June 12, 2019 / 3:22 PM / in 5 months

LEAD 1--L'Italie espère que l'UE reportera sa décision sur sa dette-sources

(Actualisé avec déclarations de Conte aux §§7 à 9)

par Gavin Jones et Angelo Amante

ROME, 12 juin (Reuters) - L’Italie espère convaincre les autorités européennes de reporter à l’automne leur décision sur l’ouverture éventuelle d’une procédure de sanction, ce qui lui permettrait de mettre en avant les recettes fiscales solides attendues en juillet, a-t-on appris mercredi de quatre sources au sein de la coalition gouvernementale.

Un report laisserait aussi à Rome plus de temps pour plaider sa cause en faveur d’une réforme des règles européennes en matière de finances publiques, tandis que la Commission européenne (CE) pourrait se trouver affaiblie après l’été, à l’approche de la fin de son mandat, en novembre.

La CE a jugé la semaine dernière que l’ouverture d’une procédure pour déficit excessif visant l’Italie était justifiée par l’augmentation de la dette publique en 2018, contrairement aux engagements pris par Rome, et par la nouvelle hausse attendue cette année puis l’an prochain.

Mardi, les représentants des Etats membres de l’Union réunis à Bruxelles ont fait un pas de plus vers l’ouverture d’une telle procédure en validant l’évaluation de la CE, tout en soulignant que la négociation pouvait encore permettre d’éviter une telle issue.

En l’absence de compromis, la CE pourrait recommander formellement l’ouverture d’une procédure dès le 26 juin, a dit un responsable européen, et la décision finale pourrait revenir aux ministres des Finances des Etats membres lors du conseil Ecofin du 9 juillet.

L’Italie espère échapper à un calendrier aussi resserré car elle s’attend à ce que ses finances publiques s’améliorent en juillet grâce aux recettes fiscales de milieu d’année, ont expliqué plusieurs membres de la coalition gouvernementale informés de l’avancement du dossier.

CONTE AFFICHE SA CONFIANCE

Officiellement, le gouvernement se dit confiant dans sa capacité à convaincre la Commission de refermer rapidement le dossier. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a ainsi déclaré mercredi que les finances de l’Etat se portaient mieux qu’attendu.

“Nos recettes sont supérieures à ce que nous avions prudemment prévu et nous serons certainement en mesure de réduire la dette plus vite encore que nous ne l’avions anticipé”, a-t-il dit dans un entretien diffusé sur Facebook.

“Nous sommes très confiants dans notre capacité à apporter à Bruxelles les réponses qu’elle attend”, a-t-il ajouté.

Mais le discours officieux est différent.

“Plus longtemps les négociations dureront, plus nous aurons de chances d’aboutir à une issue favorable”, a dit une source.

Selon une autre source, Rome a besoin de “plus de temps pour expliquer nos arguments; la question n’est pas uniquement de faire traîner les choses en longueur”.

Les recettes fiscales de l’Etat italien ont dépassé les attentes depuis le début de l’année en dépit de la stagnation de l’économie. Le ministre de l’Economie, Giovanni Tria, a déclaré mardi que le déficit budgétaire pourrait être limité à 2,1% ou 2,2% du produit intérieur brut (PIB), alors que Bruxelles prévoit un chiffre de 2,5%.

Les sources, qui ont requis l’anonymat, ont déclaré que la situation pourrait être encore plus favorable une fois disponibles les chiffres des recettes fiscales de juillet. (Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below