July 24, 2019 / 9:05 AM / 2 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 09H00 GMT (24/07)

LA LOI BIOÉTHIQUE, PREMIÈRE RÉFORME SOCIALE DU QUINQUENNAT

PARIS - Le gouvernement français met sur les rails mercredi le projet de loi sur la bioéthique, première grande réforme sociétale du quinquennat, qui aborde de nombreux sujets sensibles, à commencer par la procréation médicalement assistée (PMA) appelée à être étendue à toutes les femmes.

Ce texte à haute valeur symbolique, promis par Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle mais plusieurs fois reporté, doit être présenté lors du dernier conseil des ministres avant la trêve estivale puis passera entre les mains des députés à la rentrée.

C’est l’aboutissement d’un long travail de consultations mené par l’exécutif, qui veut éviter de raviver les débats enflammés qui ont agité l’Assemblée nationale et tout une partie de la société au moment de l’extension du mariage aux couples de même sexe, au début du quinquennat Hollande.

Le projet de loi met à jour la législation sur la bioéthique, comme les gouvernements successifs ont l’obligation de le faire au moins tous les sept ans.

—-

BREXIT-JOHNSON ARRIVE À LA TÊTE DU GOUVERNEMENT BRITANNIQUE

LONDRES - Boris Johnson va prendre ce mercredi ses fonctions de Premier ministre britannique et présenter l’équipe gouvernementale avec laquelle il entend parvenir au Brexit d’ici la fin du mois d’octobre, qu’un accord soit ou non conclu avec les Européens.

L’ancien maire de Londres, qui a été désigné par la majorité des 160.000 délégués du Parti conservateur, succède à Theresa May au moment où le Royaume-Uni est divisé et affaibli après trois années d’une crise ouverte par le référendum sur la sortie de l’Union européenne.

Boris Johnson, qui fut l’un des défenseurs les plus bruyants du divorce, a promis qu’il donnerait, coûte que coûte, aux électeurs britanniques ce qu’ils ont souhaité lors du référendum de 2016, y compris au prix d’un bras de fer avec l’Europe.

—- LES USA N’EXCLUENT PAS D’AVOIR ABATTU UN SECOND DRONE IRANIEN

WASHINGTON - L’armée américaine a réaffirmé mardi avoir abattu un drone iranien la semaine dernière dans le détroit d’Ormuz, et n’exclut pas d’en avoir abattu un second.

Selon l’US Army, le porte-hélicoptères USS Boxer a détruit un drone iranien, comme annoncé jeudi dernier, mais également mené une “action défensive” contre un deuxième drone sans pour autant le voir s’abîmer en mer.

L’Iran a démenti que la marine américaine ait détruit un drone iranien jeudi dernier dans le détroit d’Ormuz, laissant même entendre que les Etats-Unis avaient peut-être abattu par erreur un de leurs propres avions sans pilote.

CONCERTATION EN EUROPE SUR LES MOYENS DE SÉCURISER LE GOLFE

BRUXELLES/PARIS - La France, l’Italie et le Danemark ont donné leur feu vert de principe à une proposition britannique visant à créer une mission navale européenne pour assurer la sécurité dans le détroit d’Ormuz, a-t-on appris mardi auprès de trois sources diplomatiques européennes.

Cette proposition a été formulée lundi par le secrétaire au Foreign Office Jeremy Hunt devant la Chambre des communes, en réponse à la saisie trois jours plus tôt d’un pétrolier britannique, le Stena Impero, dans la région.

Le soutien prudent exprimé à cette idée lors d’une réunion de diplomates à Bruxelles contraste avec l’accueil froid que les Européens, soucieux de ne pas envenimer la situation avec l’Iran, avaient réservé à la proposition émise fin juin par Donald Trump de bâtir une coalition maritime dans le Golfe.

—-

ESPOIRS LIMITÉS DES DÉMOCRATES AVANT L’AUDITION DE MUELLER

WASHINGTON - L’ancien conseiller spécial Robert Mueller qui a enquêté pendant près de deux ans sur l’ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine de 2016 témoignera ce mercredi devant la Chambre des représentants où les démocrates sont divisés sur l’opportunité d’engager une procédure de destitution contre Donald Trump.

L’audition de l’ex-patron du FBI débutera à 08h30 (12h30 GMT) et il s’exprimera devant deux commissions de la chambre, celle des affaires judiciaires et celle du renseignement.

Les démocrates, qui disposent de la majorité dans cette assemblée depuis les élections de mi-mandat l’an passé, espèrent que ces dépositions susciteront un soutien dans l’opinion publique américaine dans leur tentative de mettre au jour d’éventuels comportements délictueux du président.

