June 11, 2019 / 1:00 PM / 4 months ago

UE-Les droits sociaux ne peuvent être sacrifiés à la dette-Macron

GENEVE, 11 juin (Reuters) - Les droits sociaux dans l’Union européenne ne peuvent être à nouveau sacrifiés sur l’autel du redressement financier, sous peine de menacer la démocratie, a déclaré mardi Emmanuel Macron.

Le président français a évoqué les sacrifices imposés aux citoyens de pays d’Europe du Sud lors de la crise des dettes souveraines, lors d’un discours à Genève (Suisse) pour les cent ans de l’Organisation internationale du travail (OIT).

“Je ne veux plus qu’en Europe nous considérions que le sujet de l’ajustement économique et financier et de la dette prévaut sur les droits sociaux parce qu’à ce moment-là on nourrit les extrêmes, le doute et précisément la désagrégation de ce qu’est le projet européen lui-même”, a-t-il dit.

Les dérives du capitalisme engendrent les crises politiques au sein même des démocraties, a-t-il par ailleurs affirmé.

“La crise que nous vivons peut conduire à la guerre et la désagrégation des démocraties. J’en suis intimement convaincu”, a insisté Emmanuel Macron, avant de citer comme symptômes de ces crises l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis et le Brexit. (Jean-Baptiste Vey à Paris, avec Stephanie Nebehay à Genève, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below