June 10, 2019 / 2:59 PM / 10 days ago

Budget italien: Salvini confiant sur un accord avec Bruxelles

MILAN, 10 juin (Reuters) - Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a assuré lundi qu’il ne cherchait pas l’affrontement avec l’Union européenne et s’est dit confiant sur la conclusion d’un accord avec Bruxelles à propos du budget italien.

La Commission européenne a déclaré mercredi dernier que l’Italie était en infraction avec les règles budgétaires de l’UE en raison de l’augmentation de sa dette publique, situation qui justifie selon Bruxelles l’ouverture d’une procédure disciplinaire.

Le chef du gouvernement Giuseppe Conte doit recevoir dans la journée ses deux vice-présidents du Conseil, Salvini, chef de la Ligue, et Luigi Di Maio, dirigeant du Mouvement 5 Etoiles (M5S), afin d’examiner la situation et l’avenir de la coalition gouvernementale.

Giuseppe Conte a menacé de démissionner si la Ligue et le M5S ne mettaient pas fin à leurs différends qui durent depuis plusieurs mois et ne parvenaient pas à un compromis sur le budget avec Bruxelles.

“La dernière chose que nous voulons, c’est nous battre avec l’Europe (...) La seule chose sur laquelle je ne suis prêt à aucun compromis, c’est la nécessité de réduire le taux de chômage italien”, a déclaré Matteo Salvini, qui est également ministre de l’Intérieur, lors d’une conférence de presse diffusée en direct sur Facebook.

“Je crois que c’est aussi l’intérêt de l’Europe d’avoir une Italie qui va de l’avant et non qui se traîne. Je suis donc convaincu qu’un accord peut être trouvé entre personnes raisonnables”, a-t-il ajouté.

PRIORITÉ À LA BAISSE DU CHÔMAGE

A propos de l’idée controversée avancée par la Ligue de recourir à des “mini-bons” du Trésor pour rembourser la dette de l’Etat italien à ses fournisseurs, Matteo Salvini s’est dit ouvert à d’autres solutions. “S’il y a d’autres outils aussi efficaces, c’est très bien”, a-t-il déclaré.

Samedi, le ministre italien de l’Economie Giovanni Tria a estimé que le recours à ces “mini-bons” serait soit illégal, soit inutile.

Le chef de la Ligue a ajouté que, selon lui, Luigi Di Maio et Giuseppe Conte pensent également que la priorité du gouvernement est de stimuler une croissance aujourd’hui anémique.

“Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que le programme des prochaines années, c’est la bataille pour réduire le taux de chômage en Italie”, a-t-il dit.

Dans une interview à la radio, Luigi Di Maio a dit espérer parvenir à un accord avec Salvini et Conte sur le salaire minimum, les baisses d’impôts et la réduction des avantages accordés aux hommes politiques.

Matteo Salvini est prêt à discuter d’un salaire minimum. Il souligne toutefois que les entreprises doivent d’abord être en mesure d’appliquer une telle mesure et que payer les dettes de l’Etat et réduire les impôts sont les seuls moyens de stimuler la croissance. (Francesca Piscioneri et Giselda Vagnoni; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below