June 20, 2019 / 4:04 AM / 4 months ago

RPT-USA-Statu quo de la Fed qui ouvre la voie à une détente des taux

(Répétition sans changement d’une dépêche transmise mercredi soir)

par Howard Schneider et Jason Lange

WASHINGTON, 20 juin (Reuters) - La Réserve fédérale a maintenu ses taux directeurs inchangés mercredi tout en ouvrant la voie à de possibles baisses de taux pouvant atteindre au total jusqu’à 50 points de base d’ici la fin de l’année, en réponse à un environnement économique de plus en plus incertain et au tassement de l’inflation anticipée.

La banque centrale américaine a dit quelle “agirait de manière appropriée pour soutenir” l’expansion de l’économie qui se poursuit depuis près de dix ans et elle a renoncé à son engagement d’être “patiente” dans l’ajustement de ses taux directeurs.

Près de la moitié des responsables monétaires de la Fed se montrent désormais enclins à baisser les coûts de financement dans les six prochains mois.

Même ceux des membres du FOMC (Federal Open Market Committee) qui n’ont pas anticipé de baisse des taux cette année estiment que “les arguments en faveur d’une politique monétaire plus accommodante ont gagné en poids”, a observé le président Jerome Powell, lors de la conférence de presse qui a suivi les annonces de la banque centrale.

Les hypothèses économiques de base restent “favorables”, a-t-il ajouté, observant qu’”il n’y avait pas trop de soutien en faveur d’une baisse des taux sur le champ lors de la réunion”.

Toutefois, la banque centrale aura l’opportunité de prendre connaissance d’un flot de données économiques à court terme pour déterminer si les risques d’une évolution moins favorable ont augmenté, a dit Jerome Powell.

“Nous agirons si nécessaire, et même promptement si cela est approprié, et useront de nos outils pour soutenir l’expansion”, a-t-il déclaré, notant que si la Fed assouplissait effectivement sa politique monétaire en abaissant les taux, elle pourrait dans le même temps mettre un terme au dégonflement progressif de son imposant bilan.

Les futures de taux courts ont bondi après le communiqué de la Fed et les déclarations de Powell, au point que les traders parient de plus en plus sur trois baisses des taux d’ici la fin de l’année.

La Bourse a monté, avec un indice S&P-500 qui a fini en hausse de 0,30%, tandis que sur le marché obligataire, le rendement à deux ans est tombé au plus bas depuis un an et demi autour de 1,75%. L’écart de rendement avec le 10 ans n’a jamais été aussi élevé depuis 16 mois.

EXIT LA MENTION “TRANSITOIRE”

Si les nouvelles projections économiques montrent que les anticipations des responsables monétaires sur la croissance et l’emploi sont dans l’ensemble inchangées, ils ne s’attendent désormais plus qu’à une inflation publiée de 1,5% cette année contre 1,8% dans les précédentes projections publiées en mars.

L’objectif de 2% d’inflation ne sera pas non plus atteint en 2020, une mauvaise nouvelle en soi pour une banque centrale qui rate cet objectif depuis des années.

Les membres de la Fed ont exprimé leur préoccupation concernant le rythme auquel l’inflation renouerait avec une inflation de 2%, a noté Powell, alors qu’il jugeait, lors de la précédente réunion, que la faiblesse de l’inflation était “transitoire”, un mot qu’il n’a pas repris.

Certes les salaires augmentent, a-t-il expliqué, “mais pas à une cadence susceptible de tirer (l’inflation) nettement vers le haut”.

Sept des 17 membres du comité de politique monétaire (FOMC) ont dit qu’ils considéraient qu’il serait approprié de baisser les taux de 50 points de base d’ici la fin 2019 et un huitième a dit qu’une baisse d’un quart de point serait appropriée.

Cela n’a pas été suffisant pour modifier la médiane des prévisions pour l’objectif de taux des fonds fédéraux au jour le jour, dont le FOMC considère qu’il demeurera dans une fourchette de 2,25% à 2,50% pour le restant de l’année.

Ces changements représentent toutefois une inflexion significative de la position de la Fed.

Le taux des Fed funds à long terme, un baromètre de l’état de santé de l’économie sur le long terme, a été ramené de 2,80% à 2,50%.

James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, qui plaide pour une baisse des taux, s’est dissocié de la décision de politique monétaire de la banque centrale ce mercredi.

Projections économiques de la Fed: (Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below