June 7, 2019 / 8:51 AM / 5 months ago

LEAD 1-Allemagne-Chute de la production industrielle et des exportations en avril

(Actualisé avec précisions, contexte)

BERLIN, 7 juin (Reuters) - La production industrielle et les exportations de l’Allemagne ont reculé plus que prévu en avril, soulignant la vulnérabilité de la première économie de la zone euro face aux tensions commerciales et les incertitudes sur le Brexit.

La production industrielle a reculé de 1,9% sur un mois, selon les données de l’Office fédéral de la statistique publiées vendredi, alors que les usines ont moins investi et produit moins de biens intermédiaires.

Il s’agit du plus fort repli observé depuis août 2015; les économistes interrogés par Reuters visaient un recul beaucoup moins que marqué de 0,4%.

Des données séparées ont par ailleurs indiqué que les exportations de l’Allemagne avaient reculé de 3,7% en avril, là aussi leur plus fort repli depuis août 2015.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une baisse de 0,9% des exportations sur le mois.

Le secteur manufacturier allemand connaît une récession cette année, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ainsi que l’Union européenne et les incertitudes élevées autour du Brexit pesant sur les exportations.

L’économie allemande ralentit aussi en raison de la faiblesse de la croissance économique au sein de la zone euro et des difficultés rencontrées par l’industrie automobile allemande dans l’adoption de nouveaux standards d’émissions polluantes.

Elle reste néanmoins soutenue par la vigueur de la consommation privée, nourrie par un faible taux de chômage et des taux d’intérêt très bas. Cela a permis au secteur des services de résister et de compenser les difficultés de l’industrie.

Mais le marché de l’emploi allemand commence à souffrir, ce qui alimente les craintes que le secteur des services ne commence à ralentir à son tour.

Le nombre de demandeurs d’emplois en Allemagne a augmenté en mai pour la première fois en près de deux ans.

“La chute de la production industrielle en avril apporte une preuve supplémentaire que l’Allemagne n’a pas résolu les problèmes qui l’ont touchée il y a un an et suggère que l’économie a ralenti nettement au deuxième trimestre”, observe Andrew Kenningham chez Capital Economics dans une note adressée à ses clients.

“L’industrie allemande souffre toujours de difficultés aussi bien internes qu’externes, parmi lesquelles la faiblesse du commerce mondial, le ralentissement de la croissance de la consommation des ménages et la confusion réglementaire dans le secteur automobile”, ajoute-t-il.

“Nous ne nous attendons pas à une amélioration durable de sitôt”.

Joseph Nasr, Blandine Hénault pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below