May 28, 2019 / 6:55 PM / in 3 months

LEAD 1-Dégradé par S&P, Casino renonce à un acompte sur dividende en 2019

(Actualisé avec précisions et contexte)

PARIS, 28 mai (Reuters) - Casino a annoncé mardi qu’il ne verserait pas d’acompte sur dividende en 2019, moins de deux heures après que S&P a dit dégrader de deux crans la note du crédit du distributeur, conséquence du placement sous sauvegarde de sa maison-mère Rallye.

Avec la mise en place de ce plan de sauvegarde, les investisseurs anticipaient une possible réduction du dividende servi par Casino à Rallye et qui permettait à celui-ci de payer les intérêts de sa dette.

L’agence de notation américaine a abaissé sa note à “B” contre “BB-“ précédemment et a prévenu qu’elle pourrait à nouveau revoir à la baisse cette notation, placée sous “surveillance négative”.

“Nous pensons que cette procédure crée davantage de risques importants d’événements pour Casino et ses créanciers et soulève des questions quant à la fiabilité des standards de gouvernance du groupe”, explique l’agence de notation dans son communiqué.

S&P, qui avait déjà abaissé la note de Casino d’un échelon fin avril () s’inquiète en particulier de l’éventualité de compensations à l’avantage des créanciers de Rallye en contrepartie d’une renégociation de la dette.

“Le résultat pourrait au final se faire aux dépens de Casino, étant donné qu’il est le principal actif et qu’il génère la quasi-totalité des bénéfices et des cash-flows pour le groupe ombrelle”, fait valoir l’agence.

Ce changement de notation n’a aucun impact sur la disponibilité ou le coût des ressources financières existantes du groupe, assure Casino dans un communiqué, qui confirme par ailleurs ses objectifs et réaffirme “la priorité donnée à la poursuite de sa stratégie de désendettement”.

Rallye a été placé la semaine dernière sous la protection du tribunal de commerce de Paris afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la négocier avec ses créanciers.

Lourdement endettée et confrontée à la chute du titre Casino qui constitue à la fois son principal actif et sa garantie auprès de ses prêteurs, la holding a été contrainte de demander la procédure de sauvegarde qui pourrait déboucher, entre autres scénarios, sur une renégociation des conditions de ses prêts ou une conversion d’une partie de la dette en capital.

Gwénaëlle Barzic et Catherine Mallebay-Vacqueur, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below