June 6, 2019 / 6:27 AM / 4 months ago

Crise des opioïdes-Insys payera $225 mlns et plaidera coupable de pots-de-vin

NEW YORK, 6 juin (Reuters) - Insys Therapeutics a accepté de verser 225 millions de dollars (200 millions d’euros) et sa filiale Insys Pharma plaidera coupable de fraude pour mettre fin à plusieurs procédures judiciaires sur des pots-de-vin versés à des médecins pour qu’ils prescrivent son puissant opioïde fentanyl, a dit mercredi soir le Département américain de la Justice (DoJ).

Le DoJ a précisé qu’Insys avait eu recours de 2012 à 2015 à des pots-de-vin et à d’autres pratiques commerciales illégales pour augmenter les ventes de son produit Subsys, un spray buccal au fentanyl destiné à soulager la douleur des personnes atteintes de cancer et qui aurait ainsi été administré abusivement à d’autres patients. Le fentanyl est un opioïde 100 fois plus puissant que la morphine.

Ce règlement suit la condamnation, le 2 mai, par un tribunal fédéral à Boston de cinq anciens dirigeants d’Insys, dont le fondateur et ancien milliardaire John Kapoor, pour fraude ayant contribué à la crise des opioïdes aux Etats-Unis.

Les opioïdes, y compris les analgésiques et l’héroïne sur ordonnance, ont été impliqués dans 47.600 décès par surdose aux Etats-Unis en 2017, selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies.

Insys Pharma plaidera coupable de cinq chefs d’accusation.

“Pendant des années, Insys a eu un comportement illégal et prolongé qui privilégiait ses bénéfices plutôt que la santé des milliers de patients qui en dépendaient”, a déclaré le procureur Andrew Lelling. “Aujourd’hui, la société est tenue pour responsable.”

Insys n’a pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaire.

La société cherche à se défaire de son actif Subsys et avait déclaré le 10 mai que les enquêtes en cours pourraient l’inciter à se placer sous la protection de la loi sur les faillites. Le cours de l’action Insys a chuté de 93% depuis la fin du mois d’août.

Dans le même dossier, la plupart des Etats américains ont poursuivi Purdue Pharma LP, le fabricant de l’antidouleur OxyContin, et plusieurs ont poursuivi en justice des membres de la famille Sackler qui contrôle la société.

En avril, Rochester Drug Co-operative, à New York, est devenue le premier grand distributeur de médicaments à faire face à des accusations pénales devant la justice fédérale pour avoir aggravé l’épidémie d’opioïdes. Il a accepté de payer une amende de 20 millions de dollars. (Jonathan Stempel, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below