July 12, 2019 / 11:01 AM / 5 months ago

RPT-POINT HEBDO-En Bourse, les doutes n'empêchent pas les records, et inversement

(Répétition d’une dépêche transmise vendredi, actualisée avec records à Wall Street et croissance chinoise)

* La première baisse de taux de la Fed depuis dix ans se précise

* Mais son opportunité reste discutée

* La croissance chinoise ralentit au deuxième trimestre

* Coup d’envoi de la saison des résultats dans un contexte tendu

par Marc Angrand

PARIS, 15 juillet (Reuters) - La Réserve fédérale américaine réduira certainement ses taux d’intérêt à la fin du mois, la conjoncture tient bon et les résultats des entreprises au deuxième trimestre ne seront pas brillants sans être catastrophiques: à première vue, l’horizon des prochaines semaines pour les investisseurs est clairement dessiné.

La confiance semble d’ailleurs régner à Wall Street, qui a inscrit vendredi des records de clôture, à plus de 27.300 points pour le Dow Jones et juste au-dessus de 3.000 pour le Standard & Poor’s 500.

Mais ce scénario est peut-être trop beau pour être vrai et en tout cas, il pourrait bien se compliquer.

Certes, Jerome Powell, le président de la Fed, a précisé ses intentions lors de ses interventions au Congrès mercredi et jeudi, en soulignant les risques qui pesaient sur les perspectives de croissance aux Etats-Unis. Et les marchés en ont tiré les conclusions qui semblaient s’imposer: la probabilité estimée de voir la Fed réduire l’objectif de taux des “fed funds” est désormais de 100% et l’hypothèse d’une baisse de 25 points de base le 31 juillet est largement privilégiée.

“L’audition semestrielle de (...) Jerome Powell ne laisse guère de place au doute sur la nécessité d’une baisse de taux à titre préventif”, constate UBS. “Le débat porte désormais sur son ampleur, plus sur son opportunité.”

Pourtant certains s’interrogent encore - y compris au sein de la banque centrale comme Thomas Barkin, le président de la Fed de Richmond ou Raphael Bostic, son homologue d’Atlanta - sur la pertinence d’un tel assouplissement.

“Je ne vois pas les nuages générer effectivement une tempête”, a ainsi déclaré jeudi Raphael Bostic, se décrivant lui-même comme sceptique sur l’opportunité de réduire les taux. “A de très rares exceptions, les entreprises me disent que l’économie se porte aussi bien qu’avant.”

Les occasions de vérifier ce diagnostic ne manqueront pas dans les jours à venir avec la publication du Livre beige de la Fed mercredi et celles de plusieurs indices du climat des affaires ou du moral des ménages aux Etats-Unis (“Empire State” lundi, “Philly Fed” jeudi et “Michigan” vendredi).

TRUMP RESTE UN FACTEUR D’INSTABILITÉ

La tâche de la Fed pourrait aussi être compliquée et son discours brouillé par l’interventionnisme de Donald Trump.

“Même s’il n’y a pas de raison de penser que la Fed obéit aux injonctions du président Trump, cette situation est bien embarrassante”, estime Bruno Cavalier, chef économiste d’Oddo BHF.

“La Fed, comme on sait, a totalement changé l’orientation de sa politique monétaire depuis la fin 2018, dans le sens souhaité par Trump et au moment même où les critiques de ce dernier s’intensifiaient. La Fed doit donc démontrer qu’elle agit sans contrainte. Cela complique inutilement sa communication et peut-être son action.”

En dehors des Etats-Unis, la croissance économique de la Chine a ralenti au deuxième trimestre à 6,2% en rythme annuel, un plus bas en 27 ans, dans un contexte de tensions commerciales accrues qui pèsent sur la demande interne et externe.

D’autres statistiques officielles publiées lundi suggèrent toutefois une stabilisation de l’économie chinoise, avec une production industrielle et des ventes au détail supérieures aux attentes en juin.

Le doute reste de mise sur le chapitre du commerce, et il vient de là où on ne l’attendait pas: alors que les Etats-Unis et la Chine ont repris leurs discussions et affichent leur bonne volonté, Donald Trump a ouvert un nouveau front en s’en prenant à la volonté de plusieurs pays européens, France en tête, de mettre à contribution les grands acteurs du numérique via une “taxe Gafa” sur laquelle Washington enquête, première étape vers de possibles sanctions.

STAGNATION AU MIEUX POUR LES RÉSULTATS DU T2

L’autre grand motif d’interrogation pour les marchés concerne évidemment la santé des sociétés cotées.

La semaine à venir donnera un premier aperçu de la tonalité des résultats du deuxième trimestre, la question clé étant de savoir s’ils seront ternes ou carrément mauvais: les analystes interrogés par Reuters attendent désormais une baisse de 0,3% des profits du Standard & Poor’s 500 sur avril-juin et sur une hausse symbolique de 0,8% pour les sociétés composant le Stoxx 600 européen.

Des performances évidemment affectées par les tensions commerciales et le ralentissement du secteur manufacturier, comme l’ont encore montré ces derniers jours les avertissements de BASF et Daimler.

“Les bénéfices du deuxième trimestre ne seront probablement pas impressionnants et même si les attentes ont été revues en baisse, les actions ne sont pas immunisées contre la déception”, préviennent les responsables de la stratégie actions européennes de Barclays en conseillant la prudence sur les valeurs cycliques.

“Le ‘put’ des banques centrales assure un filet de sécurité aux valorisations mais une hausse supplémentaire importante des marchés dépendra d’une inversion positive de la tendance des bénéfices par action qui semble pour l’instant hypothétique.”

La semaine à venir sera animée entre autres par les publications de Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Johnson & Johnson et IBM aux Etats-Unis et par celles de Publicis et Ericssson en Europe.

Voir aussi:

* ANALYSE-Le rallye boursier européen à la merci des résultats du T2

* ENQUÊTE-La croissance chinoise attendue à 6,2% au T2 et sur 2019 (Edité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below