June 3, 2019 / 4:15 PM / 16 days ago

LEAD 1-France-Le FMI prône un effort "ambitieux" sur la dépense publique

(Avec détails supplémentaires, contexte)

PARIS, 3 juin (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a pressé lundi la France de mener un “effort budgétaire structurel ambitieux” pour permettre à la réduction de la pression fiscale de s’inscrire dans la durée tout en plaçant la dette publique dans une trajectoire “clairement à la baisse”.

Dans les conclusions préliminaires de sa revue annuelle de l’économie française, publiées lundi, le FMI note que la croissance française, si elle a ralenti, reste “résiliente et riche en emplois” grâce notamment aux réformes mises en oeuvre ces dernières années sur le marché de l’emploi et la fiscalité.

Il s’en tient à ses prévisions de croissance pour la France publiées en avril, à savoir 1,3% attendu pour cette année et une stabilisation autour de 1,5% à, moyen terme.

Après avoir salué l’an passé les “progrès impressionnants” réalisés par la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron, le Fonds insiste sur la nécessité d’achever, voire renforcer, les réformes prévues pour accélérer la croissance de l’économie à long terme.

Il ajoute que des réformes supplémentaires sont nécessaires sur la dépense publique “pour assurer que la réduction en cours de la charge fiscale puisse s’inscrire dans la durée et que la dette publique soit placée sur une trajectoire clairement à la baisse”.

Pour le FMI, “il est essentiel de procéder à un effort fiscal ambitieux” pour faire baisser une dette publique qui, selon les organisations internationales, devrait frôler 100% du PIB cette année (après 98,9% en 2018), un niveau jugé risqué en cas de remontée brutale des taux d’intérêt.

A ces fins, il relève qu’un effort sur le solde budgétaire primaire structurel (hors effets de la conjoncture et charge d’intérêt sur la dette) de l’ordre d’un demi-point de PIB par an sur la période 2020-2023 pourrait réduire la dette de 10% sur la période.

Par comparaison, l’effort programmé dans le dernier programme de stabilité des finances publiques publié en avril est limité à 0,1 point de PIB cette année comme l’an prochain, avant de passer à 0,3 point sur 2021 et 2022.

Le mouvement de protestation des “Gilets jaunes” a conduit l’exécutif à annoncer une série de mesures en faveur du pouvoir d’achat dès fin 2018 puis, plus récemment une baisse de cinq milliards d’euros de l’impôt sur le revenu, au prix d’une trajectoire moins ambitieuse de redressement des finances publiques.

Pour le reste, le FMI juge que les réformes prévues de la fonction publique, des retraites et des allocations chômage, si elles sont mises en oeuvre de manière ambitieuse, “devraient renforcer l’équité, encourager le travail et générer des économies d’efficience”. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below