May 31, 2019 / 7:39 AM / 3 months ago

CORR-LEAD 1-Chine-La contraction de l'industrie, nouvelle source d'anxiété

(Prière de lire en mai dans le lead para et non “le mois dernier”)

* PMI manufacturier officiel 49,4 en mai c. 50,1 en avril

* PMI services inchangé à 54,3 en mai

* Baisse accélérée des commandes à l’exportation

* Une nouvelle urgence à aider l’économie - analystes

par Yawen Chen et Ryan Woo

PEKIN, 31 mai (Reuters) - La contraction du secteur industriel chinois a été en mai plus vive qu’on ne l’anticipait et pourrait bien pousser les autorités à prendre de nouvelles mesures de soutien à une économie qui pénalisée par le conflit commercial qui oppose la Chine aux Etats-Unis.

Le faible indice PMI manufacturier publié vendredi s’ajoute à divers autres indicateurs témoignant d’une certaine morosité dans les secteurs de la distribution, de l’exportation et du bâtiment et risque d’alimenter les craintes d’une récession mondiale, éventualité qui amènerait peut-être les grandes banques centrales à réagir.

L’indice PMI manufacturier officiel est tombé en mai à 49,4 contre 50,1 le mois précédent. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient un indice de 49,9, tout juste sous le seuil de 50 qui sépare expansion et contraction de l’activité.

Les commandes nouvelles ont baissé pour la première fois depuis quatre mois, tandis que celles à l’exportation ont aligné un 12e mois consécutif de baisse, leur sous-indice chutant à 46,5 contre 49,2 en avril.

“Les commandes à l’exportation ont particulièrement baissé et on peut en déduire que les dernières hausses de tarifs de Trump commencent déjà à saper la demande extérieure”, dit Julian Evans-Pritchard, économiste de Capital Economics.

L’indice PMI montre aussi une baisse accélérée des commandes à l’importation, attestant d’une contraction de la demande intérieure en dépit des mesures de soutien à l’économie prises par le gouvernement central.

Cette demande intérieure insuffisante devient “un problème plus criant” et l’urgence d’intervenir pour le gouvernement est manifeste, observe Zhang Liqun, analyste de la fédération chinoise de logistique et des achats.

Yi Gang, le gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), a toutefois laissé entendre que les possibilités d’assouplissement monétaire étaient plus limitées.

La BPC a annoncé au début du mois une baisse du coefficient des réserves obligatoires des banques régionales en trois étapes. Elle a réduit ce coefficient à cinq reprises depuis le début 2018, l’abaissant à 13,5% pour les grandes banques et à 11,5% pour les établissements petits et moyens.

Le gouvernement pour sa part a procédé à des réductions d’impôt de 2.000 milliards de yuans (260 milliards d’euros) au bénéfice des entreprises tout en autorisant les autorités locales à emprunter 2.150 milliards de yuans pour financer de grands travaux.

GUERRE TECHNOLOGIQUE

Le conflit commercial sino-américain s’est encore amplifié ce mois-ci après que Donald Trump a accusé la Chine de revenir sur ses engagements de modifier en profondeur son économie puis imposé de nouveaux droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés.

Pékin a répliqué à l’identique sur 60 milliards de dollars de produits importés américains, les nouveaux droits de douane devant entrer en vigueur samedi.

Dai Xianglong, qui fut gouverneur de la BPC de 1995 à 2002 et jouit encore d’une certaine influence, a déclaré vendredi, lors d’une conférence, que le conflit commercial entre Pékin et Washington était appelé à durer.

Les exportations de la Chine ont baissé contre toute attente en avril, en particulier vers les Etats-Unis, tandis que la production industrielle et les ventes au détail ont dégagé une croissance que l’on n’attendait pas aussi faible le mois dernier, sans parler de la contraction des bénéfices des entreprises industrielles en avril.

En revanche, le secteur des services poursuit une croissance solide, comme en témoigne l’indice PMI officiel publié ce vendredi également et ressorti inchangé à 54,3 en mai.

Ce secteur représente plus de la moitié de l’activité économique et les revalorisations salariales augmentent le pouvoir d’achat des Chinois encore que les services ait subi un coup de mou fin 2018 dans un contexte de ralentissement économique généralisé.

L’indice PMI composite officiel, qui regroupe les secteurs secondaire et tertiaire, a fléchi à 53,3 en mai contre 53,4 en avril.

Certains analystes redoutent que le conflit commercial avec les Etats-Unis ne se transforme en une confrontation technologique dommageable pour le secteur industriel chinois.

“Ce qui nous préoccupe ce ne sont pas seulement les produits touchés par les droits de douane (...) mais aussi la production des entreprises technologiques. La guerre technologique couve encore plus en mai 2019 et risque de se propager sur le restant de l’année”, constate Iris Pang, économiste d’ING. (Jean Terzian et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below