July 8, 2019 / 5:00 AM / 4 months ago

RPT-GESTION-Les actions délaissées sur fond de conflit USA-Chine-BAML

(Répétition sans changement d’une dépêche transmise jeudi)

LONDRES, 8 juillet (Reuters) - Les investisseurs ont retiré 15,1 milliards de dollars (13,4 milliards d’euros) des fonds en actions en quatre séances entre le 27 juin et le 2 juillet tandis que les fonds obligataires enregistraient un afflux d’argent frais de 6,3 milliards de dollars aux fonds obligataires sur la même période, montre jeudi une étude de Bank of America Merrill Lynch Global Research.

La décollecte des fonds en actions américaines a atteint 15,7 milliards de dollars pour la seule journée de vendredi, l’un des montants les plus élevés jamais enregistrés, à la veille de la rencontre entre le président Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, en marge du G20 pour tenter de sortir de l’impasse les négociations commerciales entre les deux pays.

Donald Trump a annoncé après cette entrevue la suspension de la mise en place de nouvelles taxes douanières et un allègement des sanctions visant le groupe chinois Huawei Technologies , ce qui a favorisé un afflux massif, de 2,4 milliards de dollars, vers les fonds spécialisés dans les valeurs technologiques, précise BAML sur la base de données EPFR.

Sur les 15,1 milliards de dollars de décollecte des fonds en actions, 10,9 milliards ont été retirés des ETF (exchange traded funds) et 4,2 milliards des fonds mutuels.

Les fonds en actions américaines ont enregistré les plus forts dégagements (13,8 milliards), tandis que les sorties des fonds en actions européennes reprenaient, à hauteur de deux milliards de dollars.

Les fonds en actions japonaises ont bénéficié en revanche d’entrées modestes, de 1,3 milliard, alors que les fonds dédiés aux actions émergentes enregistraient 500 millions de sorties nettes.

L’engouement des investisseurs pour les fonds obligataires ne s’est pas démenti avec une vingt-sixième semaine consécutive de collecte nette, pour un montant de 6,3 milliards de dollars.

Cette étude porte sur une période de quatre jours ouvrés, plutôt que les cinq jours habituels en raison de la fête nationale aux Etats-Unis (Independence Day), célébrée ce jeudi.

Josephine Mason et Thyagaraju Adinarayan, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below