May 28, 2019 / 3:00 PM / a month ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 15h00 GMT (28/05)

MACRON CITE VESTAGER ET BARNIER POUR LA COMMISSION EUROPÉENNE

BRUXELLES - La commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager, le négociateur en chef pour le Brexit Michel Barnier et l’ancien diplomate néerlandais Frans Timmermans font partie des personnalités ayant l’expérience et la crédibilité requises pour briguer la présidence de la commission européenne, a estimé mardi Emmanuel Macron.

Il faut que les candidats “incarnent” les ambitions européennes, “qu’ils aient l’expérience pour le faire puisque ce sont des responsabilités éminentes au niveau européen qui supposent d’avoir des expériences soit dans son pays soit déjà en Europe, qui permettent d’avoir la crédibilité et le savoir faire”, a déclaré le chef de l’Etat français à son arrivée à Bruxelles avant un sommet où la répartition des postes-clés de l’Union européenne sera discutée deux jours après les élections européennes.

L’application de ces critères disqualifierait Manfred Weber, membre de l’Union chrétienne-sociale allemande (CSU) soutenu par la chancelière Angela Merkel, candidat du Parti populaire européen (PPE, conservateur), qui n’a jamais été ministre dans son pays ni commissaire européen.

LE POINT sur les élections européennes

RÉSULTATS pays par pays

TABLEAU des estimations du Parlement européen

GRAPHIQUE Les élections européennes tmsnrt.rs/2W2QWzv

—-

L’UE POURRAIT IMPOSER UNE AMENDE DE €3 MDS À L’ITALIE

ROME - La Commission européenne pourrait imposer une amende de trois milliards d’euros à l’Italie pour non respect des règles communautaires en matière d’endettement et de déficit budgétaire structurel, a dit mardi le vice-président du Conseil, Matteo Salvini.

Le chef de la Ligue (extrême droite), arrivée largement en tête aux élections européennes de dimanche, a ajouté qu’il promettait d’utiliser “toute (son) énergie” pour lutter contre ce qu’il a qualifié de règles budgétaires européennes dépassées.

Deux responsables de la zone euro ont indiqué lundi à Reuters que la Commission européenne devrait lancer le 5 juin des mesures disciplinaires contre l’Italie.

—-

TRUMP À TOKYO, BREF RÉPIT DANS LE CONFLIT COMMERCIAL JAPON-USA

TOKYO - Le Japon a déroulé pendant quatre jours le tapis rouge pour Donald Trump, s’offrant un court répit dans sa bataille commerciale avec Washington, qui n’en attend pas moins de fortes concessions de son partenaire asiatique après les élections sénatoriales de juillet prochain dans l’archipel.

La visite d’Etat que le président américain a achevée mardi à Tokyo a été ponctuée de symboles destinés à afficher la solidité de l’alliance nippo-américaine - partie de golf avec le Premier ministre Shinzo Abe, dîner avec l’empereur Naruhito, inspection de navires de guerre - qui n’ont pas suffi à occulter le conflit récurrent entre les deux pays sur le commerce.

A l’issue d’un entretien lundi avec Shinzo Abe, Donald Trump a dénoncé un déficit commercial “incroyablement grand” des Etats-Unis vis-à-vis du Japon. Ce dernier s’élève à 68 milliards de dollars.

—-

L’IRAN NE VOIT AUCUNE PERSPECTIVE DE NÉGOCIATION AVEC TRUMP

LONDRES - L’Iran “ne voit aucune perspective de négociation” avec les Etats-Unis, a déclaré mardi le ministère iranien des Affaires étrangères au lendemain de déclarations optimistes de Donald Trump sur la possibilité de conclure un accord avec Téhéran.

Le président américain a dénoncé l’an dernier l’accord de 2015 limitant les activités nucléaires de la République islamique et rétabli de lourdes sanctions contre l’Iran, espérant obliger le régime à renégocier un pacte.

