July 17, 2019 / 8:19 PM / in 3 months

POINT MARCHÉS -Wall Street recule dans un climat pesant (actualisé)

(Actualisé avec précisions et commentaires)

* Le Dow perd 0,42%, le S&P-500 0,65%, le Nasdaq 0,46%

* Le commerce inquiète et les résultats ne rassurent pas

* Les rendements obligataires baissent, le pétrole aussi

PARIS, 17 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a fini mercredi en repli dans un climat alourdi par les incertitudes commerciales sur fond de démarrage poussif de la saison des résultats trimestriels des entreprises américaines.

L’indice Dow Jones a cédé 115,78 (0,42%) points à 27.219,85 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 19,62 points, soit 0,65%, à 2,984.42.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 37,59 points (0,46%) à 8.185,21.

Le moral des investisseurs souffre encore des propos de Donald Trump, qui a déclaré mardi que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et s’est dit prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d’euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire.

“Les craintes sur le commerce créent énormément d’incertitude”, explique Stephen Carl, responsable du trading actions américaines chez Williams Capital Group. “L’impact négatif pourrait être important. Qui dit tarifs dit coûts en hausse.”

Le recul des deux dernières séances s’explique en outre par des publications de sociétés plutôt ternes dans l’ensemble et intervient après une séquence de hausse qui a porté les indices vers des records sur des anticipations d’une baisse de taux par la Réserve fédérale.

Les marchés évaluent à 100% la probabilité que la banque centrale américaine annonce le 31 juillet qu’elle baisse ses taux mais s’interrogent sur l’ampleur du mouvement : 25 ou 50 points de base ?

Plutôt 25, suggère le Livre beige de la Fed, qui peint le tableau d’une économie américaine globalement en bonne santé malgré les incertitudes liées aux tensions commerciales. Les indices de Wall Street ont légèrement creusé leurs pertes après la publication de ce document.

VALEURS

Bank of America a pris 0,93% après avoir publié un bénéfice en hausse de 10% pour le deuxième trimestre grâce à la bonne santé de l’économie américaine qui a dopé son activité de prêts et compensé la faiblesse du trading et du conseil.

La banque a toutefois abaissé sa prévision de marge nette d’intérêts annuelle, un signe qui renforce la crainte qu’une baisse des taux ne pèse encore davantage sur les profits du secteur.

L’un des baisses les plus spectaculaires du jour est pour CSX, numéro trois du transport ferroviaire aux Etats-Unis, qui a perdu 10,27% après avoir publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et abaissé sa prévision de chiffre d’affaires annuel.

LES INDICATEURS DU JOUR

Du côté de la conjoncture américaine, tous les signaux ne sont pas au vert. Le nombre de permis de construire a ainsi touché en juin un creux de deux ans et les mises en chantier se sont contractées pour le deuxième mois d’affilée aux Etats-Unis, ce qui laisse penser que le marché immobilier n’est pas à la fête malgré des taux de crédit immobilier bas.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en baisse dans des marchés prudents pour les mêmes raisons qu’aux Etats-Unis, avec en prime des interrogations sur ce qu’annoncera la Banque centrale européenne à l’issue de sa réunion monétaire la semaine prochaine. Comme la Fed, l’institution de Francfort devrait se montrer accommodante, sans toutefois toucher à ses taux.

À Paris, l’indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,76% à 5.571,71 points. Le Footsie britannique a perdu 0,55% et le Dax allemand a reculé de 0,72%. L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,56%, le FTSEurofirst 300 0,33% et le Stoxx 600 0,37%.

“Les valorisations sont tendues sur le marché”, dit Francois Savary, du groupe de gestion suisse Prime Partners. “Les investisseurs attendent des injections de liquidités et des baisses de taux et il y a peu de marges de manoeuvre au niveau des résultats de sociétés. S’il y a des déceptions en matière de bénéfices par action, la consolidation se poursuivra.”

TAUX

Les anticipations d’assouplissement monétaire et les incertitudes sur le commerce continuent de peser sur les rendements obligataires. Le taux des Treasuries à 10 ans perd ainsi six points de base à 2,06%.

En Europe, le 10 ans allemand a cédé plus de quatre points de base à -0,29%. L’OAT française de même échéance a reculé de près de 5 points de base à -0,037%.

CHANGES

Du côté des devises, le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence après avoir profité la veille d’une statistique des ventes au détail aux Etats-Unis meilleure que prévu.

L’euro gagne 0,12% à 1,122 dollar après avoir touché en début de journée un creux d’une semaine à 1,120.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont encore terminé en baisse, pénalisés cette fois par l’annonce d’une augmentation des stocks de carburant aux Etats-Unis.

Le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 84 cents, soit 1,46%, à 56,78 dollars le baril.

Le Brent de mer du Nord à échéance en septembre a cédé pour sa part 69 cents (1,07%) à 63,66 dollars.

A SUIVRE JEUDI :

Outre la deuxième journée du G7 Finances à Chantilly, les investisseurs jetteront jeudi un oeil sur les ventes au détail en Grande-Bretagne et les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Wall Street prendra connaissance après la clôture des résultats de Microsoft.

Patrick Vignal pour le service Marchés, avec April Joyner à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below