July 1, 2019 / 2:20 PM / 24 days ago

USA/Immobilier-Hausse de 2,8% des promesses de vente en juin

(.)

WASHINGTON/NEW YORK, 30 juillet (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* HAUSSE DE 2,8% DES PROMESSES DE VENTE EN JUIN

30 juillet - Les promesses de vente dans l’immobilier ancien aux Etats-Unis ont augmenté bien plus qu’attendu en juin, peut-être aidés par la baisse des taux hypothécaires, selon l’enquête mensuelle de la Fédération nationale des agents immobiliers (National Association of Realtors, NAR).

L’indice de la NAR a atteint 108,3 le mois dernier, en hausse de 2,8% par rapport à mai, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression de 0,5%.

L’indice de mai a été confirmé à 105,4.

Cet indice est considéré comme un indicateur avancé du marché immobilier dans la mesure où les promesses de vente se concrétisent en vente ferme un ou deux mois plus tard.

Sur un an, les promesses de vente augmentent de 1,6%, une hausse qui met fin à une série de 17 mois consécutifs de déclin en variation annuelle.

Tableau

* LES PRIX IMMOBILIERS EN HAUSSE DE 2,4% EN MAI/CASE-SHILLER

30 juillet - Les prix de l’immobilier dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 2,4% sur un an en mai, un chiffre conforme aux attentes des économistes et analystes interrogés par Reuters, montre mardi l’indice S&P/Case-Shiller.

Le chiffre d’avril a été confirmé à +2,5%.

En données ajustées des variations saisonnières, les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles ont progressé de 0,1% sur un mois, alors que le consensus était à +0,2%, après une stabilité en avril.

* NET REBOND DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS

24 juillet - Les ventes de logements individuels neufs ont fortement rebondi au mois de juin, mais celles des trois mois précédents ont été revues en baisse, ce qui suggère que le marché immobilier a continué à stagner malgré la baisse des taux du crédit et un marché de l’emploi vigoureux.

Le département du Commerce a annoncé mercredi que les ventes de logements neufs ont rebondi de 7,0% en données ajustées des variations saisonnières à 646.000 unités le mois dernier.

Les économistes interrogés par Reuters visaient une hausse de 6,0% à 660.000 millions d’unités en juin.

Les ventes du mois de mai ont été révisées en baisse à 604.000 unités contre 626.000 annoncées dans un premier temps. Les données de mars et avril ont également été revues en baisse.

Le prix médian d’une nouvelle maison est resté inchangé à 310.400 dollars en juin.

Tableau de la statistique:

* BAISSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES REVENTES DE LOGEMENTS

23 juillet - Les reventes de logements aux Etats-Unis ont baissé plus fortement que prévu en juin, la pénurie persistante de biens à vendre ayant poussé les prix à de nouveaux sommets, selon les données publiées mardi par la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d’agents immobiliers du pays.

Les reventes ont diminué de 1,7% à 5,27 millions d’unités en rythme annualisé corrigé des variations saisonnières. Le chiffre de mai a été révisé en hausse à 5,36 millions d’unités au lieu des 5,34 millions annoncées en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli de 0,2% au rythme de 5,33 millions en juin.

Sur un an, les ventes de logements existants, qui représentent environ 90% du marché immobilier résidentiel, ont baissé de 2,2% - leur 16e mois consécutif de repli.

Le prix médian des logements a augmenté de 4,3% par rapport à juin 2018, au nouveau record de 285.700 dollars.

Le stock de logements à vendre s’est accru en juin à 1,93 million d’unités contre 1,91 million, et à ce rythme il faudrait 4,4 mois pour l’écouler, contre 4,3 mois en mai. Un rythme de six ou sept mois serait nécessaire pour refléter un équilibre entre offre et demande.

Malgré des taux hypothécaires en repli et un taux de chômage à son plus bas niveau depuis près de 50 ans, le marché immobilier marque le pas en raison d’une offre restreinte, notamment dans l’entrée de gamme, et du renchérissement des matériaux de construction.

Tableau

* BAISSE DES MISES EN CHANTIER, PERMIS AU PLUS BAS DEPUIS MAI 2017

17 juillet - Le nombre de permis de construire était en juin au plus bas depuis deux ans et les mises en chantier se sont contractées pour le deuxième mois d’affilée aux Etats-Unis, laissant penser que le marché immobilier n’est pas à la fête malgré des taux de crédit immobilier bas.

Les mises en chantier ont baissé de 0,9% au volume annuel CVS de 1,253 million d’unités le mois dernier, une reprise de la construction de maisons individuelles n’ayant pu compenser un plongeon des immeubles d’habitation, a annoncé le département du Commerce mercredi. Les économistes interrogés par Reuters projetaient un total de 1,261 million en rythme annuel.

Les chantiers de logements individuels, qui représentent la plus grande partie du marché immobilier, ont augmenté de 3,5% à 847.000 unités, récupérant une partie du terrain perdu en mai.

Les permis de construire ont diminué de 6,1% au total annuel de 1,220 million d’unités en juin, au plus bas depuis mai 2017. Les permis traversent une période creuse depuis le début de l’année, surtout dans le segment de la maison individuelle.

Dans ce dernier segment des maisons individuelles, les permis ont augmenté de 0,4% à 813.000 unités en juin. Les permis restent à la traîne des mises en chantier, laissant penser que la construction de maison individuelle va rester en retrait.

Les mises en chantier d’immeubles d’habitation ont chuté de 9,2% à 406.000 unités en juin, tandis que les permis ont dégringolé de 16,8% à 407.000 unités.

Tableau:

* HAUSSE INATTENDUE DE L’INDICE DE LA NAHB EN JUILLET, À 65

16 juillet - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier a rebondi d’un point en juillet, à 65, après une baisse de deux points le mois précédent, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité à 64.

Le sous-indice lié aux acheteurs potentiels a progressé à 48 contre 47 (révisé de 48) en juin et celui des perspectives de vente à six mois a atteint 71 contre 70.

* DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN REPLI DE 0,8% EN MAI

1er juillet - Les dépenses de construction ont baissé contre toute attente en mai, les investissements dans des projets immobiliers privés étant tombées à leur niveau le plus bas depuis près de deux ans et demi.

Le département du Commerce a fait savoir lundi que les dépenses de construction avaient baissé de 0,8% en mai, après une hausse de 0,4% en avril. Ces dépenses avaient été annoncées inchangées ce mois-là en première estimation. Les économistes interrogés par Reuters projetaient une hausse de 0,1% de ces dépenses.

Par rapport à mai 2018, ces dépenses ont diminué de 2,3%.

Les dépenses de construction privées ont baissé de 0,7% en mai à leur niveau le plus bas depuis janvier 2017, après un recul de 1,0% le mois précédent.

L’investissement dans des projets résidentiels privés a fléchi de 0,6% en mai au plus bas depuis décembre 2016, après une contraction de 0,6% en avril. Cela fait cinq mois consécutifs que cet investissement particulier se tasse.

Les dépenses dans la construction privée professionnelle ont baissé de 0,9% en mai après une chute de 1,4% en avril.

Les dépenses de construction publiques ont fléchi de 0,9% après un bond de 4,5% en avril.

Tableau

Les indicateurs publiés en juin (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below