June 6, 2019 / 9:32 AM / 2 months ago

GESTION-Pour CPR, l'Europe a plus à gagner d'une baisse de taux de la Fed

PARIS, 6 juin (Reuters) - Les actions européennes pourraient profiter davantage que les américaines d’une éventuelle baisse de taux de la Réserve fédérale, dont il ne faut de toute façon pas attendre des effets spectaculaires, estime CPR Asset Management.

Faisant le constat que l’optimisme affiché en début d’année n’est plus de mise, la société de gestion privilégie pour les mois à venir un scénario de stabilisation de la situation macroéconomique, avec entre autres une prolongation des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, la perspective d’un Brexit ordonné et un ralentissement modéré de la croissance.

Ces conditions permettraient selon elle une hausse de 2,5% des actions américaines à un horizon de six mois par rapport à leur niveau de fin mai, de 5% au Japon et en Europe, de 7,5% pour les valeurs des pays émergents d’Amérique latine et de 10% pour les pays émergents asiatiques.

“On maintient une pondération moins agressive sur les actions, avec une exposition autour de 40% des portefeuilles, en favorisant les marchés européens”, a précisé Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée, lors d’une présentation jeudi.

Dans l’immédiat, “le marché actions espère que l’action des banques centrales permettra de redresser le ‘momentum’ négatif de la croissance et que la visibilité sur les bénéfices va s’améliorer”. Mais pour autant, prévient-il, “même une baisse de taux de la Fed ne permettrait pas un redressement spectaculaire de la croissance mondiale et on voit mal comment les bénéfices pourraient à nouveau réaccélérer”.

“Le marché américain nous paraît fortement valorisé et avec une composante technologique qui pourrait amener des surprises désagréables, notamment à l’occasion de la publication des résultats à partir du deuxième trimestre.”

Il n’est d’ailleurs pas convaincu par le rally des deux derniers jours déclenché par les propos de Jerome Powell, le président de la Fed, entrouvrant la porte à la possibilité d’une baisse de taux.

“Le marché rebondit mais les taux ne rebondissent pas et le yen s’apprécie, constate Malik Haddouk: les gens cherchent toujours à se protéger contre un éventuel risque extrême, c’est pourquoi il faut rester prudent. Nous pensons que le rally qui a eu lieu au cours des deux derniers jours est limité en ampleur et ne repose pas sur des bases solides.”

Sur la partie obligataire de ses portefeuilles, CPR AM a relevé sensiblement son exposition aux taux américains. “On considère que c’est le seul moyen, à l’heure actuelle, de se prémunir contre une décélération de la croissance économique et contre les scénarios défavorables”, explique Malik Haddouk.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below