July 10, 2019 / 1:38 PM / in a month

Von der Leyen plaide sa cause devant le Parlement européen

BRUXELLES, 10 juillet (Reuters) - Ursula von der Leyen, candidate à la présidence de la Commission européenne, a promis mercredi aux groupes parlementaires européens de promouvoir l’Etat de droit, le virage numérique, la compétitivité et la lutte contre le changement climatique.

Désignée par les chefs d’Etat et de gouvernement après d’âpres négociations, l’actuelle ministre allemande de la Défense doit encore convaincre les députés européens, qui se prononceront mardi prochain.

Pour s’assurer la présidence de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen doit obtenir la majorité absolue au parlement européen, soit 376 voix sur 751.

Elle peut pour l’heure compter sur les 182 voix du Parti populaire européen (PPE), le groupe de centre-droit dont elle est issue, et sans doute sur celles des 108 membres du groupe Renew Europe, auquel appartiennent les élus français de La République en marche et du MoDem.

Ces suffrages seront insuffisants pour atteindre la majorité absolue. Ursula von der Leyen devra donc séduire au-delà de la droite et des libéraux, notamment chez les socialistes, deuxième groupe parlementaire.

Mais leur soutien est loin de lui être acquis, surtout dans les rangs des sociaux-démocrates allemands qui n’ont toujours pas digéré l’éviction du Néerlandais Frans Timmermans.

Iratxe Garcia Perez, chef de file du groupe socialiste au Parlement européen, a détaillé mercredi leurs exigences, demandant notamment des engagements en matière de lutte contre le dérèglement climatique, d’accompagnement des migrations, de promotions de l’égalité homme-femme et d’amélioration du modèle social.

S’exprimant devant les parlementaires, Ursula von der Leyen a précisément mis l’accent sur les questions environnementales, disant soutenir l’objectif de neutralité carbone européenne d’ici 2050 et souhaiter que l’Union se saisisse des opportunités économiques qui produira selon elle la transition vers des politiques favorables à l’environnement.

L’ancienne gynécologue s’est également prononcée en faveur d’un élargissement de la zone euro et de l’espace Schengen aux pays qui en remplissent les critères. Elle a également défendu l’idée d’un élargissement de l’Union européenne aux pays des Balkans.

Sur la question du Brexit, Ursula von der Leyen a souhaité que les Britanniques y renoncent mais, que dans le cas contraire, le divorce n’entrave pas la coopération future entre le bloc et le Royaume-Uni. (Avec Francesco Guarascio, Robin Emmott et Alissa de Carbonnel, Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below