“Je pense vraiment que l’Iran aimerait conclure un accord, ce qui est très intelligent de sa part, et je pense que c’est une possibilité”, a déclaré Donald Trump lundi lors de sa visite d’Etat au Japon.

Interrogé sur ces propos, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Abbas Mousavi a répondu qu’il ne voyait actuellement “aucune perspective de négociation avec l’Amérique”.

“L’Iran ne prête pas attention aux paroles. Ce qui nous importe, c’est un changement d’approche et de comportement.”

—-

PARIS TENTE D’ÉVITER LA PEINE DE MORT À SES RESSORTISSANTS EN IRAK

PARIS - Paris s’efforce d’éviter la peine capitale à ses quatre ressortissants que la justice irakienne a condamnés à mort pour appartenance au groupe Etat islamique (EI), a déclaré mardi le chef de la diplomatie française.

Jean-Yves Le Drian a répété sur France Inter la position de la France, qui est opposée à la peine de mort mais considère parallèlement que c’est à l’Irak de juger les Français soupçonnés d’avoir rejoint les rangs djihadistes.

La question s’est posée après la condamnation, dimanche et lundi, de quatre Français, qui ont encore la possibilité de faire appel de leur jugement.

“Nous multiplions les démarches pour éviter la peine de mort à ces quatre Français”, a dit Jean-Yves le Drian.

—-

FRANCE-CASTANER CERTAIN DE TENIR L’AUTEUR DE L’ATTENTAT DE LYON

PARIS - Le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est déclaré certain, mardi, que la police tenait l’auteur de l’attentat de vendredi à Lyon en la personne d’un étudiant en informatique de 24 ans de nationalité algérienne, arrêté lundi.

“Il est toujours assez peu loquace” face aux policiers qui l’interrogent pendant sa garde à vue, a dit le ministre sur CNews.

Mais, “à l’heure où je vous parle, je n’ai pas de doute sur le fait que nous avons actuellement en détention le responsable de cet acte qui aurait pu tuer”, a-t-il estimé.

Jusqu’ici inconnu de la police et de la justice, le jeune homme est soupçonné d’avoir déposé vendredi après-midi un colis piégé contenant des boulons, des vis et des billes en métal devant une boulangerie, non loin de la gare de Lyon-Perrache.

—-

GE VEUT SUPPRIMER PLUS DE 1.000 EMPLOIS EN FRANCE

STRASBOURG - L’entreprise américaine General Electric a confirmé mardi envisager un plan de suppression d’un millier d’emplois en France, principalement dans sa branche turbines à gaz implantée dans le Territoire de Belfort.

GE a confirmé dans un courriel transmis à Reuters avoir présenté mardi aux représentants du personnel des projets de réorganisation “en vue d’une consultation qui commencera à partir de la mi-juin et (qui) pourrait conduire à la suppression d’un maximun de 1.044 (postes) en France”.

Selon Karim Matoug, délégué central de la CGT, la division turbine à gaz perdrait 792 emplois sur 1.800 à Belfort et Bourogne tandis que 252 postes seraient supprimés dans les services administratifs hérités des activités énergie d’Alstom rachetées il y a trois ans par General Electric.

—-

LA LOI FRANÇAISE S’APPLIQUE À LA SUCCESSION HALLYDAY, DIT LA JUSTICE

PARIS - Le tribunal de Nanterre a décidé mardi que la loi française s’appliquait à la succession du chanteur Johnny Hallyday, mort le 5 décembre 2017, donnant ainsi raison à ses aînés, Laura Smet et David Hallyday, et infligeant une défaite à sa veuve Laeticia, a déclaré à Reuters l’avocat de ce dernier.

Le tribunal de Nanterre a estimé que le rocker était bien résident français et non américain, et donc que la loi française était compétente, a expliqué Pierre-Jean Douvier.

“La succession de Johnny Hallyday va donc être réglée selon le droit français et les règles françaises, avec quatre enfants héritiers, ce que nous soutenons depuis le début”, a-t-il dit.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below