July 17, 2019 / 5:04 PM / 3 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 17H00 GMT (17/07)

FRANCE-L’EXÉCUTIF DÉFEND LE CHOIX DE BORNE POUR L’ÉCOLOGIE

PARIS - L’exécutif a défendu mercredi la nomination d’Elisabeth Borne à la Transition écologique, assurant que son parcours démontrait son “attachement au sujet” face aux critiques de l’opposition qui fustige une cause “malmenée” par Emmanuel Macron.

Depuis la nomination mardi par l’Elysée d’Elisabeth Borne en remplacement de François de Rugy, l’opposition multiplie les critiques contre l’ancienne PDG de la RATP, qui conserve son portefeuille des Transports mais perd le titre de ministre d’Etat qu’avait François de Rugy, emporté par des révélations sur son train de vie supposé.

“Je regrette l’existence de commentaires sur les qualités de la nouvelle ministre” qui “a apporté la démonstration au cours de sa carrière professionnelle de son attachement au sujet de transition écologique”, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, lors du compte rendu du conseil des ministres à l’Elysée.

—-

LE CLIMAT ET LE COMMERCE INTÉRESSENT PARIS

PARIS - La France aimerait obtenir un portefeuille reflétant une ses priorités politiques, comme le commerce ou le climat, dans la nouvelle Commission européenne présidée par l’Allemande Ursula von der Leyen, a indiqué mercredi une source française.

“Dans les jours qui viennent, il y aura cette discussion à la fois sur le portefeuille que l’on souhaite, sur les orientations politiques et sur les personnes”, a dit cette source. “On a dit qu’on voulait que ça reflète deux de nos grandes priorités politiques : deux principalement serait intéressantes, soit un portefeuille économique fort - par exemple mais ce n’est pas exclusif le commerce - ou une priorité comme le climat”.

—-

LE G7 FINANCES MET DES BÂTONS DANS LES ROUES DU LIBRA

CHANTILLY, Oise - Les ministres des Finances du G7 ont jeté une ombre mercredi sur l’avenir du projet de “cryptomonnaie stable” Libra de Facebook en prévenant que cet instrument ne pourrait être lancé tant qu’un cadre réglementaire ad hoc n’aurait pas été défini.

Depuis la présentation de cette initiative du groupe de Mark Zuckerberg mi-juin, régulateurs, banquiers centraux et gouvernements à travers le monde ont tour à tour fait part de leurs réserves, évoquant notamment les risques en matière de lutte contre le blanchiment, de protection des données ou de sécurité des transactions.

Mais les responsables politiques craignent également de voir des géants du numérique disposant d’une capitalisation parfois supérieure à la richesse de certains pays empiéter sur les prérogatives des Etats, une inquiétude qui s’est accentuée depuis la présentation du projet Libra.

“Aujourd’hui, je le dis très clairement, les conditions ne sont pas réunies pour que cette monnaie Libra telle qu’elle a été proposée par Facebook puisse être en fonction”, a dit Bruno Le Maire à la presse à l’ouverture du G7 Finances qu’il accueille à Chantilly (Oise), une réunion largement consacrée aux défis posés par l’économie numérique.

—-

LA COUR DE CASSATION ENTÉRINE LE BARÈME DES INDEMNITÉS PRUD’HOMALES

PARIS - La Cour de cassation a estimé mercredi dans que le barème des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, introduit par Emmanuel Macron dans la réforme du Code du travail, était conforme aux conventions européennes et internationales.

Ce barème est contesté par de nombreux conseils des prud’hommes au motif qu’il restreint le pouvoir d’appréciation du juge et ne permet pas au salarié de pouvoir obtenir une indemnité adéquate en cas de licenciement abusif.

Il introduit un plancher et un plafond pour chaque année d’ancienneté passée dans l’entreprise, allant d’un mois de salaire pour une ancienneté d’un an à 20 mois de salaire pour une ancienneté de 29 ans et plus.

—-

PROCÈS REQUIS CONTRE AIR FRANCE POUR LE CRASH DU RIO-PARIS

PARIS - Le parquet de Paris a requis le renvoi d’Air France devant un tribunal correctionnel pour le crash du vol Rio-Paris en 2009 mais demandé un non-lieu pour Airbus, au grand dam des avocats de familles des 228 victimes.

Dans son réquisitoire définitif rendu le 12 juillet, le parquet a en revanche demandé un non-lieu, en l’absence de charges suffisantes, pour Airbus, constructeur de l’A330 impliqué dans cette catastrophe aérienne.

“Ce réquisitoire est un scandale et une sacrée gifle pour les familles des victimes. On leur donne un os à ronger avec Air France”, alors que les premières expertises mettaient “clairement” en cause Airbus, a déclaré mercredi à Reuters Me Alain Jakubowicz, un des avocats de ces familles.

La compagnie est poursuivie pour homicides involontaires par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence imposée par la loi ou le règlement.

—-

ALERTE À LA NOCIVITÉ DU BISPHÉNOL S, SUBSTITUT DU BISPHÉNOL A

TOULOUSE - Des chercheurs de Toulouse ont démontré que le bisphénol S (BPS), substitut du controversé bisphénol A, persiste plus longtemps dans l’organisme et à des concentrations plus élevées chez l’animal, soulevant des doutes sur les conséquences pour la santé humaine.

L’équipe Gestation et perturbateurs endocriniens de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT) et du laboratoire Toxalim (ENVT/Inra/Toulouse INP Purpan/UT3 Paul Sabatier), en collaboration avec les Universités de Montréal et de Londres, a publié cette étude mercredi dans la revue américaine Environmental Health Perspectives.

En raison des propriétés oestrogéno-mimétiques du BPS comparables à celles du BPA, c’est-à-dire capables de mimer les effets des oestrogènes, le remplacement du BPA par le BPS conduit ainsi à multiplier par environ 250 les concentrations dans le sang d’une substance hormonalement active.

—-

USA-LE NARCOTRAFIQUANT “EL CHAPO” CONDAMNÉ À LA PRISON À VIE

NEW YORK - Le célèbre chef de cartel mexicain Joaquin “El Chapo” Guzman a été condamné mercredi à finir ses jours en prison par la justice américaine.

Le juge Brian Cogan du tribunal fédéral de Brooklyn, à New York, a infligé à “El Chapo”, 62 ans, une peine de prison à perpétuité assortie de 30 années supplémentaires, comme le prévoit la loi.

Le narcotrafiquant mexicain avait été reconnu coupable en février par un jury fédéral d’avoir fait entrer aux Etats-Unis des tonnes de cocaïne, d’héroïne et de marijuana à la tête du cartel de Sinaloa, une des organisations criminelles les plus violentes du Mexique.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below