June 28, 2019 / 8:39 AM / 2 months ago

LEAD 2-Carlos Ghosn annule sa conférence de presse à Tokyo

* La conférence a été annulée deux heures après les invitations

* Elle aurait coïncidé avec le sommet du G20 à Osaka

* Les filles de Carlos Ghosn redoutaient des représailles (Actualisé avec détails et déclarations des avocats de Carlos Ghosn)

par Tim Kelly

TOKYO, 28 juin (Reuters) - Carlos Ghosn a annulé une conférence de presse prévue ce vendredi à Tokyo, qui aurait été sa première depuis son arrestation en novembre au Japon, en raison des inquiétudes exprimées par ses filles sur un risque de représailles des autorités japonaises, ont déclaré les avocats de l’ancien patron de Nissan.

“Au Japon, nous ne savons simplement pas ce qui peut arriver et cela ne se limite pas à une nouvelle arrestation”, a déclaré à la presse l’un des avocats de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka.

Pour cet avocat, son client pourrait notamment perdre le bénéfice de sa libération sous caution. Il n’a pas souhaité en dire davantage. Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a déclaré que Carlos Ghosn était traité conformément à la loi japonaise.

Junichiro Hironaka a annulé la conférence de presse de son client, prévue au club des correspondants de la presse étrangère au Japon (FCCJ), deux heures seulement après avoir invité les journalistes à cet événement.

Si la conférence avait eu lieu, Carlos Ghosn se serait exprimé au même moment que le sommet du G20 à Osaka, où le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, reçoit les dirigeants de 19 pays, dont Donald Trump et Emmanuel Macron.

L’épouse de Carlos Ghosn, Carole, a demandé au chef de l’Etat français d’aborder la question du traitement infligé à son mari au Japon.

LE SOMMET DU G20 S’OUVRE CE VENDREDI

La justice japonaise a rejeté les demandes de Carlos Ghosn visant à assouplir les conditions de sa libération sous caution, notamment l’interdiction de contacter son épouse. Ses avocats font valoir que cette restriction est contraire à la constitution japonaise et au droit international sur les séparations familiales.

Junichiro Hironaka a déclaré que la décision de tenir une conférence de presse ce vendredi avait été prise après l’échec de la dernière tentative de Carlos Ghosn d’obtenir de la justice le droit d’organiser une seule rencontre avec son épouse. Il a ajouté que le calendrier de cette conférence n’avait aucun rapport avec le sommet G20, mais que l’équipe juridique de son client en avait néanmoins pris note.

Takashi Takano, un autre avocat de Carlos Ghosn, a publié mardi un communiqué dans lequel il s’en prend à Shinzo Abe, qui promeut l’ouverture du Japon, tout en “protégeant farouchement les entités commerciales privées (...)” du pays.

L’ancien président de Nissan, PDG de Renault et président de l’alliance des deux constructeurs devrait comparaître en procès au Japon en début d’année prochaine pour des accusations de malversations financières, qu’il rejette.

Il se dit victime d’un complot de dirigeants de Nissan opposés à ses projets de renforcement de l’alliance avec Renault.

Sa disgrâce a fragilisé les liens entre Renault et Nissan et la multiplication des désaccords entre les deux groupes suscite des interrogations sur l’avenir de l’alliance. (Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below