Les conseillers des élus démocrates reconnaissent toutefois ne pas s’attendre à de nouvelles révélations de la part de Robert Mueller qui devrait s’en tenir aux conclusions contenues dans son rapport d’enquête de 448 pages remis au printemps au ministre de la Justice.

VOIR AUSSI:

ENCADRE Extraits du rapport Mueller

CHRONOLOGIE de l’”enquête russe” du procureur Mueller

—-

NISSAN VA SUPPRIMER PLUS DE 10.000 EMPLOIS DANS LE MONDE

TOKYO - Nissan va amplifier ses réductions d’effectifs à travers le monde pour les porter à plus de 10.000 emplois supprimés dans le cadre de ses efforts visant à redresser ses activités, a déclaré mercredi à Reuters une personne ayant une connaissance directe du projet.

Ce plan, qui doit être officialisé jeudi en même temps que la publication des résultats financiers du groupe automobile, inclut les 4.800 suppressions d’emplois annoncées en mai dernier et il touchera principalement les usines hors du Japon ayant de faibles taux d’utilisation, a précisé la source.

Le constructeur japonais a refusé de s’exprimer sur l’ampleur de ses suppressions de postes, qui représenteraient plus de 7% de ses effectifs mondiaux de 138.000 personnes.

—-

LES DÉPUTÉS FRANÇAIS APPROUVENT LE CETA AVEC LE CANADA

PARIS - L’Assemblée nationale a voté mardi en faveur de la ratification du Ceta, le traité controversé de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, qui soulève des réserves, voire des oppositions jusque dans les rangs de la majorité en France.

Signe des réticences qu’il suscite, l’accord a été approuvé à une majorité plutôt serrée au regard des troupes dont disposent La République en marche et le MoDem : 266 députés ont voté en faveur du projet de loi de ratification, 213 contre.

Soixante-quatorze députés au total se sont abstenus, dont 52 membres de LaRem.

Les partis d’opposition, de La France insoumise au Rassemblement national, ont en revanche voté, comme un seul homme ou presque, contre le texte, qui doit désormais être soumis au Sénat à l’automne, à une date qui reste à déterminer.

—-

L’ACCORD MERCOSUR “PAS RATIFIABLE EN L’ÉTAT”, DIT GUILLAUME

PARIS - Le ministre français de l’Agriculture, Didier Guillaume, a exprimé mercredi son scepticisme au sujet du projet de traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur, un texte qui n’est selon lui “pas ratifiable en l’état”.

Le gouvernement français s’efforce de rassurer les opposants à ce pacte avec les quatre pays d’Amérique latine concernés (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) en affirmant qu’il ne le signera pas à n’importe quel prix.

La question ne se posera de toute façon que “dans deux ans, dans trois ans, on n’en sait rien”, a déclaré Didier Guillaume sur CNEWS.

“Aujourd’hui le Mercosur, en l’état, il n’est pas ratifiable donc il faudra regarder un certain nombre de choses”, a ajouté le ministre de l’Agriculture, rappelant qu’une “commission indépendante” chargée d’évaluer les tenants et les aboutissants de l’accord devait voir le jour lundi.

—-

FRANÇOIS DE RUGY S’ESTIME “BLANCHI”

PARIS - Une semaine après sa démission, François de Rugy a été dédouané mardi des accusations de dépenses excessives lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent - dans l’ensemble - à l’absence d’irrégularités.

“Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi,(...) en honnête homme”, a réagi l’ex-ministre dans le cadre du journal de 20 heures de France 2.

François de Rugy, qui fut président de l’Assemblée de juin 2017 à septembre 2018, a fustigé “un journalisme de démolition” de la part du site d’informations Mediapart, à l’origine de la polémique, qu’il a attaqué en diffamation.

“Il n’y aurait jamais dû y avoir d’affaire De Rugy, en revanche aujourd’hui, c’est sûr, il y a une affaire Mediapart. Cette affaire se réglera au tribunal”, a-t-il dit alors qu’au même moment, le site diffusait de “nouveaux éléments” attestant selon lui d’un mélange des genres.

—- USA-OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE ANTITRUST SUR LES GÉANTS DE LA TECH

WASHINGTON - Le département américain de la Justice (DOJ) a annoncé mardi l’ouverture une enquête antitrust pour déterminer si les grandes firmes des technologies numériques étaient engagées dans des pratiques anticoncurrentielles.

Il ne mentionne pas de sociétés en particulier mais dit que son enquête portera notamment sur “la recherche, les médias sociaux et certains services de distribution en ligne”, ce qui semble se référer à des sociétés comme Alphabet, Amazon.com, Facebook, voire même Apple.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below