été alimentées par les révélations en juin du New York Times sur un incendie ayant détruit des enregistrements du label en 2008, faisant craindre un report du processus face au risque d’éventuelles poursuites.

Selon une source au fait de l’opération qui a requis l’anonymat, Vivendi mandatera les banques qui vont l’accompagner pour l’opération ce jeudi, jour de la publication des résultats de Vivendi au premier semestre.

Vivendi n’a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations.

GRAND ÉCART SUR LA VALORISATION

Vincent Bolloré, dont le groupe familial détient environ 27% de Vivendi, espère débloquer la valeur de la holding, également propriétaire du groupe de télévision Canal+ et de l’éditeur de jeux vidéos Gameloft, à travers l’opération.

Le président du directoire de Vivendi Arnaud de Puyfontaine a déclaré par le passé que la maison de disques pourrait valoir plus de 40 milliards de dollars (35,9 milliards d’euros), soit davantage que la valeur totale actuelle de Vivendi dont la capitalisation boursière s’établit à 31 milliards d’euros.

Les analystes sont partagés sur la valorisation de l’actif, les estimations allant de 17 milliards d’euros (Redburn) jusqu’à plus de 40 milliards d’euros, selon les calculs de JPMorgan qui a décrit UMG comme un actif unique “sous-monétisé, un must-have, un contenu mondial qui est stratégique pour les géants de la tech et qui ne peut pas être répliqué”.

D’autres analystes pointent en revanche le pouvoir croissant des plateformes de streaming aux dépens des maisons de disque traditionnelles mais aussi la difficulté de trouver un acheteur acceptant de partager la pépite aux côtés de Vincent Bolloré. (Avec Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below