July 3, 2019 / 12:27 PM / 3 months ago

France-Feu vert du Parlement pour prolonger Pallez à la FDJ

PARIS, 3 juillet (Reuters) - Le Parlement français a ratifié mercredi la reconduction, proposée par Emmanuel Macron, de Stéphane Pallez au poste de présidente directrice-générale de la Française des jeux (FDJ).

Ce feu vert a été accordé par les commissions des Finances du Sénat et de l’Assemblée nationale, qui ont successivement auditionné Stéphane Pallez mercredi matin.

Sa reconduction a été approuvée par 13 voix de députés (aucun vote contre, un bulletin nul) et par 19 voix de sénateurs (deux voix contre, sept bulletins blancs).

En conservant son poste, Stéphane Pallez aura notamment pour tâche de mener à bien le projet de privatisation de la FFJ, dont le principe a été approuvé fin mai dans le cadre de la loi Pacte en même temps que celui concernant ADP.

Le produit de ces privatisations, ainsi que celui de la diminution de la participation de l’Etat dans Engie, a vocation à alimenter un fonds pour l’innovation, doté de dix milliards d’euros, et à participer au désendettement du pays.

Si la future privatisation de l’opérateur du loto a été contestée par le parlementaire, elle n’entre pas dans le champ de la procédure de référendum d’initiative partagée (RIP) lancée pour contrer le projet de privatisation du gestionnaire des aéroports de Paris.

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a déjà précisé que l’introduction en Bourse de la FDJ pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année si les conditions de marché le permettent.

Quatrième loterie mondiale et numéro deux européenne, la FDJ est contrôlée à 72% par l’Etat français, qui compte conserver au minimum 20% du capital à l’issue de l’opération.

L’Agence des participations de l’Etat (APE) a annoncé mardi avoir procédé au recrutement du syndicat bancaire pour mener l’opération.

Mais au-delà de la préparation de l’opération de marché en tant que telle, “d’une certaine manière tout le reste est beaucoup plus important”, a expliqué Stéphane Pallez lors de son audition à l’Assemblée, en évoquant l’indispensable publication des ordonnances, des décrets d’application et la mise en place de l’autorité de régulation avant que la privatisation ne puisse effectivement se faire.

“On essaie de faire tout ça en même temps de manière à être éventuellement prêts à l’automne si les conditions de marché le permettent mais ça reste à préciser”, a-t-elle ajouté.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below