July 9, 2019 / 9:01 AM / 5 months ago

GESTION-Le commerce et la géopolitique rendent BlackRock plus prudent

PARIS, 9 juillet (Reuters) - La persistance des tensions commerciales et géopolitiques conduit BlackRock, numéro un mondial de la gestion d’actifs, à abaisser sa prévision de croissance économique globale et à adopter un positionnement légèrement plus prudent pour le second semestre 2019.

“Le principal changement dans nos perspectives est que nous considérons désormais les frictions commerciales et géopolitiques comme le principal moteur de l’économie et des marchés mondiaux”, lit-on dans les perspectives d’investissement à mi-année du BlackRock Investment Institute (BII).

“Cela nous conduit à abaisser encore notre prévision de croissance et à adopter une posture un peu plus défensive en matière d’investissement.

Les experts du BII tablent sur une attitude plus accommodante de la part des grandes banques centrales pour gérer le ralentissement.

Si la Banque centrale européenne (BCE) devrait répondre aux attentes, les marchés sont peut-être un peu trop optimistes concernant la Fed, ajoutent-ils toutefois en disant ne pas anticiper de récession à court terme.

Les mesures de soutien attendues de la part de la BCE conduisent le BII à fermer sa position à “sous-pondérer” sur les actions européennes et à augmenter son exposition aux obligations de la région.

L’équipe du BII reste par ailleurs positive sur les actions américaines, dont elle considère les valorisations comme raisonnables, et préconise la recherche du rendement dans un univers obligataire où il se fait rare.

Elle relève ainsi sa position sur la dette émergente et la dégrade sur les Treasuries, tout en considérant la dette souveraine de long terme comme un élément important de stabilisation du portefeuille.

Le BII est par ailleurs globalement en faveur de la réduction du risque sur les actions et plus positif en ce qui concerne le crédit. Il recommande en outre à ceux qui sont investis en dollar américain d’augmenter la part du numéraire dans leur portefeuille.

Les tensions géopolitiques, à commencer par le bras de fer entre Washington et Pékin sur le commerce, augmentent les incertitudes marcoéconomiques, selon le rapport, qui dit voir la croissance des Etats-Unis s’établir à un peu moins de 2% en rythme annualisé, celle de la zone euro se stabiliser après le recul de l’an dernier et celle de la Chine ralentir.

Le cycle d’expansion économique aux Etats-Unis, devenu officiellement le plus long de l’histoire, ne va pas s’arrêter brutalement, ce qui laisse aux investisseurs du temps pour renforcer la protection et la diversification de leur portefeuille, lit-on encore dans le rapport.

Patrick Vignal, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below