July 8, 2019 / 5:05 AM / 3 months ago

GESTION-Les investisseurs souverains délaissent l'Europe-étude

PARIS, 8 juillet (Reuters) - Les investisseurs souverains délaissent l’Europe au profit de la Chine et se tournent vers les obligations au détriment des actions après une année 2018 difficile, montre le rapport annuel d’Invesco publié lundi.

Le millésime 2019 de l’étude, menée auprès de 139 investisseurs souverains individuels et de gestionnaires de réserves de banques centrales dans le monde représentant 20.300 milliards de dollars (18.000 milliards d’euros), montre que l’Europe n’est plus considérée comme attractive en raison de son ralentissement économique mais aussi des risques politiques (Brexit, Italie).

Près d’un tiers des investisseurs souverains interrogés ont réduit leur allocation européenne en 2018 et une baisse similaire est attendue pour cette année, selon le rapport d’Invesco.

Si l’Europe plaît moins, la cote de la Chine monte et s’est même améliorée davantage que pour toute autre grande région depuis 2017; les investisseurs souverains désignent massivement la Chine comme une destination attractive pour les trois prochaines années, en dépit du bras de fer en cours avec les Etats-Unis sur le commerce.

Autre enseignement de l’enquête, les obligations ont remplacé les actions en tant que plus importante classe d’actifs pour les investisseurs souverains.

L’OBLIGATAIRE PASSE DEVANT LES ACTIONS

Cette évolution s’explique par le fait que 89% d’entre eux prévoient une fin de cycle économique dans les deux prochaines années mais aussi par les préoccupations liées à la volatilité et par l’anticipation de rendement négatif des actions, lit-on dans le rapport d’Invesco.

Les allocations obligataires sont passées de 30% en 2018 à 33% en 2019. Dans le même temps, les allocations aux actions ont reculé de 33% à 30%.

Le fait que les investisseurs souverains et les banques centrales se préparent à la fin du cycle économique en cours à un horizon de deux ans les amène à être plus défensifs et plus diversifiés dans leurs portefeuilles, explique Alex Millar, responsable commercial clients institutionnels pour la région EMEA chez Invesco, cité dans le rapport.

“Les fonds souverains ont réduit leur exposition aux actions en faveur des obligations mais ils continuent d’ouvrir la voie avec des engagements à long terme croissants sur les marchés privés qui, pour les plus grands d’entre eux, comprennent désormais des investissements directs en Chine et dans le secteur technologique”, dit-il.

“Le virage vers la Chine à un moment où les tensions commerciales ont un impact négatif sur les marchés boursiers démontre la capacité des investisseurs souverains à regarder au-delà des escarmouches géopolitiques à court terme et à capitaliser sur la dynamique des fondamentaux, en l’occurrence la maturation continue de la deuxième plus grande économie mondiale”, ajoute-t-il.

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below