July 11, 2019 / 11:24 AM / 5 months ago

La Cox de Volkswagen tire sa révérence

PUEBLA (Mexique), 11 juillet (Reuters) - Volkswagen a produit mercredi sa dernière Coccinelle, signant la fin d’une des voitures les plus iconiques de l’histoire de l’automobile mais qui n’a pas réussi à survivre à la mode actuelle des SUV.

Les derniers exemplaires de la “Beetle” de nouvelle génération sont sortis de l’usine Volkswagen de l’Etat de Puebla, au Mexique, au son d’un groupe de Mariachi et sous les regards de fierté des ouvriers du site.

De sa naissance comme la voiture abordable pour tous voulue par Adolf Hitler à la fin des années 1930, à l’incarnation du style de vie hippie des années 1960 et 70, la célèbre Cox - dans sa version originale aux ailes et phares arrondis, ou dans sa déclinaison néo-rétro plus récente - aura traversé les époques pendant plus de 80 ans.

Le site de Puebla, qui fabrique déjà le SUV Tiguan, remplacera la Coccinelle par un autre SUV, le Tarek, fin 2020, pour répondre à l’appétit des Américains pour les gros véhicules.

Les dernières “Beetle”, qui n’auront jamais connu le succès des premières générations de Cox, seront vendues sur Amazon.com pour symboliser le fait que VW se projette dans l’avenir, a expliqué Steffen Reiche, directeur de la division mexicaine du géant allemand. (Sharay Angulo, Stefanie Eschenbacher et Anthony Esposito, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below